que pense les TDJ de l'homosexualité?

Forum : Discutions libres
Verrouillé
Mikael-le-Dauphin

Avatar du membre

Messages : 97
Enregistré le : 03 août 2007 10:31

Ecrit le 14 oct. 2007 11:15

Message par Mikael-le-Dauphin

Sans vouloir comparer l'homosexualité avec les meutres et la pédophilie, je veux quand même dire à la personne qui a dit que le meutre et la pédiphilie sont des actes choisis que ce n'est pas toujours le cas selon ce que l'on lit dans des articles de psychologie juridique. La pédophilie peut être une pathologie dans certains cas. Une cousine a été victime d'un cousin pédophile... ce garçon avait 17 ans à l'époque des faits, elle 8 ans, il était gros, n'attirait aucune fille, il était très mal dans sa peau, effacé, etc et sa mère était très possesive... aujourd'hui il a environ 45 ans il est marié, il n'est plus effacé depuis longtemps, il s'est arrangé, il parait vraiment avoir changé, je ne pense pas qu'il soit encore pédophile. Pour ce qui est du meutre, il parait aussi que des fois c'est des pulsions destructives non controlées qui doivent se soigner. Mais pas toujours, et c'est loin d'etre toujours le cas je pense, c'est vrai.

ermes

Avatar du membre

Messages : 144
Enregistré le : 05 juin 2007 07:24
Localisation : BELGIUM

Ecrit le 14 oct. 2007 11:32

Message par ermes

non en effet tu n'as pas tort et je n'ai pas tort non plus; qui sommes nous pour juger des gens differents de nous ?

qui somme nous pour vouloir les obliger a nous suivres ...

parce que c'est ecrit dans un livre ?

pour ma part j'ai des amis homo ils sont heureux au final c'est ce qui compte etre heureux dans la vie et ce peut importe le plus.
Il ne sert a rien d'être croyant si on est mauvais, si on ment, si on ne dit pas la verité
Si suffisamment de données sont rassemblées, une commission d'enquête peut prouver n'importe quoi.

Lomalka

Avatar du membre

Messages : 337
Enregistré le : 21 févr. 2007 15:20
Localisation : Québec

Ecrit le 14 oct. 2007 12:59

Message par Lomalka

Le meurtre par passion ? La pédophilie par pathologie mentale ? Autant perversion humaine qui ne sont pas plus volontaires que l'homosexualité.
Tu n'as pas saisi. Le meurtre, peu importe sa motivation, relève d'une action volontaire de la part d'un individu, il y a prise de décision. Un pédophile n'en est pas un tant qu'il n'a pas passé à l'acte, et donc il en devient un lorsqu'il le décide. Dans les deux cas, il y a prise de décision. Un homosexuels, lui, ne décide pas d'être attiré par les hommes, cela se fait tout seul, de manière naturelle. Il n'y a pas prise de décision.
Les homosexuels sont les victimes d'eux-mêmes, de leur famille décomposée ou d'une relation pervertie avec père et mère, voire les victimes d'un viol dans l'enfance.
Ce qu'il ne faut pas entendre... Ainsi les homosexuels seraient tous issus de familles problématiques ? Je comprend votre acharnement à vouloir à tout pris leur trouver un dénominateur commun mais les homos viennent de tous les milieux, de toutes les familles et peuvent avoir entretenue des relations exemplaires avec leurs parents. Encore une fois, tu lances des préjugés à tord et à travers sans savoir de quoi tu parles.
On ne décide pas de naitre homme ou femme, et la nature nous donne des devoirs sexuels. Manquer à ces devoirs est un péché contre la nature.
Parfaitement d'accord. Étant donné que c'est la nature qui créer les homos, ne tentons pas de les changer.
Modifié en dernier par Lomalka le 14 oct. 2007 13:20, modifié 1 fois.
« Tu ne laisseras point vivre la magicienne » (Exode 22.18)

Mikael-le-Dauphin

Avatar du membre

Messages : 97
Enregistré le : 03 août 2007 10:31

Ecrit le 14 oct. 2007 13:14

Message par Mikael-le-Dauphin

Re-salut Lomalka,
Tu n'as pas saisi. Le meurtre, peu importe sa motivation, relève d'une action volontaire de la part d'un individu, il y a prise de décision.
D'abord rien que les cas d'acquittement pour non responsabilité mentale de certains assassins, qui sont alors non pas condamné mais placés en suivi clinique, montre qu'il n'y a pas toujours action volontaire.

Ensuite dans les cas où le coupable est reconnu responsable... bien qu'il ait pris la décision, il n'empêche que tu ne prends pas en compte tous les aspects de la psychologie criminelle. Un meutrier peut l'être parce que qu'il a développé une caractère qui a developpé un non controle de ces tendances destructives ; et que fais-tu des cas des meutres passionnels ? Même le plus équilibré des individus peut dans un acte de colère tuer sur le coup sa femme s'il la surprenait entrain de la tromper... N'as-tu pas suivi dans les infos ce cas de cet homme de 80 ans passé qui il y a quelques années avait tuer sa femme atteinte d'Alzeimer parce qu'il a craqué, parce que du fait de sa maladie qu'elle ne reconnaissait pas elle interprétait ses trous de mémoire comme des absences de son mari, du coup le soupçonnait de la tromper, et donc l'insultait, qu'il devait faire des corvées très astreignantes... Il a pas été assez fort, à craquer et dans un moment de folie a étranglé sa femme.
Un pédophile n'en est pas un tant qu'il n'a pas passé à l'acte, et donc il en devient un lorsqu'il le décide. Dans les deux cas, il y a prise de décision. Un homosexuels, lui, ne décide pas d'être attiré par les hommes, cela se fait tout seul, de manière naturelle. Il n'y a pas prise de décision.
Tu te trompes... Un homosexuel ne l'est pas tant qu'il n'y a pas eu d'acte sexuel avec une personne du même sexe. C'est par décision qu'il commet un acte d'homosexualité.
Ces trois crimes font des victimes, pas l'homosexualité.
Là par contre on est d'accord.
Ce qu'il ne faut pas entendre... Ainsi les homosexuels seraient tous issus de familles problématiques ?
Non, en effet. Les causes sont parfois beaucoup plus complexes aparaissant dans des familles totalement saines.
Parfaitement d'accord. Étant donné que c'est la nature qui créer les homos, ne tentons pas de les changer.
La nature ne crée pas d'homosexuels, il n'y a PAS de gène de l'homosexualité.

Cordialement,
Mikael

Lomalka

Avatar du membre

Messages : 337
Enregistré le : 21 févr. 2007 15:20
Localisation : Québec

Ecrit le 14 oct. 2007 13:19

Message par Lomalka

Mikael-le-Dauphin a écrit :J'attendais voir comment tu réagirais, voir si tu retournerais la situation contre moi... Tu l'as fait et ça prouve ton hypocrisie !
CAR c'est TOI, oui TOI, qui dit que l'homosexualité ne se corrige pas, ne se change pas, et qui donc assimile l'homosexualité à un cas psychiatrique incurable !
Pour ma part j'ai exprimé que l'homosexualité peut découler de facteurs simples et d'une série de fait banal.
J'ai dis qu'on ne pouvait pas la changer, mais je ne l'est pas démonisé. Moi, je ne prétend pas que c'est un péché contre Dieu. Je dis que c'est issu de la nature et donc qu'on ne peut rien y faire. On ne peut pas parler d'"incurable" parce qu'il n'est pas question ici d'une maladie. Ce n'est pas non plus un "cas psychiatrique", pas plus que l'hétérosexualité.
Que ce soit clair : ce n'est pas parce que tu veux te plaire à croire ton énorme ineptie qu'elle est vraie... Ce que tu dis est une énorme connerie. Personne ne naît homo, l'orientation sexuelle découle de faits, d'une série d'évènements, des expériences que l'on a sur notre chemin, d'impacts émotionnels et affectifs.
Écoute, je sais que je ne parviendrai pas à t'éclairer, alors conforte-toi dans tes aberations. Comme je l'ai spécifié, ils sont tellement issus de tous les milieux qu'on ne peut leur trouver un démoninateur commun.
Que l'homosexualité découle bien de facteurs liés aux différentes expériences passives ou actives, n'en fait pas une maladie ; il n'empêche qu'elle peut se combattre comme la timidité ou le manque de confiance dans l'expression orale devant une assemblée, ces deux dernières choses sont-elles des maladies ? Non ? alors dire que l'homosexualité peut se combattre, se surmonter ne fait pas de l'homosexualité une maladie.
Ce n'est pas non plus une faiblesse.
C'est au contraire quelque chose qui dans certains cas de figure on peut surmonter, notamment si l'homosexualité a découlé d'un manque de confiance en soi au contact du sexe opposé, le peur de l'inconnu ; et parfois l'homo va refouler tout ça au point de se persuader que son homosexualité est assumée et choisie.
Beaucoup se sont essayer avec les sexe opposé et n'ont pas aimé ça. Pourtant ils sont très à l'aise avec lui.
Oui, ce que tu me dis me parait exact.
Mais vois-tu reste à définir l'âge limite de l'adolescence, et aussi de la crise d'adolescence, et certains la font parfois même très tard à 25 ans passés... De plus je crois que la grande majorité des homos le sont déjà à 25 ans... Du coup ce que tu dis là atteste que tu rejoins mes dires : pour la plupart des homos donc l'homosexualité peut se surmonter ayant souvent pris naissance avant 25 ans à un âge de découvertes de jeunesse...
Ne pas confondre: l'homosexualité c'est d'abord l'attirance. Les rapports sont secondaires.
Le problème c'est que tu leurres, ce que tu dis est souvent faux.
Ne serais-tu pas toi-même un homosexuel qui veut à tout prix te justifier, qui refuse de voir la réalité en face ?

Bref, l'homosexualité est dans la majorité des cas un choix qui n'est pas inné mais acquis, on ne nait pas homosexuel, et l'homosexualité peut se surmonter.
Je l'attendais celle-là. Parce que je me porte à leur déffence j'en suis un, tu crois? Je suis un hétéro, mais je ne démonise pas les homos pour autant et si un jour mon fils m'annonçait qu'il en était un je parviendrais à l'accepter tel qu'il est sans essayer de changer sa nature.
Oui !
Eh bien non, tu ne l'a pas choisi, ça s'est fait tout seul, naturellement.
Modifié en dernier par Lomalka le 14 oct. 2007 13:46, modifié 1 fois.
« Tu ne laisseras point vivre la magicienne » (Exode 22.18)

Lomalka

Avatar du membre

Messages : 337
Enregistré le : 21 févr. 2007 15:20
Localisation : Québec

Ecrit le 14 oct. 2007 13:32

Message par Lomalka

Salut Mikael-le-Dauphin,

Pour ce qui est des meurtres involontaires, constituent-ils un péché? Je crois que non. Mais dans le cas ou le meutrier possède toutes ses facultés mentales, comme dans le cas d'un meurtre passionnel, c'est un péché.
Mikael-le-Dauphin a écrit : Tu te trompes... Un homosexuel ne l'est pas tant qu'il n'y a pas eu d'acte sexuel avec une personne du même sexe. C'est par décision qu'il commet un acte d'homosexualité.
Voici probablement le point sur lequel tu te trompes le plus. Un homo est homo à partir du moment ou il éprouve de l'attirance pour une personne du même sexe, pas à partir du moment ou il couche avec. Parce que souvent l'attirance est ressentie bien avant le premier rapport, c'est comme pour l'hétérosexualité. Commences-tu à aimer les femmes seulement à partir du moment ou tu as couché avec une d'entre-elles? ridicule.
« Tu ne laisseras point vivre la magicienne » (Exode 22.18)

Lomalka

Avatar du membre

Messages : 337
Enregistré le : 21 févr. 2007 15:20
Localisation : Québec

Ecrit le 14 oct. 2007 13:33

Message par Lomalka

Salut Mikael-le-Dauphin,

Pour ce qui est des meurtres involontaires, constituent-ils un péché? Je crois que non. Mais dans le cas ou le meutrier possède toutes ses facultés mentales, comme dans le cas d'un meurtre passionnel, c'est un péché.
Mikael-le-Dauphin a écrit :Tu te trompes... Un homosexuel ne l'est pas tant qu'il n'y a pas eu d'acte sexuel avec une personne du même sexe. C'est par décision qu'il commet un acte d'homosexualité.
Voici probablement le point sur lequel tu te trompes le plus. Un homo est homo à partir du moment ou il éprouve de l'attirance pour une personne du même sexe, pas à partir du moment ou il couche avec. Parce que souvent l'attirance est ressentie bien avant le premier rapport, c'est comme pour l'hétérosexualité. Commences-tu à aimer les femmes seulement à partir du moment ou tu as couché avec une d'entre-elles? ridicule.
« Tu ne laisseras point vivre la magicienne » (Exode 22.18)

Mikael-le-Dauphin

Avatar du membre

Messages : 97
Enregistré le : 03 août 2007 10:31

Ecrit le 14 oct. 2007 13:46

Message par Mikael-le-Dauphin

Re-salut Lomalka,
Moi, je ne prétend pas que c'est un péché contre Dieu.
Libre à toi de ne pas suivre le point de vue biblique sur la question, je suis pas là pour convaincre mais pour exposer mon point de vue et ce que dit la Bible.
Écoute, je sais que je ne parviendrai pas à t'éclairer, alors conforte-toi dans tes aberations.
Pourquoi qualifier mes points de vue d'aberration ?
N'ai-je pas le droit à mes points de vue ?
As-tu la science infuse ?
Pourquoi rabaisser ceux qui ne pensent pas comme toi ?
En vertu de quelle prétention penses-tu que c'est toi qui doit éclairer les autres et non l'iverse ?
Comme je l'ai spécifié, ls sont tellement issus de tous les milieux qu'on ne peut leur trouver un démoninateur commun.
C'est exact, les causes sont multiples et très diversifiées, des cas se développant même au sein de famille saines sans problèmes.
Beaucoup se sont essayer avec les sexe opposé et n'ont pas aimé ça. Pourtant ils sont très à l'aise avec lui.
Et qu'est-ce que ça prouve ? Tu les as vu au lit ?
Car ce n'est pas parce que l'on ne parvient pas à l'orgasme plusieurs mois de suite que l'on ne prendra jamais plaisir avec le partenaire du sexe opposé. Il est fréquent quand au début des hommes et femmes ont du mal à atteindre l'orgasme, à s'abandonner au plaisir, et cela parce qu'ils doivent apprendre à etre détendus, à se lâcher complètement, à vaincre le tract par exemple.
Je trouve ça dommage que vous disiez que parce qu'il n'ont pas su trouver du plaisir alors ils sont pas faits pour l'hétérosexualité mais l'homosexualité, cel ame parait défaitiste.
Je préfère aider ces gens à parvenir à être capable d'atteindre l'orgasme dans un rapport hétérosexuel ; vous vous l'aidez pas du tout en ce sens mais l'enfoncez dans le sens inverse, dommage.
Ne pas confondre: l'homosexualité c'est d'abord l'attirance. Les rapports sont secondaires.
Soyons clairs... et utlisons la langue française correctement selon l'EXACTE ACCEPETION des mots !

Dans 'Homosexualité" y a homo et sexualité...
Si y a pas de sexualité entre deux hommes ce n'est donc pas de l'homoSEXUALité. L
Le préfixe homo indique que cette SEXUALité est entre partenaire du même sexe.
Mais l'homosexualité définit exclusivement uen forme de SEXUALITE et il n'y a pas de sexualité sans rapports sexuels.

Je parle quant à moi exclusivement de l'homoSEXUALITE, et non de sentiments amicaux et affectifs passifs, mais amplifiés, entre deux personnes de même sexe.
Je l'attendais celle-là. Parce que je me porte à leur déffence j'en suis un, tu crois?
Il me semble avoir formuler sous forme de question, et m'être exprimé que sous forme d'HYPOTHESE... mais une hypothèse exprimée non pas sous forme affirmative mais interrogative. Vous précisez ne pas être homo mais hétéro, je ne peux que vous crorie, je n'ai pas à remettre votre parole en question ici.
et si un jour mon fils m'annonçait qu'il en était un je parviendrais à l'accepter tel qu'il est sans essayer de changer sa nature.
Si un jour j'ai un fils homo, il sera accueilli, pas rejeté, écouté.
Je lui dirais que j'épouse le point de vue biblique sur la question,
mais je ne le jugerais pas, je en harcèlerait pas,
certes je le questionnearais de temps en temps,
il y aura parfois quelques débats, mais avec tolérance de diversité d'opinions.
Citation:
As-tu choisi d'être attiré par les femmes?

Oui !

Eh bien non, tu ne l'a pas choisi, ça s'est fait tout seul, naturellement.
Ben non. Car j'ai eu de multiples tentations homosexuelles en connaissant de près, assistant même à des caresses homo manuelles et buccales. Mais j'ai préféré me diriger vers une femme.

Cordialement,
Mikael

Lomalka

Avatar du membre

Messages : 337
Enregistré le : 21 févr. 2007 15:20
Localisation : Québec

Ecrit le 14 oct. 2007 14:13

Message par Lomalka

Mikael-le-Dauphin a écrit :Ce que tu dis est une énorme connerie.
Connerie, aberation... Ces deux qualificatifs ont pour effet de rabaisser les propos de l'autre, tu en conviendras. On est quittes, alors ;)
Et qu'est-ce que ça prouve ? Tu les as vu au lit ?
Car ce n'est pas parce que l'on ne parvient pas à l'orgasme plusieurs mois de suite que l'on ne prendra jamais plaisir avec le partenaire du sexe opposé. Il est fréquent quand au début des hommes et femmes ont du mal à atteindre l'orgasme, à s'abandonner au plaisir, et cela parce qu'ils doivent apprendre à etre détendus, à se lâcher complètement, à vaincre le tract par exemple.
Je trouve ça dommage que vous disiez que parce qu'il n'ont pas su trouver du plaisir alors ils sont pas faits pour l'hétérosexualité mais l'homosexualité, cel ame parait défaitiste.
Je préfère aider ces gens à parvenir à être capable d'atteindre l'orgasme dans un rapport hétérosexuel ; vous vous l'aidez pas du tout en ce sens mais l'enfoncez dans le sens inverse, dommage.
Est-ce que j'ai parlé d'orgasme? Je me suis peut-être mal exprimé. Par "ils n'ont pas aimé ça", jentend ils l'ont fait par principe mais sans ressentir d'attirance et au final ils préfèrent passer à l'acte avec quelqu'un pour qui ils éprouve au départ une attirance physique. Il y a plusieurs homosexuels, en effet, que les femmes laissent totalement froids.
Soyons clairs... et utlisons la langue française correctement selon l'EXACTE ACCEPETION des mots !

Dans 'Homosexualité" y a homo et sexualité...
Si y a pas de sexualité entre deux hommes ce n'est donc pas de l'homoSEXUALité. L
Le préfixe homo indique que cette SEXUALité est entre partenaire du même sexe.
Mais l'homosexualité définit exclusivement uen forme de SEXUALITE et il n'y a pas de sexualité sans rapports sexuels.

Je parle quant à moi exclusivement de l'homoSEXUALITE, et non de sentiments amicaux et affectifs passifs, mais amplifiés, entre deux personnes de même sexe.
Suivant ce raisonnement tu ne nais pas hétéro mais tu le deviens après ton premier rapport sexuel.

Tu as une déffinition assez primaire et charnelle de ce qu'est la sexualité dans homoSEXUEL et hétéroSEXUEL. La sexualité, ce n'est pas uniquement l'acte physique, c'est aussi tout l'amalgame d'émotions et d'attirances qui précèdent cet acte.

Je t'invite à consulter dans le dictionnaire de ton choix les définitions d'homosexualité et d'hétérosexualité, puisque tu semble enclin à utiliser la langue française correctement.

Je t'en propose une ici tirée d'un dictionnaire en ligne. Tu verra que "SEXUEL" désigne plus que l'acte lui-même, il désigne l'attirance qui le motive:
HOMOSEXUALITÉ, subst. fém.
Comportement sexuel caractérisé par l'attirance, exclusive ou occasionnelle, d'un individu pour un individu du même sexe.
Tiré de http://www.cnrtl.fr/lexicographie/homosexualit%C3%A9

Suivant ces définitions (Je t'invite à consulter d'autres dictionnaires, la définition est toujours la même tu verras) un homosexuel en est un lorsqu'il éprouve de l'attirance pour un individu du même sexe, et pas seulement lorsqu'il passe à l'acte physique.

Je dois y aller pour l'instant, médite là dessus.
« Tu ne laisseras point vivre la magicienne » (Exode 22.18)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17725
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 14 oct. 2007 16:50

Message par medico

LE SUJET dérive devant vos états d'âme et expériences personnels .
il y a des forums spécialisées pour ça.
mais pas ici.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités