Les anniversaires de naissances

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
EMMA

Avatar du membre

Messages : 319
Enregistré le : 06 avr. 2007 11:15
Localisation : France

Les anniversaires de naissances

Ecrit le 19 avr. 2007 17:38

Message par EMMA

bonsoir,

Personnellement, je n'ai toujours pas trouvé un texte REEL dans la Bible qui interdit les anniversaire de naissance, aux vues de vos grandes connaissances bibliques, je vous serai reconnaissante de me donner quelques infos sur cette questions qui perturbe BEAUCOUP de familles.

D'avance, merci pour vos réponses

EMMA

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar du membre

Messages : 692
Enregistré le : 09 juin 2003 14:24
Localisation : Montreal

Ecrit le 19 avr. 2007 22:52

Message par Eliaqim

A ma connaissance il y en a aucune de Biblique.
Selon la société des témoins : En premier lieu, nulle part dans les Écritures il n’est question de serviteur fidèle de Dieu fêtant son anniversaire de naissance.

Elle parle aussi que: plusieurs événements à des célébrations d’anniversaires où l’on procédait à des exécutions pour se distraire.

Elle cite par ailleurs : The Imperial Bible-Dictionary: “Les Hébreux de l’époque postérieure considéraient l’observance des anniversaires comme faisant partie du culte idolâtrique, opinion qui était largement confirmée par ce qu’ils voyaient des observances courantes liées à ces jours.

(Publié dans tour de garde du 15/7/1995)
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.
http://www.Forum-Religion.org

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 06 déc. 2007 10:14

Message par Zouzouspetals

Eliaqim a écrit :A ma connaissance il y en a aucune de Biblique.
Selon la société des témoins : En premier lieu, nulle part dans les Écritures il n’est question de serviteur fidèle de Dieu fêtant son anniversaire de naissance.

Elle parle aussi que: plusieurs événements à des célébrations d’anniversaires où l’on procédait à des exécutions pour se distraire.

Elle cite par ailleurs : The Imperial Bible-Dictionary: “Les Hébreux de l’époque postérieure considéraient l’observance des anniversaires comme faisant partie du culte idolâtrique, opinion qui était largement confirmée par ce qu’ils voyaient des observances courantes liées à ces jours.

(Publié dans tour de garde du 15/7/1995)
Pour pouvoir célébrer son anniversaire de naissance (reprenez-moi si je me trompe), il faut connaître précisément sa date de naissance.
Ce qui est relativement facile à notre époque, mais ne l'a pas été pendant des millénaires.
Pas étonnant donc que les deux seuls anniversaires de naissance mentionnés dans la Bible concernent des monarques, pratiquement les seuls dont la date de naissance avait été enregistrée (en gros, des garçons appartenant à une famille dynastique).

Car, dans des sociétés où n'existe pas d'état-civil systématique, enregistrer la date et l'heure de naissance d'un enfant, c'est présumer que cet enfant, en grandissant, deviendra quelqu'un d'important.
Contrairement à nous qui pouvons situer cet heureux événement dans un calendrier précis (jour, mois, année et même heures et minutes), les Anciens se fondaient essentiellement sur la position des astres pour ce faire.
On avait donc la venue au monde d'un enfant prometteur, dont on relevait scrupuleusement la position des astres observables à sa naissance. De là à vouloir lire, dans ces mêmes astres, le destin futur du nouveau-né, il n'y avait qu'un pas, que beaucoup de sociétés de l'époque franchissaient (mais pas le peuple hébreu, dont la loi écrite condamnait l'astrologie).

D'autre part, dans ces royautés plus personnelles qu'héréditaires, il fallait périodiquement des événements pour rassembler le peuple ou les courtisans autour du souverain, qui réaffirmait ainsi sa suprématie. C'est clairement le cas dans l'exemple du Pharaon, qui manifeste son pouvoir de vie et de mort sur ses sujets, en faisant exécuter l'un de ses dignitaires et en rétablissant le deuxième dans ses fonctions.


Pour ces raisons, il me semble que les deux anniversaires mentionnés dans la Bible ne constituent que le cadre exceptionnel dans lequel se situent les événements relatés : la concrétisation de l'interprétation des rêves par Joseph pour le premier ; la mise à mort de Jean le Baptiste, pour le second.
Ce qui importe, dans ces récits, ce n'est pas qu'il s'agisse d'anniversaires, ce n'est même pas qu'il y ait eu mort d'homme, c'est que ce qui avait été annoncé par les prophètes de Dieu (Joseph et Jésus) se soit réalisé.

Les leçons à tirer de ces deux récits ne sont donc pas les mêmes, comme ne sont pas semblables les deux occasions relatées, bien qu'elles portent toutes deux le nom d'anniversaire. Et il y a fort à parier aussi que la fête d'anniversaire d'un petit bout de chou de cinq ans, par exemple, ne réitérera pas la démonstration de puissance d'un Pharaon, la débauche et le serment inconsidéré d'un Hérode, la mort d'un homme.

Lier inextricablement ces traits détestables à l'occasion au cours de laquelle ils sont survenus, et interdire la seconde au motif que l'on refuse les premiers, c'est une bien curieuse façon de voir, ou de lire.
Comme si l'on disait que, parce que le krach boursier de 1929 a eu lieu un jeudi (le fameux "jeudi noir"), l'Histoire atteste qu'il est interdit de boursicoter, de faire des affaires ou de se rendre à sa banque les jeudis.
Et pourquoi, dans ce cas, ne pas interdire les tablées de treize convives, puisque le récit biblique montre que c'est au cours d'un repas qu'il prit avec ses douze apôtres (soit treize personnes à table) que Jésus fut trahi, ce qui entraîna directement son exécution ? Peut-être parce que cela porte un nom : superstition.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 06 déc. 2007 11:59

Message par Irmeyah

Inutile de pérorer autant, les deux récits bibliques d'anniversaires ne sont pas les arguments essentiels de notre rejet des anniversaires. Veuillez visiter cette page :
http://www.queditlabible.fr/F%EAtes/anniversaires.html
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 07 déc. 2007 02:31

Message par Zouzouspetals

Irmeyah a écrit :Inutile de pérorer autant, les deux récits bibliques d'anniversaires ne sont pas les arguments essentiels de notre rejet des anniversaires. Veuillez visiter cette page :
http://www.queditlabible.fr/F%EAtes/anniversaires.html

Emma, à l'origine de ce fil de discussion, a demandé sur quels textes bibliques s'appuyait l'interdiction catégorique des anniversaires de naissance chez les TJ.

Partant du postulat TJ que leur différence religieuse s'explique uniquement parce qu'ils sont les seuls à suivre correctement la Bible, toute la Bible et rien que la Bible, on s'attend, sur ce sujet comme sur d'autres, à recevoir une réponse biblique claire et nette.

Or, comme vous le reconnaissez ouvertement, les arguments essentiels de votre rejet des anniversaires de naissance ne se fondent pas sur la Bible (même pas sur l'interprétation traditionnellement avancée par la majorité des TJ) mais sur des encyclopédies et ouvrages d'histoire.

Donc, vous répondez indirectement à la question d'Emma que le rejet TJ des anniversaires de naissance, pourtant une des marques distinctives de votre culte, n'a pas de fondement biblique net.

Se pourrait-il que l'on ait là une superstition (la célébration des anniversaires de naissance) chassée par une autre tout aussi contraignante (la non-célébration des anniversaires de naissance) ?

Pourquoi ne pas simplement laisser les gens libres de décider de ce qu'ils veulent faire en la matière ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 07 déc. 2007 04:50

Message par Irmeyah

Or, comme vous le reconnaissez ouvertement, les arguments essentiels de votre rejet des anniversaires de naissance ne se fondent pas sur la Bible (même pas sur l'interprétation traditionnellement avancée par la majorité des TJ) mais sur des encyclopédies et ouvrages d'histoire.
N'importe quoi, vous tordez totalement ce que nous avons dit, à croire que vous êtes d'une malhônneteté totale. Je vous rappelle qu'Eliaquim n'est pas TJ. Il parle donc en son nom propre (sur sa connaissance personnelle) et certainement pas au nom de tous les TJ.

En plus des fondements bibliques proposés dans la pages que j'ai indiquées (4 textes au moins), on peut rajouter un principe fondamental : le rejet de tout paganisme :

(Lévitique 18:24-30) 24 “ ‘ Ne vous rendez impurs par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont rendues impures les nations que je chasse de devant vous. 25 Aussi le pays est-il impur, et je ferai venir sur lui la punition pour sa faute, et le pays vomira ses habitants. 26 Mais vous, vous devez garder mes ordonnances et mes décisions judiciaires, et vous ne devez faire aucune de toutes ces choses détestables — que ce soit l’indigène ou le résident étranger qui réside comme étranger au milieu de vous. 27 Car toutes ces choses détestables, les hommes du pays qui furent avant vous les ont faites, si bien que le pays est impur. 28 Alors le pays ne vous vomira pas, parce que vous l’auriez souillé, comme il vomira à coup sûr les nations qui étaient avant vous. 29 Si quelqu’un fait l’une quelconque de toutes ces choses détestables, alors les âmes qui les feront devront être retranchées du milieu de leur peuple. 30 Vous devez observer votre obligation envers moi : ne pratiquer aucune des coutumes détestables qui ont été pratiquées avant vous, afin que vous ne vous rendiez pas impurs par elles. Je suis Jéhovah votre Dieu. ’

(Lévitique 18:3) Vous ne devez pas agir comme agit le pays d’Égypte où vous avez habité ; et vous ne devez pas agir comme agit le pays de Canaan où je vous fais entrer ; vous ne devez pas marcher dans leurs ordonnances.

(Deutéronome 12:30) Prends garde à toi, de peur que tu ne te laisses prendre au piège à leur suite, après qu’elles auront été anéanties de devant toi, et de peur que tu ne t’informes sur leurs dieux, en disant : ‘ Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? Et moi, oui moi, je veux faire de même. ’

(Deutéronome 18:9) “ Quand tu seras entré au pays que Jéhovah ton Dieu te donne, tu ne devras pas apprendre à faire selon les choses détestables de ces nations.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

sorbonne

Avatar du membre

Messages : 351
Enregistré le : 25 oct. 2007 13:41

Ecrit le 07 déc. 2007 06:54

Message par sorbonne

chere Emma,je vous suggere de lire le post (dans celebrations): "les enfants tj et les anniversaires" page 5 ,vous aurez vos reponses....

Amicalement,Sorbonne

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 07 déc. 2007 12:59

Message par Zouzouspetals

Irmeyah a écrit : N'importe quoi, vous tordez totalement ce que nous avons dit, à croire que vous êtes d'une malhônneteté totale. Je vous rappelle qu'Eliaquim n'est pas TJ. Il parle donc en son nom propre (sur sa connaissance personnelle) et certainement pas au nom de tous les TJ.

En plus des fondements bibliques proposés dans la pages que j'ai indiquées (4 textes au moins), on peut rajouter un principe fondamental : le rejet de tout paganisme :

(Lévitique 18:24-30) 24 “ ‘ Ne vous rendez impurs par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont rendues impures les nations que je chasse de devant vous. 25 Aussi le pays est-il impur, et je ferai venir sur lui la punition pour sa faute, et le pays vomira ses habitants. 26 Mais vous, vous devez garder mes ordonnances et mes décisions judiciaires, et vous ne devez faire aucune de toutes ces choses détestables — que ce soit l’indigène ou le résident étranger qui réside comme étranger au milieu de vous. 27 Car toutes ces choses détestables, les hommes du pays qui furent avant vous les ont faites, si bien que le pays est impur. 28 Alors le pays ne vous vomira pas, parce que vous l’auriez souillé, comme il vomira à coup sûr les nations qui étaient avant vous. 29 Si quelqu’un fait l’une quelconque de toutes ces choses détestables, alors les âmes qui les feront devront être retranchées du milieu de leur peuple. 30 Vous devez observer votre obligation envers moi : ne pratiquer aucune des coutumes détestables qui ont été pratiquées avant vous, afin que vous ne vous rendiez pas impurs par elles. Je suis Jéhovah votre Dieu. ’

(Lévitique 18:3) Vous ne devez pas agir comme agit le pays d’Égypte où vous avez habité ; et vous ne devez pas agir comme agit le pays de Canaan où je vous fais entrer ; vous ne devez pas marcher dans leurs ordonnances.

(Deutéronome 12:30) Prends garde à toi, de peur que tu ne te laisses prendre au piège à leur suite, après qu’elles auront été anéanties de devant toi, et de peur que tu ne t’informes sur leurs dieux, en disant : ‘ Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? Et moi, oui moi, je veux faire de même. ’

(Deutéronome 18:9) “ Quand tu seras entré au pays que Jéhovah ton Dieu te donne, tu ne devras pas apprendre à faire selon les choses détestables de ces nations.

Pourquoi vous montrer si agressif envers moi ?

J'ai relu attentivement vos arguments et notamment les textes bibliques que vous citez.
Dans le lien vers lequel vous me dirigez, il y a 5 extraits de la Bible :

1) Isaïe 47:13-15 : Tu t’es lassée avec la multitude de tes conseillers. Qu’ils se lèvent donc et qu’ils te sauvent, les adorateurs des cieux, ceux qui observent les étoiles, ceux qui, aux nouvelles lunes, dispensent la connaissance à propos des choses qui viendront sur toi. 14 Voyez ! Ils sont devenus comme du chaume. Oui, le feu les brûlera. Ils ne délivreront pas leur âme du pouvoir de la flamme. Il n’y aura ni braises de charbon de bois pour qu’on se chauffe ni lueur d’un feu pour s’asseoir devant. 15 Oui, c’est ainsi qu’ils deviendront pour toi, tes charmeurs, ceux avec qui tu as peiné depuis ta jeunesse. Ils erreront bel et bien, chacun vers sa région. Il n’y aura personne pour te sauver.
Ces versets viennent à l'appui de la phrase : "Ce rapport direct avec l'astrologie inquiète beaucoup quiconque s'en abstient en raison de ce que la Bible enseigne à ce sujet."
Or, si l'on peut utiliser Isaïe 47: 13-17 pour montrer que que la Bible condamne l'astrologie, le lien direct avec les anniversaires n'est pas prouvé. Non seulement IsaÏe ne parle pas là de fête d'anniversaire, mais je ne crois pas qu'aujourd'hui quiconque puisse assimiler directement la célébration d'un anniversaire à de l'astrologie. Notamment parce qu'aujourd'hui, une personne sait que c'est son anniversaire non en regardant le ciel, mais son calendrier. Et beaucoup qui fêtent leur anniversaire prennent l'astrologie pour une fumisterie. Allez donc leur dire qu'en fêtant leur anniversaire, ils pratiquent l'astrologie, et vous verrez leur réaction.

2) Genèse 40:18-22 :Alors Joseph répondit et dit : “ Voici son interprétation : les trois corbeilles sont trois jours. 19 D’ici trois jours, Pharaon élèvera ta tête de dessus toi et vraiment il te pendra à un poteau ; oui, les oiseaux mangeront ta chair de dessus toi. ”
20 Or, le troisième jour, c’était l’anniversaire de la naissance de Pharaon ; il fit alors un festin pour tous ses serviteurs et il éleva la tête du chef des échansons et la tête du chef des panetiers au milieu de ses serviteurs. 21 Il fit donc retourner le chef des échansons à son poste d’échanson, et il continua de mettre la coupe dans la main de Pharaon. 22 Mais le chef des panetiers, il le pendit, comme Joseph le leur avait interprété.


et 3) Marc 6:21-28 : Mais un jour opportun arriva lorsqu’Hérode, à l’anniversaire de sa naissance, offrit un repas à ses hommes de haut rang, aux commandants et aux principaux personnages de la Galilée. 22 Et la fille de cette même Hérodiade entra, dansa et plut à Hérode et à ceux qui étaient étendus à table avec lui. Le roi dit à la jeune fille : “ Demande-moi tout ce que tu veux, et je te le donnerai. ” 23 Oui, il le lui jura : “ Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, jusqu’à la moitié de mon royaume. ” 24 Et elle sortit et dit à sa mère : “ Que dois-je demander ? ” Elle dit : “ La tête de Jean le baptiseur. ” 25 Aussitôt elle entra en hâte chez le roi et fit sa demande, en disant : “ Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. ” 26 Bien qu’il en fût profondément attristé, le roi cependant ne voulut pas la repousser, à cause des serments et de ceux qui étaient étendus à table. 27 Le roi donc envoya aussitôt un garde du corps et lui ordonna d’apporter sa tête. Et [le garde] s’en alla le décapiter dans la prison 28 et apporta sa tête sur un plat, et il la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Les deux récits bibliques mentionnant un anniversaire. Mais comme ce n'est pas là l'essentiel de vos arguments, et que j'ai déjà dit ce que je pensais de ces deux passages, passons au :

4) Matthieu 23:12 : Quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé.
Là encore, il n'est pas question spécifiquement des anniversaires, c'est une pensée générale sur l'orgueil. Si seulement les gens orgueilleux n'avaient qu'une célébration annuelle pour laisser libre cours à leur vanité, le monde serait certainement bien meilleur.

5) Luc 16:10 : Celui qui est fidèle dans ce qui est très peu est fidèle aussi en beaucoup.
Autre phrase générale, que l'on peut utiliser pour de nombreux domaines, pas uniquement pour la célébration des anniversaires de naissance, loin s'en faut.

Tout le reste n'est que citations d'encyclopédies ou de livres d'histoire sur les origines des différents éléments constitutifs d'une fête d'anniversaire (bougies, souhaits, cadeaux...). Que toutes ces coutumes qui remontent à la nuit des temps trouvent leur source dans des rites et des mythes païens ne signifie aucunement que les gens qui les pratiquent aujourd'hui s'adonnent au paganisme. D'ailleurs, si l'enfant qui souffle ses bougies croyait encore qu'ainsi son démon protecteur devait exaucer ses souhaits, il n'aurait nullement besoin d'une encyclopédie pour lui remémorer ce qu'il croit ; c'est bien parce que l'origine païenne de tels éléments a été oubliée que les articles cités existent, non pour mettre le TJ en garde contre un paganisme encore vivace.
De plus, de nombreuses autres coutumes (nuptiales ou funéraires par exemple) ont également des origines païennes sans que les TJ aient hésité à les adopter.
Parce que, soyez réaliste, si vous ne devez pratiquez que ce qui a une origine TJ, vous êtes vraiment mal barrés. ;-)

Quant aux 4 passages que vous venez de rajouter, relisez donc le contexte. Je doute en effet qu'on puisse là encore assimiler une fête d'anniversaire : aux pratiques sexuelles condamnées dans le chapitre 18 du Lévitique ; à l'idolâtrie et aux sacrifices (y compris humains) détaillés dans le Deutéronome, chapitre 12 ; aux "choses détestables" mentionnées dans le verset 10 du chapitre 18 du Deutéronome : "Il ne se trouvera chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce la divination, aucun magicien, ni personne qui cherche les présages, ni aucun sorcier, 11 ni personne qui lie autrui par quelque sortilège, ni personne qui consulte un médium, ou quelqu’un qui fait métier de prédire les événements, ou quiconque interroge les morts. 12 Car tout [homme] qui fait ces choses est chose détestable pour Jéhovah, et c’est à cause de ces choses détestables que Jéhovah ton Dieu les chasse de devant toi." Où voyez-vous une fête d'anniversaire dans ces passages ?

Maintenant, libre à vous de ne pas fêter votre anniversaire de naissance, ou mieux encore, comme le Chapelier fou d'Alice au Pays des Merveilles, de ne fêter que vos non-anniversaires de naissance.
Mais encore une fois, la question qui vous a été posée concernait les textes bibliques qui interdisent réellement la célébration des anniversaires de naissance. Pour l'instant, vous n'en avez produit aucun.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Eloquence

Avatar du membre

Messages : 306
Enregistré le : 16 nov. 2007 16:19

Ecrit le 07 déc. 2007 18:00

Message par Eloquence

Questions des lecteurs

• Pourquoi les Témoins de Jéhovah ne célèbrent-ils pas les anniversaires de naissance?

C’est essentiellement parce qu’ils respectent la Parole de Dieu et qu’ils désirent vivement suivre les indications qu’elle contient.

Les anniversaires de naissance se fêtent dans le monde entier depuis des milliers d’années, et ils s’accompagnent souvent de réunions et de cadeaux. Mais la Bible dit-elle quelque chose à ce sujet?

Précisons tout de suite que la Bible ne s’oppose pas à ce que l’on fasse preuve de générosité envers ceux que l’on aime (Gen. 33:10, 11; Luc 15:22; II Cor. 8:19). Elle ne déconseille pas davantage de se réunir pour un repas, car elle dit même que manger et boire avec modération est une façon d’apprécier la vie (Eccl. 3:12, 13). Ainsi, Jésus assista à un festin de mariage. Les enfants de Job organisaient ce qui pouvait être des fêtes de la récolte qui réunissaient leur famille. Abraham fêta également le sevrage d’Isaac (Jean 2:1, 2; Job 1:4, 5, 13; Gen. 21:8). Bien que cela ne fût pas une exigence divine, les Juifs célébraient l’anniversaire de la redédicace du temple, et Jésus assista à cette fête. — Jean 10:22, 23.

Cependant, la Bible nous invite à la prudence, car il ne conviendrait pas de prendre part à n’importe quelle fête sans tenir compte de son origine ni de sa nature (Ex. 32:1-6; I Pierre 4:3; I Cor. 10:20, 21). Que dit-elle concernant le fait de souhaiter et de fêter les anniversaires de naissance?

De toute évidence, nombre de vrais adorateurs gardaient en mémoire leur date de naissance. Comme beaucoup d’autres Juifs, les prêtres connaissaient leur âge; ils ne s’en donnaient pas un au hasard (Nomb. 1:2, 3; 4:3; 8:23-25). Mais rien, dans les Écritures, ne laisse entendre que de vrais adorateurs célébraient leur anniversaire de naissance.

La Bible ne rapporte que deux fêtes de ce genre, et, dans les deux cas, celui qui fêtait son anniversaire n’était pas un serviteur du vrai Dieu.

Le premier de ces anniversaires est celui du pharaon d’Égypte et il fut marqué par la pendaison du panetier qui avait été en prison avec Joseph (Gen. 40:18-22). Le docteur Adam Clarke dit à propos de Genèse 40:20: “D’après ce passage, il semblerait que la célébration d’une fête pour marquer l’anniversaire de naissance soit une coutume très ancienne. Elle naquit probablement de la notion d’immortalité de l’âme, car le commencement de la vie doit revêtir beaucoup d’importance pour quiconque croit qu’il vivra à jamais.”

Le second anniversaire rapporté par la Bible est celui d’Hérode Antipas, quelque 1 800 ans plus tard. Le récit de Marc 6:21-24 dit ceci:

“Or, vint un jour propice quand Hérode, à l’anniversaire de sa naissance, offrit un repas du soir à ses hauts personnages, et aux commandants, et aux gens de premier rang de la Galilée. Et la fille de cette Hérodiade entra et dansa, et elle plut à Hérode et à ceux qui étaient étendus avec lui. Le roi dit à la jeune fille: ‘Demande-moi tout ce que tu veux, et je te le donnerai.’ Oui, il le lui jura: ‘Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, jusqu’à la moitié de mon royaume.’ Et elle sortit et dit à sa mère: ‘Que dois-je demander?’ Elle dit: ‘La tête de Jean le baptiseur.”’ — Voir aussi Matthieu 14:6-11.

Le docteur Richard Lenski fait le commentaire suivant à propos de l’anniversaire d’Hérode: “Les Juifs détestaient l’observance des anniversaires de naissance qu’ils considéraient comme une coutume païenne. Mais cette fête prenait encore plus d’ampleur chez les Hérode que chez les Romains, de sorte que l’expression ‘anniversaire d’Hérode’ (Herodis dies) devint proverbiale et désignait des festivités excessives.”

Que devons-nous penser de ces deux anniversaires? Est-ce pure coïncidence s’ils sont rapportés dans la Bible, chaque fois en rapport avec des individus que Dieu n’approuvait pas? Ou bien serait-ce à dessein que Jéhovah a fait consigner ces événements dans sa Parole qui, dit-il, “est utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre”? (II Tim. 3:16.) Le moins que l’on puisse dire est que ces deux récits bibliques présentent les anniversaires de naissance sous un mauvais jour, comme une pratique caractéristique de ceux qui sont éloignés de Dieu.

Notons encore que Dieu n’a pas précisé la date exacte de la naissance de Jésus, date qui serait sans aucun doute le plus important de tous les anniversaires de naissance s’il convenait qu’on les célèbre parmi les serviteurs de Dieu. Or, la Bible indique seulement la date de la mort de Jésus et enjoint les chrétiens de la commémorer chaque année, comme un anniversaire (Luc 22:19; I Cor. 11:23-26). Cela s’harmonise avec la déclaration biblique selon laquelle le jour où une personne meurt est plus significatif que le jour de sa naissance si elle s’est fait un beau nom aux yeux de Dieu durant sa vie. — Eccl. 7:1, 8.

Conformément à ce que les Écritures indiquent, les premiers chrétiens ne célébraient pas les anniversaires de naissance.

“La notion d’anniversaire de naissance était étrangère aux chrétiens de cette époque en général.” — Histoire de la religion et de l’Église chrétiennes au cours des trois premiers siècles (angl.). par Auguste Neander.

Avec le temps, on s’écarta du pur christianisme et l’on se mit à commémorer la mort, mais toujours pas la naissance, des individus.

“La vénération que l’on accordait aux martyrs fut cause d’un attachement excessif au lieu et à la date de leur mort. On se plaisait à dire que le jour de leur mort était celui de leur naissance. On éprouvait un saint respect pour le lieu où ils avaient péri. (...) Le jour anniversaire de la mort d’un martyr, les services [dans les églises] étaient l’occasion de rappeler ce qu’il avait fait et qui il était. (...) Il ne faut cependant pas oublier que ces services commémoratifs [annuels] ne faisaient pas partie du rituel normal de l’Église.” — Histoire de l’Église chrétienne (angl.), par le docteur John Hurst, Vol. 1, pp. 350, 351.

Bien que la Bible ne condamne pas expressément les anniversaires de naissance, les Témoins de Jéhovah ont depuis longtemps remarqué les indications qu’elle donne à ce sujet et ne célèbrent pas ces dates, imitant en cela l’exemple des premiers chrétiens.

Si la Bible ne nous donne aucune raison de commémorer chaque année la mort d’un chrétien, nous pouvons du moins reconnaître que le jour de la mort vaut mieux que celui de la naissance. Plutôt que de nous soucier du jour de notre naissance, nous devrions nous occuper d’imiter le Christ et de refléter l’image de Dieu chaque jour de notre vie. Alors, même si nous mourons, notre mode de vie aura glorifié Jéhovah, et, à coup sûr, il se souviendra de nous. — Héb. 5:9; 11:6; Phil. 3:8-11.
Jean 13:34"Par là tous sauront que vous etes mes disciples,si vous avez de l'amour entre vous"
Révélation 21:14“ La mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”
Jacques 2:19” Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu fais bien. Et pourtant les démons croient et frissonnent"

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 07 déc. 2007 20:32

Message par Zouzouspetals

Eloquence a écrit :Questions des lecteurs

• Pourquoi les Témoins de Jéhovah ne célèbrent-ils pas les anniversaires de naissance?

C’est essentiellement parce qu’ils respectent la Parole de Dieu et qu’ils désirent vivement suivre les indications qu’elle contient.

Les anniversaires de naissance se fêtent dans le monde entier depuis des milliers d’années, et ils s’accompagnent souvent de réunions et de cadeaux. Mais la Bible dit-elle quelque chose à ce sujet?

Précisons tout de suite que la Bible ne s’oppose pas à ce que l’on fasse preuve de générosité envers ceux que l’on aime (Gen. 33:10, 11; Luc 15:22; II Cor. 8:19). Elle ne déconseille pas davantage de se réunir pour un repas, car elle dit même que manger et boire avec modération est une façon d’apprécier la vie (Eccl. 3:12, 13). Ainsi, Jésus assista à un festin de mariage. Les enfants de Job organisaient ce qui pouvait être des fêtes de la récolte qui réunissaient leur famille. Abraham fêta également le sevrage d’Isaac (Jean 2:1, 2; Job 1:4, 5, 13; Gen. 21:8). Bien que cela ne fût pas une exigence divine, les Juifs célébraient l’anniversaire de la redédicace du temple, et Jésus assista à cette fête. — Jean 10:22, 23.

Cependant, la Bible nous invite à la prudence, car il ne conviendrait pas de prendre part à n’importe quelle fête sans tenir compte de son origine ni de sa nature (Ex. 32:1-6; I Pierre 4:3; I Cor. 10:20, 21). Que dit-elle concernant le fait de souhaiter et de fêter les anniversaires de naissance?

De toute évidence, nombre de vrais adorateurs gardaient en mémoire leur date de naissance. Comme beaucoup d’autres Juifs, les prêtres connaissaient leur âge; ils ne s’en donnaient pas un au hasard (Nomb. 1:2, 3; 4:3; 8:23-25). Mais rien, dans les Écritures, ne laisse entendre que de vrais adorateurs célébraient leur anniversaire de naissance.

La Bible ne rapporte que deux fêtes de ce genre, et, dans les deux cas, celui qui fêtait son anniversaire n’était pas un serviteur du vrai Dieu.

Le premier de ces anniversaires est celui du pharaon d’Égypte et il fut marqué par la pendaison du panetier qui avait été en prison avec Joseph (Gen. 40:18-22). Le docteur Adam Clarke dit à propos de Genèse 40:20: “D’après ce passage, il semblerait que la célébration d’une fête pour marquer l’anniversaire de naissance soit une coutume très ancienne. Elle naquit probablement de la notion d’immortalité de l’âme, car le commencement de la vie doit revêtir beaucoup d’importance pour quiconque croit qu’il vivra à jamais.”

Le second anniversaire rapporté par la Bible est celui d’Hérode Antipas, quelque 1 800 ans plus tard. Le récit de Marc 6:21-24 dit ceci:

“Or, vint un jour propice quand Hérode, à l’anniversaire de sa naissance, offrit un repas du soir à ses hauts personnages, et aux commandants, et aux gens de premier rang de la Galilée. Et la fille de cette Hérodiade entra et dansa, et elle plut à Hérode et à ceux qui étaient étendus avec lui. Le roi dit à la jeune fille: ‘Demande-moi tout ce que tu veux, et je te le donnerai.’ Oui, il le lui jura: ‘Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, jusqu’à la moitié de mon royaume.’ Et elle sortit et dit à sa mère: ‘Que dois-je demander?’ Elle dit: ‘La tête de Jean le baptiseur.”’ — Voir aussi Matthieu 14:6-11.

Le docteur Richard Lenski fait le commentaire suivant à propos de l’anniversaire d’Hérode: “Les Juifs détestaient l’observance des anniversaires de naissance qu’ils considéraient comme une coutume païenne. Mais cette fête prenait encore plus d’ampleur chez les Hérode que chez les Romains, de sorte que l’expression ‘anniversaire d’Hérode’ (Herodis dies) devint proverbiale et désignait des festivités excessives.”

Que devons-nous penser de ces deux anniversaires? Est-ce pure coïncidence s’ils sont rapportés dans la Bible, chaque fois en rapport avec des individus que Dieu n’approuvait pas? Ou bien serait-ce à dessein que Jéhovah a fait consigner ces événements dans sa Parole qui, dit-il, “est utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre”? (II Tim. 3:16.) Le moins que l’on puisse dire est que ces deux récits bibliques présentent les anniversaires de naissance sous un mauvais jour, comme une pratique caractéristique de ceux qui sont éloignés de Dieu.

Notons encore que Dieu n’a pas précisé la date exacte de la naissance de Jésus, date qui serait sans aucun doute le plus important de tous les anniversaires de naissance s’il convenait qu’on les célèbre parmi les serviteurs de Dieu. Or, la Bible indique seulement la date de la mort de Jésus et enjoint les chrétiens de la commémorer chaque année, comme un anniversaire (Luc 22:19; I Cor. 11:23-26). Cela s’harmonise avec la déclaration biblique selon laquelle le jour où une personne meurt est plus significatif que le jour de sa naissance si elle s’est fait un beau nom aux yeux de Dieu durant sa vie. — Eccl. 7:1, 8.

Conformément à ce que les Écritures indiquent, les premiers chrétiens ne célébraient pas les anniversaires de naissance.

“La notion d’anniversaire de naissance était étrangère aux chrétiens de cette époque en général.” — Histoire de la religion et de l’Église chrétiennes au cours des trois premiers siècles (angl.). par Auguste Neander.

Avec le temps, on s’écarta du pur christianisme et l’on se mit à commémorer la mort, mais toujours pas la naissance, des individus.

“La vénération que l’on accordait aux martyrs fut cause d’un attachement excessif au lieu et à la date de leur mort. On se plaisait à dire que le jour de leur mort était celui de leur naissance. On éprouvait un saint respect pour le lieu où ils avaient péri. (...) Le jour anniversaire de la mort d’un martyr, les services [dans les églises] étaient l’occasion de rappeler ce qu’il avait fait et qui il était. (...) Il ne faut cependant pas oublier que ces services commémoratifs [annuels] ne faisaient pas partie du rituel normal de l’Église.” — Histoire de l’Église chrétienne (angl.), par le docteur John Hurst, Vol. 1, pp. 350, 351.

Bien que la Bible ne condamne pas expressément les anniversaires de naissance, les Témoins de Jéhovah ont depuis longtemps remarqué les indications qu’elle donne à ce sujet et ne célèbrent pas ces dates, imitant en cela l’exemple des premiers chrétiens.

Si la Bible ne nous donne aucune raison de commémorer chaque année la mort d’un chrétien, nous pouvons du moins reconnaître que le jour de la mort vaut mieux que celui de la naissance. Plutôt que de nous soucier du jour de notre naissance, nous devrions nous occuper d’imiter le Christ et de refléter l’image de Dieu chaque jour de notre vie. Alors, même si nous mourons, notre mode de vie aura glorifié Jéhovah, et, à coup sûr, il se souviendra de nous. — Héb. 5:9; 11:6; Phil. 3:8-11.

Votre argumentation peut se résumer en cette phrase : "Bien que la Bible ne condamne pas expressément les anniversaires de naissance, les Témoins de Jéhovah ont depuis longtemps remarqué les indications qu’elle donne à ce sujet et ne célèbrent pas ces dates, imitant en cela l’exemple des premiers chrétiens."
C'est donc votre interprétation de quelques passages bibliques plus qu'un interdit clair dans la Bible qui vous a décidé à ne pas fêter d'anniversaire de naissance.

Selon vous, les indications claires sur lesquelles s'appuie votre position sont :

1) les deux récits bibliques mentionnant des anniversaires de naissance ("Le moins que l’on puisse dire est que ces deux récits bibliques présentent les anniversaires de naissance sous un mauvais jour, comme une pratique caractéristique de ceux qui sont éloignés de Dieu.").
Les récits bibliques en question ont-ils vraiment pour but de mettre en garde contre les anniversaires de naissance ? Ont-ils essentiellement pour objet les anniversaires de naissance ? La première et principale leçon qui saute aux yeux en les lisant est-elle : "c'est pas bien de fêter son anniversaire, c'est une pratique caractéristique de ceux qui sont éloignés de Dieu." ?
Si l'on suit une telle logique, la vie de Jésus montre qu'il fut successivement trahi par deux de ses meilleurs amis, Judas puis Pierre. Le moins que l'on puisse dire est que ces deux récits bibliques présentent les amis intimes sous un mauvais jour. Pensez-vous que de tels exemples nous invitent à renoncer à l'amitié ?

2) le fait que "Dieu n’a pas précisé la date exacte de la naissance de Jésus, date qui serait sans aucun doute le plus important de tous les anniversaires de naissance s’il convenait qu’on les célèbre parmi les serviteurs de Dieu."
Raisonnement fallacieux car il sous-entend que nous ne connaîtrions pas la date de naissance de Jésus uniquement parce que Dieu n'a pas voulu nous la communiquer pour que nous ne pratiquions pas une célébration qu'il désapprouve. Or, il est plus probable que la Bible ne rapporte pas la date exacte de naissance de Jésus tout simplement parce que cette date n'était pas connue précisément (ce que semble confirmer Luc 3:1, "Jésus lui-même, lorsqu’il commença [son œuvre], avait environ trente ans.")
De plus, on ne peut justifier l'interdit d'une pratique par le simple fait que ladite pratique n'est pas obligatoire ou encouragée ; comme on ne peut déduire que, puisque par ignorance de la date de naissance de Jésus, les premiers chrétiens ne célébraient pas son anniversaire, nous ne devons pas non plus aujourd'hui célébrer le nôtre ou celui de nos proches même si nous en connaissons la date exacte.


3) le fait que les premiers chrétiens ne célébraient pas les anniversaires de naissance.
Pour que l'argument soit recevable, il faudrait prouver que les raisons pour lesquelles les premiers chrétiens ne célébraient pas les anniversaires de naissance sont encore en vigueur aujourd'hui.
Car on ne peut pas s'interdire de pratiquer certaines coutumes pour la seule raison que les premiers chrétiens ne les pratiquaient pas. Autrement, il faudrait renoncer aussi à la célébration des anniversaires de mariage, aux revues chrétiennes, aux grandes assemblées dans des stades... que les premiers chrétiens ne pratiquaient pas non plus.


Pour résumer, je pense que les Témoins de Jéhovah ne célèbrent pas les anniversaires de naissance pour des raisons qu'ils pensent induites de la Bible et de l'Histoire, sans apparemment se rendre compte que la Bible ne condamne pas expressément une telle pratique et que l'Histoire a bien changé depuis les premiers chrétiens.
Mais encore une fois, libre à eux d'agir ainsi, à condition de ne pas présenter leurs coutumes et interprétations comme la vérité absolue de Dieu.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 08 déc. 2007 04:30

Message par Irmeyah

C'est donc votre interprétation de quelques passages bibliques plus qu'un interdit clair dans la Bible qui vous a décidé à ne pas fêter d'anniversaire de naissance.
Vous devez être de ceux qui pensent qu'à moins qu'il soit écrit noir sur blanc "tu ne violeras pas d'enfant", cela est permis par la Bible, ou du moins pas vraiment interdit.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

myriam2

Avatar du membre

Messages : 648
Enregistré le : 10 nov. 2007 04:32

Ecrit le 08 déc. 2007 05:26

Message par myriam2

oui et comme il est dit ( tout est pur pour les purs mais pour ....) je laisse la suite aux lecteurs.

sorbonne

Avatar du membre

Messages : 351
Enregistré le : 25 oct. 2007 13:41

Ecrit le 08 déc. 2007 12:36

Message par sorbonne

puisque vous suivez a la "lettre" des textes qui interdisent le sang,vous etes donc de ceux qui pensent qu'a moins que cela ne soit ecrit noir sur blanc....etc....

il en ait de meme pour les anniversaires,donner les textes referants concernant les anniversaires,ou sinon expliquez pourquoi pour ce qui concerne le sang vous le suivez a la lettre,car aucuns textes biblique parle de transfusion sanguine.....comme pour les anniversaires............

alors interpretation ou..........

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 08 déc. 2007 17:31

Message par Zouzouspetals

Irmeyah a écrit : Vous devez être de ceux qui pensent qu'à moins qu'il soit écrit noir sur blanc "tu ne violeras pas d'enfant", cela est permis par la Bible, ou du moins pas vraiment interdit.
Vous vous trompez. Je ne suis pas de ceux qui attendent de la Bible une permission ou une interdiction pour tout. Il y a tellement de choses qui existent aujourd'hui et dont la Bible ne parle pas !

Pour ce qui est de votre exemple des viols d'enfants, je ne considère pas que le fait que la Bible n'en fasse pas mention signifie qu'elle permet cette pratique. La Bible n'en fait pas mention, un point c'est tout.
S'il me venait à l'esprit de me demander "les viols d'enfants sont-ils permis par Dieu ?", je ne pourrais que répondre : "il n'en parle pas dans sa Parole."
Toutefois, la société dans laquelle j'ai grandi et je vis actuellement, réprouve moralement et condamne judiciairement les pédophiles (ce qui n'a pas toujours été le cas dans notre civilisation par le passé) ; elle n'a pas besoin d'invoquer des principes bibliques pour ce faire.
Et ironiquement, des affaires de pédophilie ont été mises à jour au sein de certaines églises qui affirment pourtant suivre l'enseignement de la Bible (suivez mon regard).

Laissons là votre exemple outré et revenons à notre sujet : le refus des Témoins de Jéhovah de célébrer les anniversaires de naissance.

L'argumentation fournie par Eloquence peut se résumer en cette phrase : "Bien que la Bible ne condamne pas expressément les anniversaires de naissance, les Témoins de Jéhovah ont depuis longtemps remarqué les indications qu’elle donne à ce sujet et ne célèbrent pas ces dates, imitant en cela l’exemple des premiers chrétiens."
A la question posée initialement par Emma, la réponse est donc : la Bible ne condamne pas expressément les anniversaires de naissance. Quant aux "indications qu'elle donne à ce sujet", elles sont pour le moins peu probantes ; et les premiers chrétiens ne vivant pas dans une société comparable à la nôtre, leur exemple ne peut pas être suivi tel quel en toutes choses.

Que vous ayez décidé de ne pas célébrer les anniversaires de naissance, c'est votre droit. Mais vous ne pouvez pas affirmer que c'est là une exigence divine.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 09 déc. 2007 07:20

Message par Irmeyah

sorbonne a écrit :puisque vous suivez a la "lettre" des textes qui interdisent le sang,vous etes donc de ceux qui pensent qu'a moins que cela ne soit ecrit noir sur blanc....etc....

il en ait de meme pour les anniversaires,donner les textes referants concernant les anniversaires,ou sinon expliquez pourquoi pour ce qui concerne le sang vous le suivez a la lettre,car aucuns textes biblique parle de transfusion sanguine.....comme pour les anniversaires............

alors interpretation ou..........
Cela est traité dans les nombreux fils de ce forum sur le sang.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité