L'immortalité de l'âme - et le judaïsme, qu'en pense-t-il ?

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

L'immortalité de l'âme - et le judaïsme, qu'en pense-t-il ?

Ecrit le 29 juin 2007 10:03

Message par Thiebault

Didier a écrit :L’historien Flavius Josèphe montre à quel point la croyance en l’immortalité de l’âme était étrangère à la pensée hébraïque. Evoquant la singularité des croyances auxquelles souscrivaient les Esséniens, ainsi que leur origine grecque, il écrit:

« En effet, c'est une croyance bien affermie chez eux que le corps est corruptible et la matière qui le compose inconsistante, mais que l'âme est immortelle et impérissable, qu'elle habitait l'éther le plus subtil, qu'attirée dans le corps comme dans une prison, elle s'unit à lui par une sorte de charme naturel, que cette âme une fois détachée des liens de la chair, débarrassée pour ainsi dire d'un long esclavage, prend son vol joyeux vers les hauteurs (…) Tels sont les enseignements religieux des Esséniens, appât irrésistible pour ceux qui ont une fois goûté à leur sagesse » - Guerre des Juifs; livre II, VIII, 11
Les témoins de Jehovah voudraient, afin d'appuyer leur croyance hérétique, nous faire croire que le concept d'immortalité de l'âme est totalement étranger à la pensée hébraïque (Comprenez par là : les juifs).

Qu'en est-il exactement ? Faut-il donner encore du crédit à une oeuvre (celle de Flavus Josèphe) dont on suspecte fort la falsification ? Non pas que je postule que les témoins de Jehovah soient les premiers ou les seuls à l'avoir fait. Mais il s'agit, ici, d'une falsification indubitable et émanant de la secte jehoviste.

En 2005, le rabbin Shélomo Zini a été invité à donner le point de vue du Judaïsme sur l'Au-delà au sein de la revue Etudes sur la mort, dans le numéro 128 intitulé "Au-delà de la mort". Cette revue est éditée par Cairn.

Le point 6 de son article est titré "La vie après la vie - l'âme immortelle". Déjà, cela ne laisse planer que peu de doutes quant au ressenti juif au sujet de l'âme et de son immortalité. Il y est écrit :

"Ce que l'on peut néanmoins retenir d'accessible et de concret, c'est qu'il existe quelque chose après la mort, et chaque action de l'homme a des répercutions, même au-delà de la mort. L'âme étant une étincelle d'origine divine, elle possède un caractère d'éternité. Lorsque l'âme quitte le corps, elle demeure en relation avec ce corps tant que celui-ci n'est pas mis en terre. L'âme flotte au-dessus du corps qu'elle contemple et, qui plus est, elle voit et entend tout ce qui se passe autour de son ancienne enveloppe charnelle. Ensuite, l'âme procède à des voyages autour du corps pendant les douze premiers mois après le décès jusqu'au début de la décomposition de son ancienne enveloppe charnelle."

Il est très intéressant de noter, pour les sceptiques qui nieraient ou douteraient de l'autorité du rabbin Zini, que ce passage est tiré de l'ouvrage "L'âme immortelle", ouvrage très documenté, rédigé par le Grand Rabbin Jacques Ouaknin.

En outre, dans ce même article, au point 3 titré "La vision de l'au-delà d'après Ram'Hal", le rabbin Zini relate le dialogue imaginé par le Ram'Hal pour nous inviter à une réflexion profonde sur l'âme et l'intellect pour mettre en lumière ces deux dimensions de la Conscience de chacun de nous dans ses rapports à la vie de ce Monde et celui du "Monde qui vient" (Ôlam Haba en hébreu).

Cet article nous permet d'apprendre, d'assimiler et de fixer une bonne fois pour toutes que le judaïsme considère que l'âme non seulement est une entité de l'être vivant, est également immortelle mais qu'en plus, elle est éternelle ! Eternelle car n'ayant pas de commencement, immortelle car n'ayant pas de fin.

Pourquoi ce mensonge sur la putrescibilité de l'âme ? Pourquoi ce reniement de l'immortalité de l'âme ? Vous avez voulu appuyer les thèses juives pour asseoir votre conception. Aujourd'hui, elle est réfutée avec fracas. Vous ne pouvez que conclure en faveur de l'immortalité de l'âme et renier cette hérésie de la secte jehovique.

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Re: L'immortalité de l'âme - et le judaïsme, qu'en pense-t-i

Ecrit le 29 juin 2007 11:22

Message par Thierry

Thiebault a écrit :Les témoins de Jehovah voudraient, afin d'appuyer leur croyance hérétique, nous faire croire que le concept d'immortalité de l'âme est totalement étranger à la pensée hébraïque (Comprenez par là : les juifs).
FAUX!
Les TJ affirment que le concept de l'ilmmortalité de l'âme ÉTAIT étranger à la pensée hébraïque

"Les Juifs de l’Antiquité croyaient en la résurrection des morts, et non en l’immortalité inhérente de l’homme (Matthieu 22:31, 32 ; Hébreux 11:19). Comment la doctrine de l’immortalité de l’âme a-t-elle donc gagné le judaïsme ? L’Histoire fournit la réponse.

En 332 avant notre ère, Alexandre le Grand conquit le Proche-Orient, Jérusalem y comprise. Ses successeurs poursuivant l’exécution de son projet d’hellénisation, les deux cultures, grecque et juive, se mélangèrent. Avec le temps, les Juifs devinrent des experts dans la pensée grecque, et quelques-uns se firent même philosophes.

Philon d’Alexandrie, du Ier siècle de notre ère, fut l’un d’eux. Il admirait Platon et voulait expliquer le judaïsme en utilisant les termes de la philosophie grecque. Il ouvrit ainsi la voie aux futurs penseurs juifs. Le Talmud, des commentaires écrits sur les lois orales formulés par les rabbins, est également influencé par la pensée grecque. “ Les rabbins du Talmud, dit l’Encyclopaedia Judaica, croyaient que l’âme continuait d’exister après la mort. ” La littérature mystique juive postérieure, la kabbale par exemple, va même jusqu’à enseigner la réincarnation. La notion d’immortalité de l’âme est donc entrée dans le judaïsme sous l’influence de la philosophie grecque."
Tour de Garde 1/4/99 p13

Thiebault a écrit :Le point 6 de son article est titré "La vie après la vie - l'âme immortelle". Déjà, cela ne laisse planer que peu de doutes quant au ressenti juif au sujet de l'âme et de son immortalité.
(...)
Cet article nous permet d'apprendre, d'assimiler et de fixer une bonne fois pour toutes que le judaïsme considère que l'âme non seulement est une entité de l'être vivant, est également immortelle mais qu'en plus, elle est éternelle ! Eternelle car n'ayant pas de commencement, immortelle car n'ayant pas de fin.
Les TJ sont bien conscient qu'il s'agit en effet de la croyance actuelle du judaïsme comme ils en font régulièrement mention dans leurs articles
Thiebault a écrit :Pourquoi ce mensonge sur la putrescibilité de l'âme ? Pourquoi ce reniement de l'immortalité de l'âme ? Vous avez voulu appuyer les thèses juives pour asseoir votre conception. Aujourd'hui, elle est réfutée avec fracas. Vous ne pouvez que conclure en faveur de l'immortalité de l'âme et renier cette hérésie de la secte jehovique.
“La Bible n’enseigne pas l’immortalité de l’âme, et cette doctrine n’apparaît pas non plus dans les premiers écrits rabbiniques [juifs]. (...) Plus tard, la croyance selon laquelle il y aurait dans la personne humaine un principe éternel et indestructible finit par devenir intégrante du credo rabbinique et par être presque unanimement acceptée dans le judaïsme.”(The Concise Jewish Encyclopedia 1980]
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 29 juin 2007 14:03

Message par Thiebault

"L'âme est une étincelle divine."

Cette conception est totalement logique, puisqu'elle émane de Dieu plus que le corps qui, lui, est fabriqué, créé par Dieu.

L'âme qu'il nous insuffle vient de Lui, de son propre être. Il nous donne de son souffle, comme il nous donne de son Esprit.

Dieu étant éternel et immortel, ce qui vient de Lui ne peut être qu'éternel et immortel.


Les témoins de Jehovah ont une démarche de différenciation par rapport aux autres fois. Mais leur démarche est totalement malhonnête car là où ils dénient le droit à l'interprétation logique, ils s'adonnent à une interprétation plus que douteuse. Un exemple ? Le sang : toutes les interdictions relatives à l'ingestion de sang sont enseignées dans le cadre alimentaire. Et ils étendent cette interdiction à la transfusion.

Les conceptions jehovistes ne sont soutenues par rien, sinon des principes édictés à la base par un homme. Et il est bien malheureux que des gens peureux aient ainsi succombé au discours apocalyptique de cette mouvance hérétique issue de l'Eglise catholique.

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Ecrit le 29 juin 2007 17:56

Message par Thierry

Faut croire que vous n'avez déjà plus rien à dire concernant votre première accusation (mensongère) pour que vous sortiez si vite du sujet de départ.

Votre digression concernant l'"étincelle divine" ne reste que de la littérature si vous ne pouvez avancer d'arguments bibliques pour soutenir vos affirmations.

Psaume 6:5 : "Car dans la mort il n'y a nulle mention de toi ; dans le shéol, qui te louera ?"

Psaume 115:17 : "Ce ne sont pas les morts qui louent Yah, ni aucun de ceux qui descendent au silence."

Psaume 146:4 : "Son esprit sort, il retourne à son sol ; en ce jour-là périssent ses pensées."

Ecclésiaste 9:5, 6, 10 "En effet les vivants savent qu'ils mourront ; mais les morts, eux, ne savent rien, et ils n'ont plus de salaire, car leur souvenir est bel et bien oublié. De plus, leur amour et leur haine et leur jalousie ont déjà péri, et ils n'ont plus - pour des temps indéfinis - de part à quoi que ce soit qui doit se faire sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le avec ta force, car il n'y a ni oeuvre, ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol, le lieu où tu vas."


Le concept d'une âme qui survit au corps est étranger à la Bible.

“À partir du milieu du IIe siècle, les chrétiens qui avaient une certaine connaissance de la philosophie grecque commencèrent à éprouver le besoin d’exprimer leur foi selon les termes de cette philosophie, tant pour leur satisfaction intellectuelle que pour convertir des païens instruits. La philosophie qui leur convenait le mieux était le platonisme.”
La Nouvelle Encyclopédie britannique
voir:
http://www.queditlabible.fr/Doctrines/ame_bis.html

Concernant ce que vous mentionnez à propos de la transfusion, ceci est complètement hors sujet, je vous renvois donc à ces explications:
http://www.euaggelion2414.com/indexfr2.htm
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

Matthieu100886

Avatar du membre

Messages : 317
Enregistré le : 20 juin 2007 03:14

Ecrit le 29 juin 2007 18:53

Message par Matthieu100886

thiebault il est dit en actes 15:29 de s'abstenir du sang, on ne précise pas sous quel forme, mais dans le doute on s'abstient , ne dis on pas et puis boire du sang ou le recevoir en transfusion c'est du pareil au même c'est comme si un alcoolique avait arreté de boire mais s'injecter tout ca par intraveineuse...

a propos tu peux continuer de nous traiter de secte "jéhoviste", ca renforce notre conviction d'etre dans le vrai, n'etait ce pas le lot des premiers chrétiens d'etre considéré comme une secte

voila ce que paul dit en actes 24:14 " mais je reconnais ceci devant toi, que selon la voie qu'ils appellent une secte, c'est de cette manière que j'offre un service sacré au Dieu des mes ancetres, puisque je crois toutes les choses qui se trouvent enoncées dans la Loi et ecrites dans les Prophètes"

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 30 juin 2007 02:30

Message par Thiebault

Thierry a écrit :Faut croire que vous n'avez déjà plus rien à dire concernant votre première accusation (mensongère) pour que vous sortiez si vite du sujet de départ.

Votre digression concernant l'"étincelle divine" ne reste que de la littérature si vous ne pouvez avancer d'arguments bibliques pour soutenir vos affirmations.

Psaume 6:5 : "Car dans la mort il n'y a nulle mention de toi ; dans le shéol, qui te louera ?"

Psaume 115:17 : "Ce ne sont pas les morts qui louent Yah, ni aucun de ceux qui descendent au silence."

Psaume 146:4 : "Son esprit sort, il retourne à son sol ; en ce jour-là périssent ses pensées."

Ecclésiaste 9:5, 6, 10 "En effet les vivants savent qu'ils mourront ; mais les morts, eux, ne savent rien, et ils n'ont plus de salaire, car leur souvenir est bel et bien oublié. De plus, leur amour et leur haine et leur jalousie ont déjà péri, et ils n'ont plus - pour des temps indéfinis - de part à quoi que ce soit qui doit se faire sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le avec ta force, car il n'y a ni oeuvre, ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol, le lieu où tu vas."


Le concept d'une âme qui survit au corps est étranger à la Bible.

“À partir du milieu du IIe siècle, les chrétiens qui avaient une certaine connaissance de la philosophie grecque commencèrent à éprouver le besoin d’exprimer leur foi selon les termes de cette philosophie, tant pour leur satisfaction intellectuelle que pour convertir des païens instruits. La philosophie qui leur convenait le mieux était le platonisme.”
La Nouvelle Encyclopédie britannique
voir:
http://www.queditlabible.fr/Doctrines/ame_bis.html

Concernant ce que vous mentionnez à propos de la transfusion, ceci est complètement hors sujet, je vous renvois donc à ces explications:
http://www.euaggelion2414.com/indexfr2.htm
Premièrement, ce n'est pas le platonisme que Thomas d'Aquin étudia de plus près mais bien l'aristotélisme. Première grossière erreur. Vérifiez vos sources nébuleuses avant de comploter contre l'Eglise de Dieu.

Ensuite, comme je l'ai bien dit plus haut, vous extrapolez en d'autres domaines, grossiers (comme le sang) et sans fondement logique. Vous n'êtes pas de vrais croyants car vous n'acceptez pas un fait évident : notre petitesse devant certains Mystères. Vous croyez que Dieu se dévoile entièrement à l'homme et cela fait de vous des idolâtres et des orgueilleux finis.

Dans la Bible, il est écrit également :

"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt Celui qui peut perdre dans la géhenne à la fois l'âme et le corps." (Mat 10, 28)

u'est-ce que cela signifie ? Que seul Dieu peut tuer l'âme. Il peut mais ne veut pas forcément toujours. L'âme ne meurt que sur la volonté explicite de Dieu et pour certaines raisons bien prcises. L'immortalité de l'âme est donc tout à fait réelle.

"Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein."

De la bouche de Jésus, nous savons que l'âme ne meurt pas au moment de la mort du corps. Nous savons que l'âme descend au Sheol, en attendant la résurrection.

Les jehovistes prétendent se conformer à la Bible et uniquement elle, délaissant toute forme de philosophie et d'errement extra-biblique. N'est-ce pas ? Et le Christ-Michel, c'est pas hérétique, cela ? Jésus ange, quelle démoniaque conception...

L'âme est immortelle, mais vous êtes aveugles.

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Ecrit le 30 juin 2007 06:25

Message par Thierry

Thiebault a écrit :"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt Celui qui peut perdre dans la géhenne à la fois l'âme et le corps." (Mat 10, 28)

u'est-ce que cela signifie ? Que seul Dieu peut tuer l'âme. Il peut mais ne veut pas forcément toujours. L'âme ne meurt que sur la volonté explicite de Dieu et pour certaines raisons bien prcises. L'immortalité de l'âme est donc tout à fait réelle.
La Bible n’indique pas que tous les morts seront ressuscités. C’est ce que Jésus laissa entendre lorsqu’il parla de “ ceux qui ont été jugés dignes de parvenir à ce système de choses-là et à la résurrection d’entre les morts ”. (Lc 20:35.) L’éventualité d’une destruction éternelle pour certains est aussi indiquée par les paroles de Jésus consignées en Matthieu 10:28 : “ Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut détruire et l’âme et le corps dans la géhenne. ” Voici ce qu’on peut lire concernant ce texte dans The New International Dictionary of New Testament Theology (par C. Brown, 1978, vol. 3, p. 304) : “ Matt. 10:28 n’enseigne pas l’immortalité potentielle de l’âme, mais l’irréversibilité de la condamnation divine contre les impénitents. ” D’après A Greek-English Lexicon of the New Testament (par W. Bauer, F. Gingrich, F. Danker, 1979, p. 95), en Matthieu 10:28, l’expression grecque traduite par “ détruire et l’âme et le corps dans la géhenne ” a le sens de “ mort éternelle ”. Ainsi, être livré à la géhenne se rapporte à une destruction totale sans possibilité de résurrection.
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Ecrit le 30 juin 2007 07:51

Message par Thierry

Thiebault a écrit :"Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein."
De la bouche de Jésus, nous savons que l'âme ne meurt pas au moment de la mort du corps. Nous savons que l'âme descend au Sheol, en attendant la résurrection.
C'est intéressant de constater que bien que se soit généralement les TJ qui sont accusés de prendre la Bible de façon trop littéral, il en est qui prennent certains textes des Écritures au premier degré sans même se rendre compte que cela est complètement impossible.

Devant quelles aberrations se trouve-t on si on tente de prendre ces paroles de Jésus au pied de la lettre?
Si les paroles de Jésus en Luc 19 étaient à prendre de façon littérale cela signifierait que par rapport au ciel, l’enfer serait à portée de voix, de sorte qu’une conversation telle que celle décrite en Luc 19 puisse littéralement avoir lieu.
De plus, si le riche était dans les flammes, Abraham pourrait-il lui rafraichir la langue en lui envoyant Lazare avec une goutte d’eau sur le bout du doigt?

Notons ce qu’il est dit de l’homme riche. Pourquoi était-il tourmenté dans l’Hadès? Jésus l’accusait-il d’avoir mené une vie de débauche? Non. Jésus nous dit simplement que l’homme était riche, qu’il portait de beaux habits et festoyait somptueusement.
Ben dites donc, si il suffit d'être riche et de profiter de la vie pour être voués aux tourments éternels de l'enfer :shock:

DE plus, si les paroles de Jésus étaient à prendre littéralement, cela signifierait qu'il se contredisait lui-même en disant que Abraham et Lazare étaient au ciel puisqu'il a également expliqué que "aucun homme n’est monté au ciel" (Jean 3:13)

Il n'est pas surprenant de constater que dans une note en bas de page, la Bible de Jérusalem reconnaît qu’il s’agit d’une “histoire-parabole, sans aucune attache historique”

De nombreux textes des écritures invalident une compréhension littérale de ce passage biblique.

Romains 6:7 celui qui est mort se trouve quitte de son péché”.

Eccl. 9:5, 6, 10 “Les vivants savent qu’ils mourront, tandis que les morts ne savent rien, et ils ne reçoivent plus de salaire, car leur mémoire est en oubli. Amour, haine, jalousie, tout en eux a déjà péri : ils n’auront jamais plus aucune part à ce qui se fait sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le durant ta vie, car il n’y a ni œuvre ni raison, ni science ni sagesse dans le schéol [“Sépulcre”, Ostervald ; “aux enfers”, Gl] où tu vas.”

Jér. 23:29 “Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Éternel ?”

Thiebault a écrit :Les jehovistes prétendent se conformer à la Bible et uniquement elle, délaissant toute forme de philosophie et d'errement extra-biblique. N'est-ce pas ? Et le Christ-Michel, c'est pas hérétique, cela ? Jésus ange, quelle démoniaque conception...

L'âme est immortelle, mais vous êtes aveugles.

Les thiebaultistes sont invités à retrouver le ton courtois qui fut le leur lors de précédentes discussion. Que désaccord ne rime pas avec manque de respect svp.
Concernant le Christ-Michel, ceci est complètement hors sujet. Je vous renvois donc ici:
http://www.euaggelion2414.com/QuestOdd2.htm

Pensez-vous que quelqu'un qui se tromperait sur une question se tromperait automatiquement sur toutes?
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17661
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 30 juin 2007 08:10

Message par medico

d'aprés dictionnaire biblique des moines du mt CESAR a LOUVAIN. a la page 63 ( les israélites n'ont jamais pensé que l'homme cessât d'exister aprés la mort ,mais il n'ont jamais non plus considéré la nefés comme subsitant seule aprés la dissolution du corps . cette concption n'apparait que dans le livre de la sagesse. elle suppose qu'un distingue dans l'homme une âme immortelle et un corps mortel.
or les israélites ne faiaient pas cette distinction , m^éme quand ils distingaient la nefes de la chair ' isaie 10:18', ils considéraient tout l'homme comme une nefés , comme un être vivant, et en même temps comme de la chair faible et caduque; lesdeux termes sont à plusieurs reprises employés l'un à coté de l'autre...)
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Ecrit le 30 juin 2007 11:02

Message par Thierry

Thiebault a écrit :Premièrement, ce n'est pas le platonisme que Thomas d'Aquin étudia de plus près mais bien l'aristotélisme. Première grossière erreur.

Qu'est-ce que Saint Thomas d'Aquin (né vers 1225) vient faire dans cette discussion exactement??
Vous en parlez comme si je l'avais cité pour étayer mes arguments. Dans une discussion ayant pour thème "L'immortalité de l'âme - et le judaïsme, qu'en pense-t-il ?" je n'en vois pas l'intérêt.

Vous ressemblez plus à un cowboy paniqué qui tire dans tous les sens en espérant qu'une balle fera mouche qu'à quelqu'un qui cherche à discuter sur un point de désaccord.

Thiebault a écrit :Vérifiez vos sources nébuleuses avant de comploter contre l'Eglise de Dieu
Comploter??
Voilà une accusation bien grave!
Pourriez-vous développer??
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 30 juin 2007 11:12

Message par Thiebault

Un "cow boy paniqué"... Je suis bien ancré dans ma foi, et je ne risque nullement de succomber à vos paroles mielleuses et apocalyptiques.

Si seulement nous n'avions qu'un point de désaccord ! Nous en avons autant qu'il y a de versets dans la Bible. Forcément...

Thierry


Messages : 413
Enregistré le : 04 juil. 2005 09:29

Ecrit le 30 juin 2007 11:37

Message par Thierry

Thiebault a écrit :Un "cow boy paniqué"... Je suis bien ancré dans ma foi, et je ne risque nullement de succomber à vos paroles mielleuses et apocalyptiques.
Vous avez eu raison de relever ce point. Cela vous a permis de faire l'impasse sur les autres.
Thiebault a écrit :Si seulement nous n'avions qu'un point de désaccord ! Nous en avons autant qu'il y a de versets dans la Bible. Forcément...
Pour une fois nous sommes d'accords :)
Thierry
-
Témoins de Jéhovah de A à Z
http://www.euaggelion2414.com/

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 30 juin 2007 14:21

Message par Thiebault

Thierry a écrit :Qu'est-ce que Saint Thomas d'Aquin (né vers 1225) vient faire dans cette discussion exactement??
Vous en parlez comme si je l'avais cité pour étayer mes arguments. Dans une discussion ayant pour thème "L'immortalité de l'âme - et le judaïsme, qu'en pense-t-il ?" je n'en vois pas l'intérêt.
Vous essayez de faire l'amalgame entre le christianisme et le platonisme. C'est n'importe quoi. Tout es bon pour critiquer, y compris le ridicule...

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17661
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 30 juin 2007 18:44

Message par medico

la doctrine de l'immortalité chez les juifs ne c'est devellopé qu'aprés l'invasion de la PALESTINE par les grecs .
d'ailleurs dans un commentaire sur le livre de la sagesse ( nommé piusement par les catholiques ' deutérocanonique ' ) il est dit concernant se livre écrite directement en grec , composée dans un millieu profondément hellénisé, la sagesse reflète tout naturelement l'influence de la pensée grecque : il faut pas s'en étonner ni s'en scandaliser .) unpeuplus loin le comentaire enfonce le clou disant ( la philosophie a apporté son tribut . bien des exprésions de la sagesse se trouve dans Heraclite , ANAXAGORE , PLATON , LA STOA...... IL RESTE QUE LA SAGESSE A SUBI L'INFLUENCE DE LA PENSEE GRECQUE )
bible OSTY
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 01 juil. 2007 03:35

Message par Didier

Médico a écrit :la sagesse reflète tout naturelement l'influence de la pensée grecque : il faut pas s'en étonner ni s'en scandaliser .) unpeuplus loin le comentaire enfonce le clou disant ( la philosophie a apporté son tribut . bien des exprésions de la sagesse se trouve dans Heraclite , ANAXAGORE , PLATON , LA STOA...... IL RESTE QUE LA SAGESSE A SUBI L'INFLUENCE DE LA PENSEE GRECQUE )
bible OSTY
Pour compléter ta pensée, Médico, nous lisons dans les "Notices doctrinales" de Stanislas Lyonnet, de l'Institut Pontifical Biblique de Rome, la remarque suivante:

"Même quand par ex. le livre de la Sagesse parle du "corps corruptible qui appesantit l'âme" (9/15), la terminologie est platonicienne, mais non la pensée: en effet, pour la Sagesse le corps n'est pas la prison dont l'âme devrait se libérer (1/4)." - Appendices de La Bible présentée par Pierre de Beaumont; entrée "Homme".

Ce même ouvrage explique à l'entrée "Âme":

"Dans la Bible, le terme hb. nephesh, gr. psykhé, désigne habituellement la vie, même celle de tout être vivant (Jb 12/16) ou parfois la simple vie végétative de l'homme (...) Cette vie est la vie terrestre, mais aussi bien la vie future: "Qui perdra sa vie à cause de moi, l'assurera" (Mt 16/25 etc ., voir vie). Mais l'âme peut encore désigner l'être vivant lui-même (...) La Bible, qui connaît cet emploi, ne le limite pas à quelques tournures (...); elle y recourt très fréquemment. Ainsi l'homme animé du souffle de Dieu devient "un être vivant" (Gn 2/7)".

Dans son étude approfondie sur la nature de l'âme humaine, telle que la Bible la présente, le bibliste Samuele Bacchiocchi explique:

"Selon la Bible, l'âme n'est pas une substance immortelle qui se sépare du corps à la mort, mais la vie physique et mortelle qui peut devenir immortelle pour ceux qui acceptent le don divin de la vie éternelle " " - The Human Soul.

On pourra consulter avec intérêt l'article L’immortalité de l’âme
Conception humaine ou révélation biblique ?
qui présente une synthèse pertinente et documentée de cette question.

Bien cordialement,

Didier
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité