Date de la création : 6000 ans. Quid du carbone 14 ?

Forum : Discutions libres
Répondre
korkorus

Avatar du membre

Messages : 67
Enregistré le : 17 août 2007 18:10

Date de la création : 6000 ans. Quid du carbone 14 ?

Ecrit le 19 août 2007 12:23

Message par korkorus

13) Les TJ fixent à 6000 ans la création d'Adam et Eve. Comment justifient-ils les découvertes d'ossement datés de largement plus au carbone 14 ? Comment justifier les dessins dans certaines grottes (lascaux...) eux-aussi datés au carbone 14 largement plus vieux que 6000 ans ?

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 19 août 2007 12:40

Message par Nhoj

La science s'est déjà largement trompée concernant la trouvaille de squelette devant être un pré homme.



*** g72 8/8 p. 9-10 La datation au radiocarbone passée au crible ***

Effets du déluge

Quand on parle du volume des océans, l’étudiant de la Bible pense immédiatement au déluge du temps de Noé, qui eut lieu il y a 4 340 ans. Ce déluge est une autre cause d’incertitude dans la datation au radiocarbone. Depuis le déluge, les océans sont certainement beaucoup plus étendus et plus profonds. Ceci n’a pas accru la quantité de carbonates dans les mers ; les carbonates ont simplement été dilués. Les quantités de carbone 14 et de carbone 12 ainsi que le rapport entre elles, qui détermine l’activité, n’ont pas changé non plus simplement à cause de la chute des eaux. Cependant, en raison de ce volume accru, l’océan peut contenir beaucoup plus de carbonates en dissolution.

L’écorce terrestre a certainement été modifiée par la forte augmentation du poids de l’eau et la pression exercée par celle-ci sur le fond des océans. Cette pression repoussa les couches sous-marines vers les continents qui se soulevèrent jusqu’à des hauteurs nouvelles. Les surfaces rocheuses furent exposées à une érosion accrue, de même que les dépôts calcaires dans les lagunes telles que les géologues en montrent dans les effondrements continentaux de leurs cartes du Pliocène.

Ainsi, peu après le déluge, la quantité de carbonates dans le “réservoir” océanique a dû augmenter régulièrement jusqu’à atteindre sa concentration actuelle. C’est pourquoi, au lieu de supposer que la quantité de carbonates est restée constante, il faut plutôt considérer qu’elle a pu augmenter progressivement tout au long des 4 300 ans écoulés.

En quoi le déluge a-t-il eu une incidence sur le carbone 14 ? La Bible montre que l’eau qui tomba lors du déluge était auparavant suspendue au-dessus de l’atmosphère terrestre ; elle était un obstacle aux rayons cosmiques et par conséquent à la production de carbone 14. Si elle formait autour de notre globe une sphère d’épaisseur uniforme, elle empêchait peut-être complètement la formation de radiocarbone. Cependant, ce n’est pas forcément le cas. La voûte d’eau était peut-être plus épaisse au-dessus de l’équateur qu’au-dessus des pôles et ainsi laissait passer une faible quantité de rayons cosmiques. Quoi qu’il en soit, une fois cette protection disparue, la vitesse de production de carbone 14 a augmenté.

Par conséquent, après le déluge, le carbone 14, radioactif, et le carbone 12, stable, ont augmenté rapidement dans le “réservoir” océanique. Rappelez-vous que c’est la proportion de carbone 14 par rapport au carbone 12 qui détermine l’activité spécifique. Cependant, selon la vitesse à laquelle l’érosion ajoutait des carbonates aux eaux des mers, l’activité croissait ou décroissait. Il est évidemment possible, bien que peu probable, que cette croissance et cette décroissance s’équilibraient. Dans ce cas, le “chronomètre” au radiocarbone aurait continué de fonctionner de façon uniforme à travers le déluge. Libby fit remarquer que si cet équilibre avait vraiment existé, “il y aurait concordance entre les teneurs en radiocarbone des matières organiques d’âges connus obtenues par calcul et celles observées7.” Mais cette explication ne le satisfaisait pas.

Puisque les quantités de carbone 14 et de carbone 12 sont indépendantes l’une de l’autre, il est possible d’évaluer la correction à apporter à la datation d’anciens échantillons. Par exemple, si nous supposons que l’activité spécifique avant le déluge était à peu près la moitié de ce qu’elle est à présent, tout spécimen antédiluvien paraîtra avoir environ 6 000 ans de plus que son âge réel. Ceci sera également vrai pendant une certaine période après le déluge. Mais au cours des siècles suivants, à cause de l’érosion rapide des carbonates, l’erreur diminuera. Il semble que vers 1500 avant notre ère, la radioactivité avait atteint son taux actuel, car à partir de ce moment les mesures paraissent exactes.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

korkorus

Avatar du membre

Messages : 67
Enregistré le : 17 août 2007 18:10

Ecrit le 19 août 2007 14:58

Message par korkorus

Pourquoi réponds-tu à ma question par un article ? qui plus est sur le déluge ?

Que la science se trompe, j'en suis absolument convaincu, et elle l'a démontré à plusieurs reprises.

En revanche, pour la datation au carbone 14 des dessins sur les grottes de Lascaux, des squelettes etc... s'il y a une marge d'erreur sur la datation, il est certain que celle-ci remonte à bien au-delà 6000 ans...

Donc selon toi, tous les scientifiques sont dans l'erreur ?

Si tous les scientifiques sont dans l'erreur, pourquoi, à chaque Réveillez-vous, vous fondez-vous sur des articles scientifiques pour justifier telle ou telle chose ?

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 19 août 2007 15:02

Message par Nhoj

Tu n'a pas lu mon article. Lit le avant tout. :)
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invités