Les Témoins de Jéhovah : une secte ?

1870 : Charles Russell fondateur de la Société Watch Tower.
Événements marquants de l'histoire des Témoins de Jéhovah.
Règles du forum
Le mouvement des Témoins de Jéhovah a vu le jour au début des années 1870, au sein d’un groupe d’étude de la Bible, à Allegheny, en Pennsylvanie. Charles Taze Russell était à la tête du groupe, qui a commencé à publier, en 1879, une revue intitulée Zion’s Watch Tower and Herald of Christ’s Presence.
Verrouillé
Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 12 avr. 2008 18:39

Message par Edom

question a écrit :Elle a longtemps pensé qu'elle incarnait la SEULE vraie religion et la SEULE detentrice de la "vérité".
Voyons ! Un mouvement religieux ne devient pas sectaire parce qu'il estime être le seul à détenir la vérité. Avec un tel critère, vous recalez toutes les religions.
question a écrit :N'est ce pas une dérive sectaire ????
Vous parliez de votre raisonnement ?
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 13 avr. 2008 12:26

Message par Irmeyah

Il est étonnant de constater le silence de la bible sur le sujet du service militaire et le fait que les TJ se servent de ce point pour s'identifier aux vrais chrétiens.
Je ne parle du fait de tuer mais d'occuper une fonction militaire.
Même si la congrégation chrétienne n'avait pas été fondé, JC a enseigné l'amour et je rejet de la violence, POURTANT SILENCE de sa part concernant le centurion en Matthieu 8 :5,en fait il n’aborde pas le sujet.
L'attitude de JC tranche avec la position des TJ.
Nullement. Jésus n'a pas converti ni même pas vraiment cherché à convertir l'officier romain à une nouvelle religion. Il ne lui a rien enseigné, rien demandé. Et cela est normal : la caractéristique des miracles bibliques est d'être sans condition préalable (principe de la grâce miraculeuse). Jésus guérissait des malades sans leur demander de se convertir au christianisme ni même leur demander d'écouter ses enseignements. Votre raisonnement n'a donc tout bonnement pas lieu d'être.
Le récit de Matthieu vise à relater un exemple de cette grâce miraculeuse, et non la manière dont un officier s'est converti au christianisme. On ne peut raisonnablement pas réclamer d'un récit quelque chose qui n'a pas lieu d'y être.
Réduire l'enseignement du Christ à l'apparition ou non de la congrégation chrétienne me parait tendancieux.
Ce n'est pas ce que j'ai fait. Par contre, vous, vous réclamez à un récit ce qui ne saurait y figurer.
Concernant CORNEILLE, la bible dit qu'il était CENTURION, à ,priori officier dans l'armée romaine, dire autre chose est pure spéculation. Même si CORNEILLE ne commandait pas directement une troupe militaire, sa fonction était liée à l'armée.
Si le question était CRUCIALE pour les apotres on les imagine mal passer sous SILENCE cette question, POURTANT c'est ce qu'ils firent !!!
L'attitude des apotres tranchent avec la position des TJ.
La Bible ne précise pas ce que l’apôtre Pierre déclara dans la suite du récit à Corneille et aux autres croyants gentils qui étaient avec lui, pas plus qu’elle ne nous informe de ce que firent par la suite ce centurion et le “soldat pieux” qui était sous ses ordres. Nous ignorons donc si une congrégation chrétienne fut établie chez Corneille à Césarée. La Bible ne fait plus aucune mention de lui. Des années plus tard (vers l’an 56), lorsque l’apôtre Paul arriva à Césarée, au retour d’un voyage missionnaire, il entra “dans la maison de Philippe l’évangélisateur” et demeura “chez lui”. (Actes 21:8.) Par la suite, Paul fut incarcéré à Césarée pendant deux ans, mais le récit ne fait aucune mention du centurion Corneille (Actes 23:31-35 ; 24:24-27). À cette époque-là, Paul avait déjà écrit au sujet des “autorités supérieures” et de la conscience du chrétien, dans Romains 13:1-5. Corneille a pu avoir connaissance de ces conseils. À propos de Césarée, la Bible mentionne plusieurs centurions (“officiers”), mais elle ne parle pas nommément de Corneille. — Actes 23:23 ; 24:23 ; 27:1, 6, 11, 31, 43 ; 28:16.

Il apparaît évident que Corneille a du changer de métier (donc quitter l'armée romaine) pour se convertir totalement au christianisme. Peut-être est-il mort avant que Paul ou Luc puissent avoir de ses nouvelles. Le NT raconte l'histoire de l'Eglise chrétienne naissante, davantage que des destins individuels de chrétiens fraichement convertis (ça vaut pour Corneille comme pour la plupart des autres, le seul parcours assez bien connu est celui de Paul).
Enfin je vous rapelle et conseil la lecture de Georges Minois dans son livre L’Eglise et la guerre déclare page 51 :

« Pour autant que nous puissions en juger d’après les rares témoignages de l’époque, la majorité des chrétiens des trois premiers siècles ne semblent pas voir de contradiction fondamentale entre christianisme et vie militaire. (…) De fait, la présence de soldats chrétiens est parfaitement attestée, sans que l’on puisse avancer de chiffres ou même de proportions. Leur nombre semble relativement faible jusque dans la seconde moitié du IIème siècle, selon les témoignages épigraphiques, puis gonfle à partir des années 170. »

Je récuse totalement ces affirmations. D'abord, il y avait une incompatibilité fondamentale à tous les niveaux entre la vie du chrétien et celle du soldat. Le chrétien vit en communauté, il est détaché du monde, ne soutient aucune nation, et en outre, au Ier siècle est majoritairement d'origine juive. Or les chrétiens juifs n'avaient plus à se battre pour défendre leur nation (schisme et diaspora chrétienne). Or le commandement fondamental "tu ne tuera point" ne pouvait être "mis entre parenthèse" que pour la défense de la nation et de la terre promise d'Israel, aux époques ou la solidarité entre Dieu et cette nation était valide. Au Ier siècle, ce n'est plus le cas depuis longtemps. Ce commandement ne reçoit donc pour le chrétien plus aucune restriction. C'est ce qui explique pourquoi le chrétien devient aisément martyr : il préfère trouver le salut en mourant qu'en devant risquer ou supprimer d'autres vies que la sienne.

L'auteur dit bien " pas voir de contradiction fondamentale entre christianisme et vie militaire. " et pas le fait de tuer.
C'était la position des chrétiens.

Absurdité totale. Théologiquement intenable, et si l'Histoire des chrétiens des premiers siècles n'est pas claire (à aucun niveau), on ne peut exploiter ce trouble pour dire de telles stupidités.

Tertullien est séduit par l’ hérésie montaniste à caractère pacifiste au moment où il critique le métier de soldat (Page 54), ironiquement c’est lui qui a attesté l’existence de soldats chrétiens répondant aux critiques comme quoi les chrétiens étaient inutiles à la société (Apologétique XLII,3). [ii]

Tertullien critiquait donc ces soldats chrétiens. En ce qui concerne les TJ, ils ne sont pas étonnés par la présence de soldats chrétiens après la mort des apôtres, époque considérée comme apostate, éloignée de la vérité chrétienne originelle.

Si il est tout à fait possible que la foi chrétienne mène à l’objection de conscience et au pacifisme, il est par contre beaucoup plus critiquable de caricaturer comme le font les Témoins de Jéhovah, l’histoire et les écrits sacrés

Les TJ ne caricature pas, ils font le pont entre principe et application pratique. Ce que personne ne fait plus. Il est facile et mesquin d'honorer en parole des principes abstrait, tout en dénigrant ceux qui essaient de les appliquer réellement dans leur vie, en disant que ces derniers sont caricaturaux.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 13 avr. 2008 14:16

Message par question

IRMEYAH :

" Nullement. Jésus n'a pas converti ni même pas vraiment cherché à convertir l'officier romain à une nouvelle religion. Il ne lui a rien enseigné, rien demandé. Et cela est normal : la caractéristique des miracles bibliques est d'être sans condition préalable (principe de la grâce miraculeuse). Jésus guérissait des malades sans leur demander de se convertir au christianisme ni même leur demander d'écouter ses enseignements. Votre raisonnement n'a donc tout bonnement pas lieu d'être.
Le récit de Matthieu vise à relater un exemple de cette grâce miraculeuse, et non la manière dont un officier s'est converti au christianisme. On ne peut raisonnablement pas réclamer d'un récit quelque chose qui n'a pas lieu d'y être. "


Vous avez raison, on ne peut réclamer d'un récit quelque chose qui n'a pas lieu d'être, mais nous pouvons remarquer le SILENCE de JC sur la question.
Par contre vous tirez des conclusions sans preuves comment pouvez vous savoir que cet officier ne s'est pas converti.
Comment JC a-t-il pu dire " “ Je vous dis la vérité : Chez personne en Israël je n’ai trouvé une si grande foi. "
JC aurait-il négligé d'enseigner un homme manifestant une telle foi ?
Sans parler de convertir un tel homme, au moins de l'enseigner.

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 13 avr. 2008 14:26

Message par question

IRMEYAH :

" Il apparaît évident que Corneille a du changer de métier (donc quitter l'armée romaine) pour se convertir totalement au christianisme. Peut-être est-il mort avant que Paul ou Luc puissent avoir de ses nouvelles. Le NT raconte l'histoire de l'Eglise chrétienne naissante, davantage que des destins individuels de chrétiens fraichement convertis (ça vaut pour Corneille comme pour la plupart des autres, le seul parcours assez bien connu est celui de Paul). "


Et voilà, pour adapter la bible à la théologie de la WT, vous changez le métier de Corneille, mieux vous le faites mourir !!!!
On peut imaginer aussi qu'il a été nommé ou muté dans une autre région et bien d'autres choses encore.....

Je vous signale simplement que si pour les apotres la question était essentielle, primordiale, ils n'auraient pas manqué de communiquer ce point sous la forme d'un enseignement à Corneille et de mentionner cela dans la bible afin que les futurs candidats à la conversion occupant une fonction militaire sachent les changements à opérer pour devenir chrétiens.
Si apotres accordaient une importance primordiale à ce sujet comme les TJ, nous imaginons sans peine que LA PREMIERE chose qu'ils auraient communiquer à Corneille c'est la nécéssité pour lui de quitter sa fonction avant son baptême.

medico

Avatar du membre

Messages : 17655
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 13 avr. 2008 14:28

Message par medico

Le périodique Fraternité Matin d’Abidjan, en Côte-d’Ivoire, a publié un compte rendu sur le nouveau livre “Le chrétien et la politique” de Fritz Fontius, théologien haïtien. L’article déclarait:

“Le pasteur reconnaît que ce qu’on retient de Jésus-Christ lui-même, c’est l’image qu’il s’est ‘scrupuleusement tenu à l’écart de la politique’ (...). Et après lui, ses apôtres, Paul et Pierre notamment, ont prôné la même attitude du chrétien apolitique. On peut dire ici, que l’attitude de Jésus procède de l’erreur qu’il a faite de croire trop en l’imminence d’une fin du monde. Tous ses efforts étaient donc tournés vers le ciel. Erreur que perpétuent encore aujourd’hui les témoins de Jéhovah.”“
Les chrétiens zélés ne servaient pas dans les forces armées ni n’acceptaient de pouvoirs politiques.” — World History, The Story of Man’s Achievements (River Forest, Ill.; 1962), Habberton, Roth et Spears, p. 117.

“Bien que, parmi les RomainIls refusaient les fonctions publiques et le service militaires, l’honneur de posséder la citoyenneté de Rome fût considéré comme le plus élevé, les chrétiens annonçaient qu’ils étaient citoyens des cieux. .” — “Persécution des chrétiens en Gaule, 177 apr. J.-C.” par F. P. G. Guizot, premier ministre de France, The Great Events by Famous Historians (New York ; 1905), Rossiter Johnson, éd., tome III, p. 246.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 13 avr. 2008 14:33

Message par question

IRMEYAH :

" Je récuse totalement ces affirmations. D'abord, il y avait une incompatibilité fondamentale à tous les niveaux entre la vie du chrétien et celle du soldat. Le chrétien vit en communauté, il est détaché du monde, ne soutient aucune nation, et en outre, au Ier siècle est majoritairement d'origine juive. Or les chrétiens juifs n'avaient plus à se battre pour défendre leur nation (schisme et diaspora chrétienne). Or le commandement fondamental "tu ne tuera point" ne pouvait être "mis entre parenthèse" que pour la défense de la nation et de la terre promise d'Israel, aux époques ou la solidarité entre Dieu et cette nation était valide. Au Ier siècle, ce n'est plus le cas depuis longtemps. Ce commandement ne reçoit donc pour le chrétien plus aucune restriction. C'est ce qui explique pourquoi le chrétien devient aisément martyr : il préfère trouver le salut en mourant qu'en devant risquer ou supprimer d'autres vies que la sienne. "


Vous récusez cette affirmation, c'est votre droit SAUF que Georges Minois dans son livre L’Eglise et la guerre déclare page 51 dit :

« Pour autant que nous puissions en juger d’après les rares témoignages de l’époque, la majorité des chrétiens des trois premiers siècles ne semblent pas voir de contradiction fondamentale entre christianisme et vie militaire "

" Les rares témoignages ", donc sa conclusion n'est pas une simple affirmation mais le résultat de recherches et de découvertes.
Vous avez le droit de récuser ces preuves et preferer defendre votre organisation.

medico

Avatar du membre

Messages : 17655
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 13 avr. 2008 14:36

Message par medico

“Les chrétiens étaient des étrangers et des pèlerins dans le monde qui les entourait. Leur cité était dans le ciel ; le royaume qu’ils espéraient n’était pas de ce monde. C’est ainsi que dès le début, le christianisme se caractérisait par l’indifférence de ses adeptes envers les affaires publiques.” — Christianity and the Roman Government (Londres ; 1925), E. G. Hardy, Directeur de Jesus College, Oxford, p. 39.
Ils refusaient de prendre part à l’administration civile ou à la défense militaire de l’empire. (...) mais les chrétiens, à moins de renoncer à l’exercice d’un devoir plus sacré, ne pouvaient se soumettre aux fonctions de soldats, de magistrats ou de princes.” — History of Christianity (New York ; 1891), Edward Gibbon, p. 162, 163.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 13 avr. 2008 14:40

Message par question

IRMEYAH :

" Tertullien critiquait donc ces soldats chrétiens. En ce qui concerne les TJ, ils ne sont pas étonnés par la présence de soldats chrétiens après la mort des apôtres, époque considérée comme apostate, éloignée de la vérité chrétienne originelle
"

Il revele que des chrétiens étaient soldats.
Chère Irmeyah vous oubliez le pourquoi de sa critique, " Tertullien est séduit par l’ hérésie montaniste à caractère pacifiste au moment où il critique le métier de soldat "
AH la fameuse apostasie !
Tertullien était-il un apostat ???

medico

Avatar du membre

Messages : 17655
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 13 avr. 2008 15:08

Message par medico

il y a pas que TERTULLIEN qui montre que les premiers chrétiens ne prenaient pas les armes .
(On the Road to Civilization — A World History, de Heckel et Sigman, pages 237, 238): “Les chrétiens refusaient d’accomplir certains devoirs du citoyen romain. Les chrétiens (...) estimaient que faire le service militaire serait une violation de leur foi. Ils n’occupaient aucune charge politique. Ils refusaient d’adorer l’empereur.”

Les premiers chrétiens ne servaient pas dans les forces armées ”, dit une revue (The Christian Century), ajoutant que jusqu’à la décennie 170-180 de notre ère, rien n’indique que les chrétiens aient servi dans l’armée. Puis : “ C’est seulement avec le temps que les chrétiens ont cessé de s’opposer au service militaire. ”
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 13 avr. 2008 16:59

Message par question

" L'attitude envers le service militaire dans l'Eglise de l'Afrique romaine aux II-V s. "

Auteur: SRUTWA J.

Résumé :

Dans sa période catholique, Tertullien admet le service militaire comme un mal nécessaire. Devenu montaniste, il demande aux chrétiens de quitter l'armée. Cyprien et Lactance réprouvaient la guerre, sans toutefois ordonner aux soldats chrétiens de quitter l'armée. Avec l'ère constantinienne, les protestations contre le service militaire se font rares. Augustin, qui admettait la guerre juste, justifiait ainsi le service militaire en tant que devoir envers les concitoyens, la patrie et l'Eglise

Un des rares endroits qui mentionnent l'armée dans le Nouveau Testament est la réflexion de Paul, sans qu'il porte un jugement de valeur :

"Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais ?" (1 Co. 9.7)

On peut également évoquer le centenier Corneille (officier de l'armée romaine) :

"Ils répondirent : Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d'entendre tes paroles." (Actes 10.22)

Malgré sa fonction militaire Corneille est un homme juste et craignant Dieu.

medico

Avatar du membre

Messages : 17655
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 13 avr. 2008 17:29

Message par medico

UN mal necessécaire qui va a l'encontre des principes de JESUS.
(Matthieu 26:51-52) [...] . 52 Alors Jésus lui dit : “ Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.

et j'aime bien votre référence.

Dans sa période catholique, Tertullien admet
et celle la
Avec l'ère constantinienne, les protestations contre le service militaire se font rares. Augustin, qui admettait la guerre juste, justifiait ainsi le service militaire en tant que devoir envers les concitoyens, la patrie et l'Eglise
nous somme loin vous en conviendrez des premiers chrétiens l'apostatie était a l'oeuvre .
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 14 avr. 2008 11:41

Message par Irmeyah

Vous avez raison, on ne peut réclamer d'un récit quelque chose qui n'a pas lieu d'être, mais nous pouvons remarquer le SILENCE de JC sur la question.
C’est VOUS qui donnez à ce silence CETTE importance …
Par contre vous tirez des conclusions sans preuves comment pouvez vous savoir que cet officier ne s'est pas converti.
Je n’ai pas dit qu’il ne s’était pas converti.
Comment JC a-t-il pu dire " “ Je vous dis la vérité : Chez personne en Israël je n’ai trouvé une si grande foi. "
JC aurait-il négligé d'enseigner un homme manifestant une telle foi ?
Sans parler de convertir un tel homme, au moins de l'enseigner.
Le récit biblique ne rapporte pas beaucoup d’exemple d’enseignements individuels de Jésus à une autre personne. Jésus préférait enseigner des groupes. Par ailleurs je n’ai pas nié que Jésus ait pu enseigner l’officier. Le récit ne le raconte pas, tout simplement, pour la raison que j’ai expliquée plus haut.
Je vous signale simplement que si pour les apotres la question était essentielle, primordiale, ils n'auraient pas manqué de communiquer ce point sous la forme d'un enseignement à Corneille et de mentionner cela dans la bible afin que les futurs candidats à la conversion occupant une fonction militaire sachent les changements à opérer pour devenir chrétiens.
Si apotres accordaient une importance primordiale à ce sujet comme les TJ, nous imaginons sans peine que LA PREMIERE chose qu'ils auraient communiquer à Corneille c'est la nécéssité pour lui de quitter sa fonction avant son baptême.
Je vous concède que des précisions explicites dans le NT n’auraient pas été de trop. Mais simplement, ce qui n’est pas dit explicitement relève souvent, dans le contexte juif et chrétien, d’évidences que j’ai exposées. L’interdiction de tuer un homme, avec la chute, entérinée par le Christ, du royaume juif, ne reçoit plus de restriction pour le chrétien. D’ailleurs aucun chrétien dans le NT n’est militaire ni même ancien militaire. Cela suggère donc que les deux conditions sont incompatibles, même si la Bible n’est pas explicite sur cette incompatibilité. Mais elle ne saurait être exhaustive et faire les listes des métiers permis. Le NT est très rarement normatif. Il laisse la liberté de prendre les décisions qui s'imposent de manière évidente au converti.
Vous récusez cette affirmation, c'est votre droit SAUF que Georges Minois dans son livre L’Eglise et la guerre déclare page 51 dit :
« Pour autant que nous puissions en juger d’après les rares témoignages de l’époque, la majorité des chrétiens des trois premiers siècles ne semblent pas voir de contradiction fondamentale entre christianisme et vie militaire "
" Les rares témoignages ", donc sa conclusion n'est pas une simple affirmation mais le résultat de recherches et de découvertes.
Vous avez le droit de récuser ces preuves et preferer defendre votre organisation.

J’ai des arguments construits, vous n’avez que la référence d’autorité, à un spécialiste qui soutient cette idée, pendant que d’autres en ont d’autres. En attendant, vous n’avez pas réfuté mes arguments, je ne suis donc pas prêt à céder mon opinion, et cela n’a bien évidemment rien à voir avec « mon organisation ». Il en va de ma conception du christianisme.

Il revele que des chrétiens étaient soldats.
Chère Irmeyah vous oubliez le pourquoi de sa critique, " Tertullien est séduit par l’ hérésie montaniste à caractère pacifiste au moment où il critique le métier de soldat "

Cette « hérésie » n’avait pas que du mauvais, et peut-être était-elle la seule à pratiquer les authentiques et primitifs principes chrétiens.
Vous serez aimable de ne pas m'affubler d'un sexe féminin. Faites au besoin une recherche nécessaire sur mon pseudo.

AH la fameuse apostasie !
Tertullien était-il un apostat ???

Oui, partiellement. Une apostasie est progressive. C'est d'ailleurs de Tertullien qu'est née l'idée apostate de Trinité. Quelle belle idée, grâce à laquelle le christianisme s'est ensuite fourvoyé pour de bon !
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 14 avr. 2008 14:25

Message par question

IRMEYAH,

Ce SILENCE de JC et des apotres signifie au moins une chose c'est qu'ils n'ont jugé important de porter un jugement de valeur sur cette question.
D'ailleurs c'est pour cela que le sujet faisait débat parmi les chrétiens, certains occupants des fonctions militaires, d'autres trouvant cela incompatible avec le christainisme.
Il est étonnant de constater tout ce que la WT peut dire dans sa litterature en abondance sur des sujets ou la bible est tout simplement SILENCIEUSE.
En effet pour JC et les apotres des sujets comme l'âme, l'enfer (des notions existantes à leur époque, Platon pour l'âme) étaient INSIGNIFIANTS, en tout cas au mieux des sujets mineurs qui ne faisaient l'objet de leurs enseignements.
Cela tranche avec l'importance qu'accorde la WT dans ses livres à ces themes.
Le SILENCE de la bible tranche avec l'ABONDANCE de propos que consacre la WT à ces sujets.

RAPPEL.


L'attitude envers le service militaire dans l'Eglise de l'Afrique romaine aux II-V s. "

Auteur: SRUTWA J.

Résumé :

Dans sa période catholique, Tertullien admet le service militaire comme un mal nécessaire. Devenu montaniste, il demande aux chrétiens de quitter l'armée. Cyprien et Lactance réprouvaient la guerre, sans toutefois ordonner aux soldats chrétiens de quitter l'armée. Avec l'ère constantinienne, les protestations contre le service militaire se font rares. Augustin, qui admettait la guerre juste, justifiait ainsi le service militaire en tant que devoir envers les concitoyens, la patrie et l'Eglise

Un des rares endroits qui mentionnent l'armée dans le Nouveau Testament est la réflexion de Paul, sans qu'il porte un jugement de valeur :

"Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais ?" (1 Co. 9.7)

On peut également évoquer le centenier Corneille (officier de l'armée romaine) :

"Ils répondirent : Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d'entendre tes paroles." (Actes 10.22)

Malgré sa fonction militaire Corneille est un homme juste et craignant Dieu.
Apparament sa fonction militaire n'empechait pas la faveur de Dieu.

Concernant TERTULLIEN, vous êtes amusant.
Vous me dites qu'il était partiellement un apostat car l'apostasie est progressive, sur quelle base vous fondez vous pour faire de TERTULLIEN une reference ou un apostat partile non fiable ?
Possedez vous la légitimité ou la competence pour définir les declarations FIABLES ou NON de TERTULLIEN.
Je trouve que la WT cite souvent les Peres de l'eglise, des apostats partiels pour fonder sa théologie, cherchez l'erreur !

medico

Avatar du membre

Messages : 17655
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 14 avr. 2008 15:55

Message par medico

Jésus, le Fondateur du christianisme, ait défini la règle de conduite des chrétiens sur cette question de l’effusion de sang. L’a-t-il fait? Eh bien, peu après avoir institué le Mémorial de sa mort, Jésus veilla à ce que ses disciples aient deux épées avec eux. Quelle en était la raison? Jésus désirait établir un principe de la plus haute importance, et que tous les chrétiens seraient dans l’obligation d’observer. Quand les soldats vinrent arrêter Jésus, à Gethsémané, l’impétueux Pierre brandit son épée et emporta l’oreille droite de Malchus, esclave du grand prêtre. N’était-ce pas une noble action que de combattre ainsi pour le Fils de Dieu? Ce n’est pas ce que Jésus pensait. Il guérit l’oreille de l’esclave et rappela à Pierre que son Père céleste pouvait envoyer douze légions d’anges à son secours. C’est alors que Jésus énonça ce principe fondamental: “Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.” — Matthieu 26:51-53; Luc 22:36, 38, 49-51; Jean 18:10, 11.
c'est pas une théorie de la wt mais de JESUS.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 15 avr. 2008 08:03

Message par question

medico a écrit :Jésus, le Fondateur du christianisme, ait défini la règle de conduite des chrétiens sur cette question de l’effusion de sang. L’a-t-il fait? Eh bien, peu après avoir institué le Mémorial de sa mort, Jésus veilla à ce que ses disciples aient deux épées avec eux. Quelle en était la raison? Jésus désirait établir un principe de la plus haute importance, et que tous les chrétiens seraient dans l’obligation d’observer. Quand les soldats vinrent arrêter Jésus, à Gethsémané, l’impétueux Pierre brandit son épée et emporta l’oreille droite de Malchus, esclave du grand prêtre. N’était-ce pas une noble action que de combattre ainsi pour le Fils de Dieu? Ce n’est pas ce que Jésus pensait. Il guérit l’oreille de l’esclave et rappela à Pierre que son Père céleste pouvait envoyer douze légions d’anges à son secours. C’est alors que Jésus énonça ce principe fondamental: “Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.” — Matthieu 26:51-53; Luc 22:36, 38, 49-51; Jean 18:10, 11.
c'est pas une théorie de la wt mais de JESUS.

Hormis le fait que comme à l'accoutumé vous ignorez les arguments cités, voilà encore un exemple de contorsion de la bible.
Lorsque JC dit " Tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée " énonce-t-til un commandement ou une règle de vie ???
Saisi-til l'occasion pour enseigner ses disciples a refuser un emploi militaire ?
NON !
Formule-t-il cette sentence sous la forme d'une loi, d'une suggestion...???
Non, JC énonce une constation, il décrit un phénomène mais il ne traite pas de la question qui nous interesse, à savoir un chrétien peut-il occuper une fonction militaire.
Le phénomène décrit par JC est le suivant :
Par quelle arme périront ceux qui la dégainent ? Certainement par l’épée de celui qui se vengera ou se défendra. Ainsi se trouve dénoncé le cercle indéfiniment parcouru de la violence : la violence appelle la violence.
Je le répète ce qui me choque ce n'est pas que par objection de conscience des personnes refusent une fonction militaire mais c'est de constater que la WT érige de nombreuses règles, interpretations, explications...dans des domaines ou la bible est tout simplement SILENCIEUSE.
SILENCIEUSE, alors que des situations précises ont donné l'occasion à JC et aux apotres de pouvoir enseigner sur le sujet mais RIEN n'a été dit alors que la WT légifère abondamment sur la question.
Cyprien et Lactance réprouvaient la guerre, sans toutefois ordonner aux soldats chrétiens de quitter l'armée. Avec l'ère constantinienne, les protestations contre le service militaire se font rares. Augustin, qui admettait la guerre juste, justifiait ainsi le service militaire en tant que devoir envers les concitoyens, la patrie et l'Eglise

Un des rares endroits qui mentionnent l'armée dans le Nouveau Testament est la réflexion de Paul, sans qu'il porte un jugement de valeur :
"Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais ?" (1 Co. 9.7)

Cherchez l'erreur.

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité