Comment être disciple de DIEU ?

Forum : Discutions libres
Répondre
la_trinite_sainte

Avatar du membre

Messages : 463
Enregistré le : 14 août 2007 00:10
Localisation : Sous l'Oeil du seul vrai DIEU ==> JESUS

Comment être disciple de DIEU ?

Ecrit le 11 janv. 2008 13:08

Message par la_trinite_sainte

Jean 1:19-20. Qui les chefs juifs anticipaient-il ? (Ils attendaient la venue du Messie. En voyant que Jean le Baptiseur créait de l'agitation dans le pays, ils ont envoyé des représentants pour déterminer s'il était le Christ, le Messie.)

Jean 1:23-27. Quel était le lien entre Jean et le Messie ? (Il n'était pas le Messie, il préparait le chemin pour la venue du Messie.)

Jean 1:29-31. Qui Jean le Baptiseur a-t-il identifié comme étant le Messie ? (Jésus.)

Jean 1:35-37. Avec ce contexte, dites-moi ce qui a dû inciter ces deux disciples à changer leur allégeance de Jean à Jésus ? (Ils ont entendu Jean dire que Jésus était "l'agneau de Dieu" - ce qui veut dire qu'il était le Messie. Ils voulaient suivre le Messie, non celui qui préparait le chemin du Messie.)
Image <<=== Site Catholique.
BLOG : http://jesusvraidieu.skyrock.com/ FORUM : http://forum-religions.comHébreux 1-6 : Que tous les anges de Dieu adorent Jésus ! voir TMN 1963

Eloquence

Avatar du membre

Messages : 306
Enregistré le : 16 nov. 2007 16:19

Ecrit le 12 janv. 2008 15:24

Message par Eloquence

Voici pour vous renseigner:

"(équivalent français de Yehohanân, qui signifie “ Jéhovah a témoigné de la faveur, Jéhovah a été compatissant ”).

1. Jean le baptiseur, fils de Zekaria et d’Élisabeth ; précurseur de Jésus. Les parents de Jean faisaient tous deux partie de la maison sacerdotale d’Aaron. Zekaria était un prêtre de la division d’Abiya. — Lc 1:5, 6.

Sa naissance miraculeuse. En l’an 3 av. n. è., pendant la période de service de la division d’Abiya, ce fut au tour de Zekaria d’avoir l’insigne privilège d’offrir de l’encens dans le sanctuaire. Tandis qu’il se tenait devant l’autel de l’encens, l’ange Gabriel lui apparut pour lui annoncer qu’il aurait un fils, qui s’appellerait Jean. À l’exemple de Samson, ce fils serait toute sa vie naziréen. Il deviendrait grand devant Jéhovah, et il marcherait devant Lui “ pour apprêter à Jéhovah un peuple préparé ”. Étant donné que Zekaria et Élisabeth étaient avancés en âge, la naissance de Jean résulterait d’un miracle divin. — Lc 1:7-17.

Quand elle fut dans son sixième mois de grossesse, Élisabeth reçut la visite de Marie, sa parente, qui était alors enceinte par le fait de l’esprit saint. Dès qu’elle entendit la salutation de sa parente, Élisabeth sentit son enfant bondir dans sa matrice et, remplie d’esprit saint, elle reconnut que l’enfant auquel Marie donnerait naissance serait, dit-elle, “ mon Seigneur ”. — Lc 1:26, 36, 39-45.

Lorsque l’enfant d’Élisabeth naquit, les voisins et les parents voulurent lui donner le nom de son père, mais Élisabeth dit : “ Non, pas du tout, mais il s’appellera Jean. ” Puis on demanda à son père comment il voulait qu’on nomme l’enfant. Or, comme l’ange l’avait dit, Zekaria était incapable de parler depuis l’annonce que lui avait faite Gabriel ; aussi écrivit-il sur une tablette : “ Jean est son nom. ” Alors la bouche de Zekaria s’ouvrit, et il se mit à parler. À cela tous reconnurent que la main de Jéhovah était avec l’enfant. — Lc 1:18-20, 57-66.

Le début de son ministère. Jean passa les premières années de sa vie dans la région vallonnée de Judée, où vivaient ses parents. Il “ grandissait et se fortifiait en esprit, et il resta dans les déserts jusqu’au jour où il se montra ouvertement à Israël ”. (Lc 1:39, 80.) D’après Luc, le ministère de Jean débuta dans la 15e année du règne de Tibère César. Jean devait avoir environ 30 ans. Même si aucun récit n’indique que Jean accomplit un service sacerdotal au temple, c’est à cet âge-là que les prêtres prenaient pleinement leurs fonctions (Nb 4:2, 3). Auguste mourut le 17 août 14 de n. è., et Tibère fut nommé empereur par le sénat romain le 15 septembre ; sa 15e année débuta donc dans la deuxième moitié de l’an 28 pour s’achever en août ou en septembre 29. Puisque Jésus (également à l’âge d’environ 30 ans) se présenta pour être baptisé en automne, Jean, âgé de six mois de plus, entreprit certainement son ministère au printemps 29. — Lc 3:1-3, 23.

C’est dans le désert de Judée que Jean commença à prêcher ; il disait : “ Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché. ” (Mt 3:1, 2). Comme le prophète Éliya, il portait un vêtement de poil de chameau et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage (2R 1:8 ; Mt 3:4 ; Mc 1:6). C’était un enseignant et, de ce fait, ses disciples l’appelaient “ Rabbi ”. — Jn 3:26.

Le but de son œuvre. Jean prêchait le baptême pour le pardon des péchés de ceux qui se repentaient, réservant son baptême aux Juifs et aux prosélytes de la religion des Juifs (Mc 1:1-5 ; Ac 13:24). En envoyant Jean auprès des Juifs, Dieu leur manifesta de la bonté de cœur. Ils étaient dans des relations d’alliance avec lui, mais ils étaient coupables de péchés contre l’alliance de la Loi. Jean leur signala qu’ils avaient rompu l’alliance, et il exhorta quiconque était sincère à se repentir. Leur baptême d’eau symbolisait cette repentance. Ils étaient alors en mesure de reconnaître le Messie (Ac 19:4). Des gens de toutes sortes vinrent à Jean pour être baptisés, y compris des prostituées et des collecteurs d’impôts (Mt 21:32). Vinrent également au baptême des Pharisiens et des Sadducéens, contre qui Jean lança un message de condamnation cinglant et à qui il parla du jugement qui était proche. Il ne les ménagea pas, les appelant “ progéniture de vipères ” et leur disant qu’il ne servait à rien de faire valoir qu’ils descendaient d’Abraham. — Mt 3:7-12.

Jean enseigna à ceux qui venaient vers lui qu’ils devaient partager avec autrui, ne pas extorquer, se contenter de leur ration de vivres et ne tourmenter personne (Lc 3:10-14). Il enseigna également à ses disciples baptisés la façon de prier (Lc 11:1). En ce temps-là, “ le peuple était dans l’attente et [...] tous raisonnaient dans leurs cœurs à propos de Jean : ‘ Ne serait-il pas peut-être le Christ ? ’ ” Jean nia l’être et déclara que Celui qui viendrait après lui serait beaucoup plus grand (Lc 3:15-17). Quand des prêtres et des Lévites vinrent le voir à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, ils lui demandèrent s’il était Éliya ou “ Le Prophète ”, et Jean confessa qu’il ne l’était pas. — Jn 1:19-28.

Contrairement à Éliya, Jean n’opéra pas de miracles (Jn 10:40-42), mais il vint avec l’esprit et la puissance d’Éliya. Il accomplit une œuvre de puissance en ‘ amenant le cœur des pères vers les enfants et les désobéissants à la sagesse pratique des justes ’. Il s’acquitta de la mission pour laquelle il avait été envoyé : “ Apprêter à Jéhovah un peuple préparé. ” Effectivement, ‘ il ramena beaucoup des fils d’Israël à Jéhovah leur Dieu ’. (Lc 1:16, 17.) Il marcha devant le représentant de Jéhovah, Jésus Christ.

Jean présente “ l’Agneau de Dieu ”. En automne 29 de n. è., Jésus vint vers Jean pour être baptisé. Conscient de sa condition de pécheur et connaissant la justice de Jésus, Jean protesta tout d’abord. Mais Jésus insista. Dieu avait promis à Jean de lui donner un signe qui lui permettrait d’identifier son Fils (Mt 3:13 ; Mc 1:9 ; Lc 3:21 ; Jn 1:33). Lorsque Jésus fut baptisé, le signe apparut : Jean vit l’esprit de Dieu descendre sur Jésus et entendit la voix de Dieu proclamer qu’il était Son Fils. Tout porte à croire que personne d’autre n’était présent lors du baptême de Jésus. — Mt 3:16, 17 ; Mc 1:9-11 ; Jn 1:32-34 ; 5:31, 37.

Après son baptême, Jésus passa environ 40 jours dans le désert. Au retour de Jésus, Jean le désigna à ses disciples comme “ l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ”. (Jn 1:29.) Le lendemain, André et un autre disciple, probablement Jean le fils de Zébédée, furent présentés au Fils de Dieu (Jn 1:35-40). Ainsi, Jean le baptiseur, en fidèle “ portier ” de l’enclos israélite, commença à diriger ses disciples vers “ l’excellent berger ”. — Jn 10:1-3, 11.

Pendant que les disciples de Jésus baptisaient en Judée, Jean baptisait aussi à Aenôn près de Salim (Jn 3:22-24). Lorsqu’on lui apprit que Jésus faisait de nombreux disciples, Jean ne devint pas jaloux, mais répondit : “ Cette joie [...] qui est la mienne est devenue complète. Celui-là doit croître, mais moi je dois diminuer. ” — Jn 3:26-30.

La fin de son ministère. Cette déclaration de Jean se révéla exacte. Après s’être dépensé une année ou plus dans son ministère, Jean devint malgré lui totalement inactif. Hérode Antipas le fit jeter en prison, car Jean l’avait repris en raison de son mariage adultère avec Hérodiade, qu’il avait enlevée à son frère Philippe. Antipas, prétendument prosélyte juif censé respecter la Loi, avait peur de Jean, car il savait qu’il était un homme juste. — Mc 6:17-20 ; Lc 3:19, 20.

En prison, Jean apprit que Jésus opérait des œuvres de puissance : il avait, entre autres, ressuscité le fils d’une veuve à Naïn. Désirant une confirmation de la part de Jésus lui-même, il envoya deux de ses disciples lui demander : “ Es-tu Celui qui vient, ou devons-nous en attendre un autre ? ” Jésus ne leur répondit pas directement ; mais devant les disciples de Jean il guérit de nombreuses personnes et expulsa même des démons. Sur quoi il invita les disciples à rapporter à Jean que les aveugles, les sourds et les boiteux étaient guéris et que la bonne nouvelle était prêchée. Jean fut ainsi réconforté et assuré que Jésus était bel et bien le Messie (ou Christ), non par de simples paroles, mais par le témoignage de ses œuvres (Mt 11:2-6 ; Lc 7:18-23). Après le départ des messagers de Jean, Jésus révéla aux foules que Jean était plus qu’un prophète, qu’il était, en fait, celui au sujet duquel Malaki, prophète de Jéhovah, avait écrit. Jésus lui appliqua également la prophétie d’Isaïe 40:3, comme l’avait fait Zekaria le père de Jean quelque temps plus tôt. — Ml 3:1 ; Mt 11:7-10 ; Lc 1:67, 76 ; 7:24-27.

Jésus Christ expliqua aussi à ses disciples que la venue de Jean réalisait la prophétie de Malaki 4:5, 6, selon laquelle Dieu enverrait Éliya le prophète avant la venue de son jour grand et redoutable. Toutefois, aussi grand qu’il fût (“ Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a pas été suscité de plus grand que Jean le Baptiste ”), il ne ferait pas partie de la classe de “ l’épouse ” qui régnerait avec Christ dans son Royaume céleste (Ré 21:9-11 ; 22:3-5), car Jésus dit : “ Quelqu’un qui est un petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. ” (Mt 11:11-15 ; 17:10-13 ; Lc 7:28-30). Par ailleurs, indirectement, Jésus défendit Jean qui était accusé d’avoir un démon. — Mt 11:16-19 ; Lc 7:31-35.

Quelque temps après cela, Hérodiade assouvit la rancune qu’elle avait contre Jean. Lors de la célébration de l’anniversaire d’Hérode, la fille d’Hérodiade le charma par ses danses, sur quoi Hérode jura de lui donner tout ce qu’elle demanderait. Influencée par sa mère, elle réclama la tête de Jean. À cause de son serment et de ceux qui étaient présents, Hérode accéda à sa requête. Jean fut décapité dans la prison et sa tête fut remise sur un plat à la jeune fille, qui l’apporta à sa mère. Les disciples de Jean vinrent plus tard prendre son corps pour l’enterrer, et ils informèrent Jésus de ce qui s’était passé. — Mt 14:1-12 ; Mc 6:21-29.

Après la mort de Jean, Hérode entendit parler du ministère de Jésus, qui prêchait, guérissait, et expulsait les démons. Il était effrayé à l’idée que Jésus fût en réalité Jean relevé d’entre les morts. Dès lors, il désirait ardemment voir Jésus, non pas pour écouter sa prédication, mais parce qu’il n’était pas sûr de sa déduction. — Mt 14:1, 2 ; Mc 6:14-16 ; Lc 9:7-9.

Le baptême de Jean prend fin. Le baptême de Jean eut cours jusqu’à l’effusion de l’esprit saint, le jour de la Pentecôte en 33 de n. è. À partir de ce moment-là, on se mit à prêcher un baptême “ au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint ”. (Mt 28:19 ; Ac 2:21, 38.) Ceux qui furent par la suite baptisés dans le baptême de Jean durent se faire rebaptiser au nom du Seigneur Jésus pour recevoir l’esprit saint. — Ac 19:1-7.
Jean 13:34"Par là tous sauront que vous etes mes disciples,si vous avez de l'amour entre vous"
Révélation 21:14“ La mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”
Jacques 2:19” Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu fais bien. Et pourtant les démons croient et frissonnent"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Eliaqim et 0 invité