L'âme des morts !

Forum : Discutions libres
Répondre
la_trinite_sainte

Avatar du membre

Messages : 463
Enregistré le : 14 août 2007 00:10
Localisation : Sous l'Oeil du seul vrai DIEU ==> JESUS

L'âme des morts !

Ecrit le 23 janv. 2008 07:49

Message par la_trinite_sainte

Ou va l'âme de la créature de DIEU lorsque le corps meurt ?
Image <<=== Site Catholique.
BLOG : http://jesusvraidieu.skyrock.com/ FORUM : http://forum-religions.comHébreux 1-6 : Que tous les anges de Dieu adorent Jésus ! voir TMN 1963

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Re: L'âme des morts !

Ecrit le 23 janv. 2008 09:57

Message par Exode

la_trinite_sainte a écrit :Ou va l'âme de la créature de DIEU lorsque le corps meurt ?

ça vit un mort ?

J'ai une question un peu hors sujet.

Pourquoi fais-tu comme si tu étais sur un forum où l'enseignement catholique était la norme ?

Pourquoi aussi découpes-tu dans la Bible les versets qui te déplaisent, par exemple au sujet du fils soumis, tu n'en tiens aucun compte alors qu'ils prouvent l'erreur de ta doctrine sur l'égalité entre Dieu et son Fils, entre Dieu et la Parole ?
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Eloquence

Avatar du membre

Messages : 306
Enregistré le : 16 nov. 2007 16:19

Ecrit le 23 janv. 2008 12:33

Message par Eloquence

MORT

Cessation de toutes les fonctions vitales et, par conséquent, contraire de la vie (Dt 30:15, 19). Dans les langues originales de la Bible, les termes rendus par “ mort ” et “ mourir ” s’emploient indifféremment pour les humains, les animaux et les plantes (Ec 3:19 ; 9:5 ; Jn 12:24 ; Jude 12 ; Ré 16:3). Toutefois, dans le cas des humains et des animaux, la Bible souligne le rôle capital du sang dans l’entretien de la vie ; on y lit : “ L’âme de la chair est dans le sang. ” (Lv 17:11, 14 ; Gn 4:8-11 ; 9:3, 4). Tant des hommes que des animaux, il est dit qu’ils ‘ expirent ’, c’est-à-dire qu’ils ‘ expulsent ’ le souffle de vie (héb. : nishmath hayyim) (Gn 7:21, 22 ; voir aussi Gn 2:7). Les Écritures indiquent également que la mort des humains et des animaux est la conséquence de la perte de l’esprit (force agissante) de vie (héb. : rouah hayyim). — Gn 6:17, note ; 7:15, 22 ; Ec 3:19 ; voir ESPRIT.

D’après la Bible, qu’est-ce que la mort ?

Il est intéressant de noter que la Bible est en accord avec les faits scientifiques sur le processus qui conduit à la mort. Par exemple, chez les humains, lorsque le cœur s’arrête de battre, le sang cesse de véhiculer les éléments nutritifs et l’oxygène (obtenu grâce à la respiration) dans les milliards de cellules de l’organisme. Toutefois, voici ce que fait remarquer une encyclopédie (The World Book Encyclopedia, 1987, vol. 5, p. 52b) : “ On peut considérer qu’il y a mort clinique lorsque le cœur et les poumons cessent de fonctionner, mais la mort somatique n’est pas encore effective. Les cellules continuent de vivre plusieurs minutes. On peut réanimer la personne si le cœur et les poumons se remettent à fonctionner et donnent aux cellules l’oxygène dont elles ont besoin. Au bout de trois minutes environ, les cellules cérébrales, qui sont extrêmement sensibles à la privation d’oxygène, commencent à mourir. Bientôt, la mort devient irréversible. Peu à peu, les autres cellules de l’organisme meurent à leur tour. Les dernières à mourir sont les cellules des os, des cheveux et de la peau, qui peuvent continuer leur croissance pendant plusieurs heures. ” Ainsi donc, s’il est évident que la respiration et le sang jouent un rôle capital dans le maintien de la force vitale agissante (rouah hayyim) à l’intérieur des cellules, il est également clair que ce n’est ni l’arrêt de la respiration seule ni celui du cœur seul qui provoquent la mort dont il est question dans les Écritures, mais plutôt la disparition de la force vitale ou esprit des cellules. — Ps 104:29 ; 146:4 ; Ec 8:8.

L’origine de la mort chez les humains. La première mention de la mort dans les Écritures apparaît en Genèse 2:16, 17, lorsque Dieu donne au premier homme l’ordre concernant le fait de manger de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, ordre dont la violation entraînerait la mort (voir MN, note). Cependant, le processus de la mort, naturel chez les animaux, était sans doute déjà à l’œuvre en eux, car, si la Bible explique comment la mort s’est introduite dans la famille humaine, elle ne le fait pas du tout pour les animaux (voir 2P 2:12). Adam, le fils humain de Dieu, comprit donc certainement la gravité de l’avertissement divin relatif à la peine de mort en cas de désobéissance. S’il désobéissait à son Créateur, il mourrait (Gn 3:19 ; Jc 1:14, 15). Par la suite, le péché d’Adam et sa conséquence, la mort, s’étendirent à tous les hommes. — Rm 5:12 ; 6:23.

On prétend parfois que certains textes tendent à prouver que la mort physique était à terme la destinée naturelle des humains, comme c’est le cas des animaux ; on lit par exemple que la durée de vie de l’homme est de ‘ soixante-dix ou quatre-vingts ans ’ (Ps 90:10), et un apôtre déclare qu’“ il est réservé aux hommes de mourir une fois pour toutes, mais après cela un jugement ”. (Hé 9:27.) Néanmoins, tous ces textes furent écrits après l’apparition de la mort chez les hommes et s’appliquent à des humains imparfaits et pécheurs. La longévité extraordinaire des hommes qui vécurent avant le déluge doit au moins être considérée comme une indication des possibilités remarquables du corps humain, de loin supérieures à celles de n’importe quel animal même dans les conditions les plus idéales (Gn 5:1-31). Comme on l’a dit précédemment, la Bible fait sans ambiguïté le lien entre l’apparition de la mort dans la famille humaine et le péché d’Adam.

Ayant été éloignée de Dieu par le péché, l’humanité en général est, dit la Bible, dans “ l’esclavage de la corruption ”. (Rm 8:21.) Cet esclavage est dû à l’action du péché dans le corps des humains, qui produit son fruit corrupteur, et tous ceux qui désobéissent à Dieu sont sous la domination du péché comme esclaves “ du péché pour la mort ”. (Rm 6:12, 16, 19-21.) Il est dit de Satan qu’il a “ le moyen de causer la mort ”. (Hé 2:14, 15.) S’il est appelé “ homicide ” (Jn 8:44), ce n’est pas nécessairement parce qu’il tue directement, mais parce qu’il y parvient en trompant et en séduisant les humains de sorte qu’ils pèchent, en les incitant au mal qui les mène à la corruption et à la mort (2Co 11:3) ; il engendre également dans leur esprit et dans leur cœur des dispositions meurtrières (Jn 8:40-44, 59 ; 13:2 ; voir aussi Jc 3:14-16 ; 4:1, 2). La mort est par conséquent présentée non comme l’amie de l’homme, mais comme son ‘ ennemie ’. (1Co 15:26.) Comme on le lit, ce sont généralement ceux qui souffrent à un degré extrême ou insupportable qui désirent mourir. — Jb 3:21, 22 ; 7:15 ; Ré 9:6.

La condition des morts. La Bible explique que les morts “ ne savent rien ” et que la mort est un état d’inactivité totale (Ec 9:5, 10 ; Ps 146:4). Elle dit que ceux qui meurent vont dans “ la poussière de la mort ” (Ps 22:15), qu’ils deviennent “ sans force dans la mort ”. (Pr 2:18 ; Is 26:14.) Dans la mort il n’y a nulle mention de Dieu, et personne ne le célèbre (Ps 6:5 ; Is 38:18, 19). Tant dans les Écritures hébraïques que grecques, la mort est comparée au sommeil ; cette comparaison est appropriée non seulement parce que les morts sont inconscients, mais aussi parce qu’il y a l’espoir d’un réveil grâce à la résurrection (Ps 13:3 ; Jn 11:11-14). Il est question de Jésus ressuscité comme des “ prémices de ceux qui se sont endormis dans la mort ”. — 1Co 15:20, 21 ; voir HADÈS ; SHÉOL.

Tandis que les Égyptiens de l’Antiquité et d’autres païens, en particulier les philosophes grecs, croyaient fermement en l’immortalité de l’âme humaine, aussi bien les Écritures hébraïques que les Écritures grecques chrétiennes disent que l’âme (héb. : nèphèsh ; gr. : psukhê) meurt (Jg 16:30 ; Éz 18:4, 20 ; Ré 16:3), qu’elle a besoin d’être délivrée de la mort (Jos 2:13 ; Ps 33:19 ; 56:13 ; 116:8 ; Jc 5:20) ou, par exemple dans la prophétie messianique concernant Jésus Christ, qu’elle est ‘ répandue dans la mort ’. (Is 53:12 ; voir aussi Mt 26:38.) Le prophète Ézékiel condamne ceux qui sont complices pour “ faire mourir les âmes qui ne devraient pas mourir ” et “ conserver en vie les âmes qui ne devraient pas vivre ”. — Éz 13:19 ; voir ÂME.

Ainsi, un ouvrage, commentant 1 Samuel 25:29, fait observer que “ l’idée selon laquelle l’homme est composé d’un corps et d’une âme qui se séparent à la mort n’est pas hébraïque, mais grecque ”. (The Interpreter’s Bible, par G. Buttrick, 1953, vol. II, p. 1015.) Pareillement, Edmond Jacob, théologien de l’Ancien Testament et professeur à l’université de Strasbourg, fait remarquer que, puisque dans les Écritures hébraïques la vie d’un humain est directement associée à l’âme (héb. : nèphèsh), “ il est naturel que la mort soit quelquefois représentée comme la disparition de cette nèphèsh (Gen. 35:18 ; I Rois 17:21 ; Jér. 15:9 ; Yona 4:3). Dire que la nèphèsh ‘ s’en va ’ doit être considéré comme une figure de rhétorique, car elle ne continue pas à exister indépendamment du corps, mais meurt avec lui (Nomb. 31:19 ; Jug. 16:30 ; Ézék. 13:19). Aucun texte biblique ne soutient l’affirmation selon laquelle l’‘ âme ’ se sépare du corps au moment de la mort ”. — The Interpreter’s Dictionary of the Bible, par G. Buttrick, 1962, vol. 1, p. 802.

La rédemption de la condamnation à mort. Psaume 68:20 déclare : “ À Jéhovah le Souverain Seigneur appartiennent les issues de la mort. ” Parce qu’il a sacrifié sa vie humaine, Christ Jésus est devenu entre les mains de Dieu “ l’Agent principal ” de la vie et du salut (Ac 3:15 ; Hé 2:10), et grâce à lui l’abolition de la mort est certaine (2Tm 1:10). En souffrant la mort, Jésus ‘ a goûté la mort pour tout homme ’ et a fourni une “ rançon correspondante pour tous ”. (Hé 2:9 ; 1Tm 2:6.) Grâce à “ un seul acte de justification ” de la part de Jésus, l’annulation de la condamnation à mort que le péché entraîne devint désormais possible, si bien que des hommes de toutes sortes allaient pouvoir être ‘ déclarés justes pour la vie ’. (Rm 5:15, 16, 18, 19 ; Hé 9:27, 28 ; voir DÉCLARER JUSTE ; RANÇON.) On pouvait donc dire des véritables disciples de Jésus qu’ils étaient en quelque sorte ‘ passés de la mort à la vie ’. (Jn 5:24.) Cependant, ceux qui désobéissent au Fils et n’exercent pas l’amour, ceux-là ‘ demeurent dans la mort ’ et sous la condamnation divine (1Jn 3:14 ; Jn 3:36). Les humains qui désirent être libres de la condamnation et de “ la loi du péché et de la mort ” doivent se laisser guider par l’esprit de Dieu et en produire les fruits, car ‘ penser à la chair [pécheresse] signifie la mort ’. — Rm 8:1-6 ; Col 1:21-23.

Jésus compara son sacrifice, qui s’acheva avec sa mort et sa résurrection, à un baptême (Mc 10:38, 39 ; Lc 12:50 ; voir aussi Ép 4:9, 10). L’apôtre Paul montra que les disciples oints de Jésus passeraient par le même baptême dans la mort, avant de ressusciter et de recevoir la gloire céleste (Rm 6:3-5 ; Ph 3:10, 11). En exprimant son ardent désir de vivre au ciel, Paul montra que les chrétiens engendrés de l’esprit ne désiraient pas la mort elle-même, ni être étendus “ nus ” dans la mort, mais “ revêtir ” un corps céleste afin de “ demeurer auprès du Seigneur ”. (2Co 5:1-8 ; voir aussi 2P 1:13-15.) En attendant, la mort “ est à l’œuvre ” en eux, tandis que, par leur ministère, ils apportent un message de vie à ceux qu’ils servent. — 2Co 4:10-14 ; Pr 18:21 ; voir BAPTÊME (Le baptême dans Christ Jésus, dans sa mort).

Ceux qui bénéficient de ce ministère sont notamment les personnes, formant une grande foule, qui ont la perspective de survivre à la grande tribulation et d’obtenir la vie éternelle sur une terre paradisiaque. Grâce à leur foi dans la valeur propitiatoire du sacrifice de Jésus, elles acquièrent, elles aussi, la réputation d’être pures devant Dieu. — 1Jn 2:2 ; Ré 7:9, 14.

Jésus dit qu’il a “ les clés de la mort et de l’hadès ” (Ré 1:18), et il les utilise pour libérer ceux qui sont retenus par la mort (Jn 5:28, 29 ; Ré 20:13). Le fait que Jéhovah Dieu libéra Jésus de l’hadès donne “ à tous les hommes une garantie ” relativement à Son futur jour de jugement ou de règlement de comptes, et offre l’assurance que ceux qui sont dans l’hadès ressusciteront (Ac 17:31 ; 1Co 15:20, 21). Selon les Écritures, ceux qui héritent du Royaume de Dieu avec l’immortalité triomphent de la mort par leur résurrection, et ainsi l’“ aiguillon ” de la mort est vaincu. — 1Co 15:50, 54-56 ; voir aussi Ho 13:14 ; Ré 20:6.

La destruction de la mort. La promesse prophétique contenue en Isaïe 25:8 stipule que Dieu “ engloutira la mort pour toujours ; oui, le Souverain Seigneur Jéhovah essuiera les larmes de dessus tous les visages ”. L’aiguillon qui produit la mort, c’est le péché (1Co 15:56) ; ainsi, la mort est à l’œuvre dans le corps de tous ceux en qui sont le péché et les imperfections qui en découlent (Rm 7:13, 23, 24). Par conséquent, l’abolition de la mort passe par l’abolition de ce qui la produit : le péché. Grâce à la suppression de la dernière trace de péché chez les humains obéissants, le pouvoir de la mort sera aboli et la mort elle-même sera détruite ; cela doit s’accomplir durant le règne de Christ (1Co 15:24-26). De cette façon, la mort, infligée à la race humaine par la transgression d’Adam, “ ne sera plus ”. (Rm 5:12 ; Ré 21:3, 4.) Sa destruction est évoquée figurément par l’action de la jeter dans un “ lac de feu ”. — Ré 20:14 ; voir LAC DE FEU.

La deuxième mort. Que représente “ le lac de feu ” dans lequel sont jetés la mort, l’hadès, “ la bête sauvage ” et “ le faux prophète ” symboliques, Satan, ses démons et tous ceux qui persistent à pratiquer la méchanceté sur la terre ? La Bible montre qu’il représente “ la deuxième mort ”. (Ré 20:10, 14, 15 ; 21:8 ; Mt 25:41.) Au départ, ce fut à cause de la transgression d’Adam que la mort fit son apparition et se transmit au genre humain ; “ la deuxième mort ” doit donc être différente de cette mort héréditaire. Il ressort clairement des textes précités qu’il n’y a pas de libération possible de “ la deuxième mort ”. La condition des individus qui sont dans “ la deuxième mort ” correspond à l’issue prédite pour certains dans des textes comme Hébreux 6:4-8 ; 10:26, 27 et Matthieu 12:32. D’un autre côté, ceux qui reçoivent “ la couronne de vie ” et qui ont part à “ la première résurrection ” sont hors d’atteinte par rapport à la deuxième mort qui ne peut leur faire de mal (Ré 2:10, 11). Ces humains appelés à régner avec Christ reçoivent l’immortalité et l’incorruptibilité, et donc ne sont plus sous le “ pouvoir ” de la deuxième mort. — 1Co 15:50-54 ; Ré 20:6 ; voir aussi Jn 8:51.

Au sens figuré. Les Écritures personnifient la mort en disant qu’elle domine comme “ roi ” sur l’humanité depuis l’époque d’Adam (Rm 5:14, note) parallèlement à la domination du “ roi ” qu’est le péché (Rm 6:12). Il est donc dit de ces deux “ rois ” qu’ils imposent leur “ loi ” à ceux qui sont soumis à leur domination (Rm 8:2). Avec la venue de Christ et le don de la rançon, la faveur imméritée commença à exercer un règne supérieur sur ceux qui acceptent ce don de Dieu, “ pour la vie éternelle ”. — Rm 5:15-17, 21.

Les hommes, méprisant les desseins de Dieu, ont beau essayer de faire un pacte ou une alliance avec la Mort, cela ne mènera à rien (Is 28:15, 18). Comparée à un cavalier qui suit la guerre et la famine, la mort est représentée en train de faire un grand nombre de victimes parmi les habitants de la terre. — Ré 6:8 ; voir aussi Jr 9:21, 22.

Il est dit des humains spirituellement malades ou dans la détresse qu’ils ‘ arrivent aux portes de la mort ’ (Ps 107:17-20 ; voir aussi Jb 38:17 ; Ps 9:13), et de ceux qui franchissent effectivement ces “ portes ” qu’ils entrent dans la “ maison de réunion [au sens figuré] de tous les vivants ” (Jb 30:23 ; voir aussi 2S 12:21-23), avec ses “ chambres intérieures ” (Pr 7:27) et une capacité d’accueil illimitée (Hab 2:5). Ceux qui vont au shéol sont comme des brebis que la mort fait paître. — Ps 49:14.

“ Les douleurs de la mort. ” En Actes 2:24, l’apôtre Pierre expliqua que Jésus avait été ‘ délié des douleurs de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il continue d’être retenu par elle ’. Le mot grec (ôdin) traduit ici par “ douleurs ” est utilisé ailleurs à propos des douleurs de l’accouchement (1Th 5:3), mais il peut aussi désigner le travail pénible, la douleur, le malheur ou les angoisses au sens large (Mt 24:8 ; voir note). D’autre part, les traducteurs de la Septante choisirent ce terme pour traduire le mot hébreu hèvèl dans des textes où il veut manifestement dire “ corde ”. (2S 22:6 ; Ps 18:4, 5.) Un mot hébreu de la même famille signifie “ douleurs de l’accouchement ” ; c’est pourquoi certains commentateurs et lexicographes ont émis l’idée que le mot grec (ôdin) employé par Luc en Actes 2:24 avait lui aussi ce double sens, tout au moins dans le grec hellénistique de l’époque apostolique. C’est la raison pour laquelle quelques versions rendent cette partie du verset par “ liens de la mort ”. (Md ; NC [espagnol] ; Od ; Sg.) Dans de nombreux textes, le danger de la mort est présenté comme un piège tendu à celui qu’elle menace (Pr 13:14 ; 14:27) avec des cordes qui l’encerclent afin de l’entraîner dans “ les angoisses du shéol ”. (Ps 116:3.) Bien que d’autres textes, déjà examinés, montrent que les morts ne sont pas conscients et que, de toute évidence, Jésus n’a pas connu de souffrances proprement dites une fois mort, la mort est néanmoins présentée comme une expérience amère et angoissante (1S 15:32 ; Ps 55:4 ; Ec 7:26), et ce, non seulement par la douleur qui la précède habituellement (Ps 73:4, 5), mais aussi par la perte de toute activité et de toute liberté due à son étreinte paralysante. C’est peut-être dans ce sens que la résurrection de Jésus le ‘ délia ’ des “ douleurs de la mort ”, le délivra de son étreinte angoissante.

Changement de condition (d’état) spirituelle. La mort est utilisée pour illustrer la condition de mort spirituelle du monde en général ; ainsi, Jésus parle des ‘ morts qui enterrent les morts ’, et l’apôtre Paul dit d’une femme qui recherche les plaisirs sensuels qu’elle “ est morte, quoique vivante ”. (Lc 9:60 ; 1Tm 5:6 ; Ép 2:1.) Puisque celui qui meurt physiquement se trouve quitte de toutes les dettes ou obligations qu’il avait jusque-là (Rm 6:7), pour le chrétien être libéré du péché (Rm 6:2, 11) et de la condamnation de la Loi mosaïque (Rm 7:2-6) est également comparé à une mort ; il est ‘ mort ’ quant à son état précédent et à ses obligations antérieures. La personne qui meurt de cette façon, dans un sens figuré, est évidemment toujours physiquement vivante et elle est désormais libre de suivre Christ en tant qu’esclave de la justice. — Rm 6:18-20 ; Ga 5:1.

L’image de la mort pour parler d’un changement d’état ou de condition aide à comprendre des visions prophétiques comme celle qui est consignée dans le livre d’Ézékiel et dans laquelle les adorateurs de Dieu exilés à Babylone sont comparés à des ossements desséchés, à des personnes mortes et enterrées (Éz 37:1-12). Ces serviteurs allaient de nouveau ‘ prendre vie ’ et être réinstallés sur leur sol (Éz 37:13, 14). On trouve des exemples similaires en Révélation 11:3, 7-12 et en Luc 16:19-31.
Jean 13:34"Par là tous sauront que vous etes mes disciples,si vous avez de l'amour entre vous"
Révélation 21:14“ La mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”
Jacques 2:19” Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu fais bien. Et pourtant les démons croient et frissonnent"

la_trinite_sainte

Avatar du membre

Messages : 463
Enregistré le : 14 août 2007 00:10
Localisation : Sous l'Oeil du seul vrai DIEU ==> JESUS

Re: L'âme des morts !

Ecrit le 23 janv. 2008 15:35

Message par la_trinite_sainte

La_trinite_sainte" : Ou va l'âme de la créature de DIEU lorsque le corps meurt ?

L’enseignement clair de la Bible est que les personnes décédées ne savent rien et ne font rien, (Ps 146 ;4 ; Eccl 9 :5,10). Ils demeurent endormis dans leurs tombes jusqu’au moment de leur résurrection, (Jn 5 :28-29 ; Dan 12 :2 ; Job 19 :25-26, 14 :12-14).

Nos prières devraient être faites pour les vivants, non pour les morts. Des prières en faveur des morts n’ont pas de sens. Cette coutume prend sa source dans la croyance que l’être humain possède une âme immortelle. Cette doctrine affirme qu’à la mort d’une personne méchante, son « âme » est torturée pour l’éternité en enfer.

Les amis et les parents du défunt prient afin que « l’âme » de ce dernier puisse éviter ces souffrances. Mais la Bible enseigne clairement que l’âme peut mourir (Éz 18 :4, 20). Voyez également la dernière partie de Genèse 2 :7, 17. Il n’y a aucun fondement biblique pour la doctrine de l’âme immortelle.

Dieu ressuscitera tous ceux qui sont morts, et Il donnera à ceux qui n’ont pas encore reçu l’offre du salut, la possibilité d’être sauvé. La majorité de l’humanité ne s’est pas faite offrir cette possibilité. Elle la recevra à la fin du Millénium, (Apoc 20 :5 ; És 65 :20).
Modifié en dernier par la_trinite_sainte le 24 janv. 2008 00:34, modifié 2 fois.
Image <<=== Site Catholique.
BLOG : http://jesusvraidieu.skyrock.com/ FORUM : http://forum-religions.comHébreux 1-6 : Que tous les anges de Dieu adorent Jésus ! voir TMN 1963

la_trinite_sainte

Avatar du membre

Messages : 463
Enregistré le : 14 août 2007 00:10
Localisation : Sous l'Oeil du seul vrai DIEU ==> JESUS

Re: L'âme des morts !

Ecrit le 24 janv. 2008 09:44

Message par la_trinite_sainte

Exode a écrit :
ça vit un mort ?



Pourquoi fais-tu comme si tu étais sur un forum où l'enseignement catholique était la norme ?

Pourquoi aussi découpes-tu dans la Bible les versets qui te déplaisent, par exemple au sujet du fils soumis, tu n'en tiens aucun compte alors qu'ils prouvent l'erreur de ta doctrine sur l'égalité entre Dieu et son Fils, entre Dieu et la Parole ?
Merci de reformuler la question et de rester dans le sujet
!
Image <<=== Site Catholique.
BLOG : http://jesusvraidieu.skyrock.com/ FORUM : http://forum-religions.comHébreux 1-6 : Que tous les anges de Dieu adorent Jésus ! voir TMN 1963

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Re: L'âme des morts !

Ecrit le 24 janv. 2008 10:13

Message par Exode

post inutile
Modifié en dernier par Exode le 24 janv. 2008 12:56, modifié 1 fois.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 24 janv. 2008 12:44

Message par Irmeyah

Merci Exode d'être un peu plus tolérant et courtois envers Trinité Sainte. Tous les messages doivent traiter du sujet et développer des arguments bibliques sur ce sujet. Dans le cas contraire, abstenez-vous de poster !
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 24 janv. 2008 12:58

Message par Exode

Irmeyah a écrit :Merci Exode d'être un peu plus tolérant et courtois envers Trinité Sainte. Tous les messages doivent traiter du sujet et développer des arguments bibliques sur ce sujet. Dans le cas contraire, abstenez-vous de poster !
Le sujet n'aurait-il pas déjà été traité dans la rubrique Croyances TJ ?
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Maéva

Avatar du membre

Messages : 270
Enregistré le : 27 mars 2008 15:56

Ecrit le 27 mars 2008 17:25

Message par Maéva

Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait : Seigneur Jésus, reçois mon esprit !Actes 7:59


avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné. Eclésiaste 12:9

Voilà trinité sainte, un début de réponse à ta question.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17662
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 27 mars 2008 17:41

Message par medico

âmes est esprit ne sont pas des synonymes .
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Maéva

Avatar du membre

Messages : 270
Enregistré le : 27 mars 2008 15:56

Ecrit le 27 mars 2008 18:33

Message par Maéva

alors on pourrait aussi bien demander, que devient l'esprit des âmes qui meurent?

Réponse,

Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait :
Seigneur Jésus, reçois mon esprit !Actes 7:59


avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné. Eclésiaste 12:9


Et je ne parle même pas de QUI reçoit l'esprit dans chacun de ces deux versets, c'est un autre sujet...
Témoin de Jésus Actes 1:8
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.jean 13:35
http://www.connaitredieu.com/?p=lettre_d_amour_du_pere

http://www.dailymotion.com/Marielle7468/video/8376974

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 28 mars 2008 04:58

Message par Irmeyah

Selon Actes 7:55, 56, Étienne, “ plein d’esprit saint, fixa le ciel et aperçut la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu ”. En temps normal, Étienne aurait adressé ses requêtes à Jéhovah au nom de Jésus. Mais, en voyant dans cette vision Jésus ressuscité, il s’est, semble-t-il, senti libre d’en appeler directement à lui et de lui dire : “ Seigneur Jésus, reçois mon esprit. ” Étienne savait que Jésus avait reçu le pouvoir de ressusciter les morts (Jean 5:27-29). Il lui demandait donc de préserver son esprit (sa force vitale) jusqu’au jour où il le relèverait pour la vie immortelle dans les cieux.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Maéva

Avatar du membre

Messages : 270
Enregistré le : 27 mars 2008 15:56

Ecrit le 28 mars 2008 06:36

Message par Maéva

Merci Irméyah pour cette réponse.

Et pour Eclésiaste 12:9 ?
Témoin de Jésus Actes 1:8
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.jean 13:35
http://www.connaitredieu.com/?p=lettre_d_amour_du_pere

http://www.dailymotion.com/Marielle7468/video/8376974

Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 28 mars 2008 06:46

Message par Irmeyah

L'esprit, c'est à dire la force vitale, retourne effectivement à Dieu à la mort. Mais cela ne veut pas dire que nous survivons à notre mort ...
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Maéva

Avatar du membre

Messages : 270
Enregistré le : 27 mars 2008 15:56

Ecrit le 28 mars 2008 08:38

Message par Maéva

l'esprit force vitale inconsciente?

1th 5:23Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ !

I Coronthiens 6:17 Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit. (force vitale inconsciente??)

Romains 8:16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit (notre force vitale inconsciente????) que nous sommes enfants de Dieu.

Mathieu10:28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.

comment peut-on tuer le corps sans toutefois pouvoir tuer l'âme si une personne est une âme vivante?
Témoin de Jésus Actes 1:8
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.jean 13:35
http://www.connaitredieu.com/?p=lettre_d_amour_du_pere

http://www.dailymotion.com/Marielle7468/video/8376974

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités