Le collège central

Méthode de gestion de l'organisation.
Informations sur les méthodes de gestions sur l'organisation des témoins de Jéhovah.
Répondre
Irmeyah

Avatar du membre

Messages : 1971
Enregistré le : 10 juil. 2006 06:31

Ecrit le 02 août 2008 04:23

Message par Irmeyah

Je maintiens qu'il a un fondement biblique. Dans le sens de principe organisationnel hiérarchique, qui existait déjà au premier siècle.
Vous critiquez la WT pour son littéralisme mais vous versez dans cette erreur vous-même, en prenant l'expression fondement biblique pour "modèle biblique explicite et totalement superposable à la situation actuelle". C'est grotesque.
TJ baptisé actif -
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. - Jean Jaurès

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 02 août 2008 05:06

Message par Zouzouspetals

Irmeyah a écrit :Je maintiens qu'il a un fondement biblique. Dans le sens de principe organisationnel hiérarchique, qui existait déjà au premier siècle.
Vous critiquez la WT pour son littéralisme mais vous versez dans cette erreur vous-même, en prenant l'expression fondement biblique pour "modèle biblique explicite et totalement superposable à la situation actuelle". C'est grotesque.
Je ne prétends pas que la question : "Le collège central : a-t-il un fondement biblique" signifie "le Collège Central actuel a-t-il pour modèle biblique explicite et totalement superposable" un supposé collège central du 1er siècle. Je ne crois pas que les premiers chrétiens avaient organisé six comités, qu'ils possédaient des Béthels, des imprimeries, des écoles, des Tour de garde...
Bien que, à un niveau moins détaillé, je subodore que ce soit là la conception de certains TJ, qui croient que leur Collège Central actuel est quasi-identique (sauf les membres qui le composent) avec celui qu'ils imaginent au temps des premiers chrétiens.
Peu croiraient sans doute à l'existence, au premier siècle, de six comités, de Béthels, d'imprimeries, d'écoles et de Tour de Garde ; mais combien croient que les apôtres exerçaient des fonctions de coordination, de rédaction, d'enseignement et d'organisation du "service" ?

Que signifie la question posée par Edom ? Que le modèle de votre Collège central découle d'un modèle comparable existant au premier siècle.
A-t-il donc existé, au 1er siècle, un petit groupe d'hommes ayant eu la haute main, de façon centralisée, sur l'ensemble de la communauté chrétienne, décidant des différents aspects du culte (croyances, structures, nominations, mesures pratiques...) ? Je n'y crois pas.

Vous réduisez encore la question en parlant de "principe organisationnel hiérarchique". De la sorte, plus besoin même de réalisation, il vous suffit de penser que votre Collège Central repose sur une idée qui vous semble biblique, sans pour autant avoir besoin qu'elle se soit concrétisée au temps biblique.
Cependant, ce n'est pas là le sens de la question d'Edom.
D'autant qu'il n'existe pas, dans la Bible, de "principe organisationnel hiérarchique" applicable à la communauté chrétienne prise dans son ensemble. Parce que, au premier siècle, l'ekklesia désigne soit la communauté locale réellement organisée autour de quelques anciens et diacres, soit la totalité symbolique du Corps du Christ, dont la tête est Jésus.
Je ne crois pas que les premiers chrétiens aient jamais été dirigés "mondialement" par un "Collège Central" (ni même pensé à l'être). L'apôtre Paul n'y fait jamais référence, et aucune directive de ce supposé "Collège central" ne nous est jamais parvenue.
Modifié en dernier par Zouzouspetals le 18 août 2008 13:58, modifié 1 fois.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

VAGNA

Avatar du membre

Messages : 325
Enregistré le : 16 févr. 2008 12:06

Ecrit le 02 août 2008 16:52

Message par VAGNA

Code : Tout sélectionner

Je ne crois pas que les premiers chrétiens avaient organisé six comités, qu'ils possédaient des Béthels, des imprimeries, des écoles, des Tour de garde... 

Quella rapport?
De nos jour la vérité prend la proportion que Jéhovah bien dit;
La terre entier comprendra que je suis Jéhovah:
Alors c'est normal qu'il y a une Organisation...

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 02 août 2008 17:05

Message par Zouzouspetals

VAGNA a écrit :

Code : Tout sélectionner

Je ne crois pas que les premiers chrétiens avaient organisé six comités, qu'ils possédaient des Béthels, des imprimeries, des écoles, des Tour de garde... 

Quella rapport?
De nos jour la vérité prend la proportion que Jéhovah bien dit;
La terre entier comprendra que je suis Jéhovah:
Alors c'est normal qu'il y a une Organisation...
C'est peut-être normal pour toi aujourd'hui ; mais la question n'est pas là.
Y avait-il une organisation dirigeante centralisée au temps des premiers chrétiens ?, telle est la question posée. Et la réponse est : Non.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

myriam2

Avatar du membre

Messages : 648
Enregistré le : 10 nov. 2007 04:32

Ecrit le 05 août 2008 09:10

Message par myriam2

concernant la question de la circoncision le sujet n'a pas été débattu individuellement mais bien collégiale ment .
que vous le vouliez ou non.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 05 août 2008 12:02

Message par Zouzouspetals

myriam2 a écrit :concernant la question de la circoncision le sujet n'a pas été débattu individuellement mais bien collégiale ment .
que vous le vouliez ou non.
Qu'appelleriez-vous "débattre individuellement" ? ;-)

Un débat collectif signifie-t-il forcément organisation centralisée, hiérarchisée et contrôlante ?

Pensez-vous que le chapitre 15 du livre des Actes nous rapporte le débat du "Collège Central" antique sur la circoncision ? Paul faisait-il partie de votre "Collège Central" du premier siècle ? Si oui, pourquoi est-il reparti à Antioche ? Parce que le "Collège Central" est alors devenu dual ? Ou parce que l'apôtre Paul a cessé de faire partie du "Collège Central" après le débat sur la circoncision ?

Et pourquoi la Bible ne renferme-t-elle pas une seule allusion, pas un seul écrit du "Collège Central" ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 15 août 2008 15:50

Message par Edom

Eh bien moi, je maintiens ma position. Le Collège central ("governing body" en anglais) a un fondement biblique effectif. Bien entendu, le christianisme est en plein travaux dès la mort du Christ, toutefois, je note que quelle que soit la nature de la phase (transitoire ou constante) où s'inscrit cette réalité, l'église de Jérusalem fait autorité dans le monde juif, comme non-juif, ce que soutient le récit des Actes.

Conclusion : la Bible relate bel et bien l'exercice d'une autorité collégiale référentielle dans la communauté chrétienne primitive, et comme les Témoins de Jéhovah ont une autorité collégiale en leur sein, leur configuration en matière d'autorité est indéniablement fondée sur la Bible. D'aucuns diront que les méthodes de gestion du collège de Jérusalem ne furent pas celles du Collège central moderne des TJs, ce qui est évident (autre époque, autre contexte, etc.), cependant, cette remarque est l'objet d'un autre débat.
Modifié en dernier par Edom le 16 août 2008 06:12, modifié 1 fois.
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 15 août 2008 18:51

Message par Zouzouspetals

Edom a écrit :Eh bien moi, je maintiens ma position. Le Collège central ("gouverning body" en anglais) a un fondement biblique effectif. Bien entendu, le christianisme est en plein travaux dès la mort du Christ, toutefois, je note que quelle que soit la nature de la phase (transitoire ou constante) où s'inscrit cette réalité, l'église de Jérusalem fait autorité dans le monde juif, comme non-juif, ce que soutient le récit des Actes.

Conclusion : la Bible relate bel et bien l'exercice d'une autorité collégiale référentielle dans la communauté chrétienne primitive, et comme les Témoins de Jéhovah ont une autorité collégiale en leur sein, leur configuration en matière d'autorité est indéniablement fondée sur la Bible. D'aucuns diront que les méthodes de gestion du collège de Jérusalem ne furent pas celles du Collège central moderne des TJs, ce qui est évident (autre époque, autre contexte, etc.), cependant, cette remarque est l'objet d'un autre débat.
Vous vous trompez. L'expression "Collège central" n'emporte pas seulement l'idée d'autorité collégiale, mais aussi, et surtout, d'autorité centralisée.
Aujourd'hui, toute l'activité, les doctrines, les pratiques des Témoins de Jéhovah sont impulsées par leur "Collège Central" situé à New-York.
Il n'en allait pas de même au premier siècle : les congrégations chrétiennes n'étaient pas toutes dirigées depuis Jérusalem. D'ailleurs, à partir de 70, vous n'êtes même plus capable de définir où se situe votre "centre". Tout simplement parce que le christianisme antique n'était pas centralisé.
Pas de centre unique, donc pas de "collège central".
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

maelle

Avatar du membre

Messages : 42
Enregistré le : 15 août 2008 12:12
Localisation : a définir

Ecrit le 16 août 2008 03:37

Message par maelle

a priori, vous en connaissais pas mal sur le sujet.. mais peut etre pas encore assez:

1/il y a avait bien un collége central, et puisque vous souhaitais d'autres preuves "neutres" autres que sources de TJs vous devriez consulter ce que dis le livre "Les Témoins de Jéhovah, Pour un christianisme original", par Philippe BARBEY aux Éditions L'Harmattan.

Je précise:

Philippe BARBEY, ancien élève de la Sorbonne, est diplômé de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il étudie depuis plusieurs années le mouvement des Témoins de Jéhovah et veut apporter sa contribution à la compréhension de ce groupe religieux minoritaire qui professe un christianisme résolument différent

et vous verrez qu'il traite du collége central au 1er siècle.

2/Certes, il n'été pas organisé de la même façon, mais l'époque ,nété pas la même, et l'oeuvre d'évengélisation n'attennez pas les même proportitions....

Tout comme dans une école, lorsu'il y a un effectif a la hausse, on prends des résolutions pour acceuillir et organiser le temps, l'espace, et les couts,
de même font les témoins de jéhovah et la W.T pour s'organiser afin de pouvoir faire comme l'ordonne Jésus" allez et faîtes des disciples des gens entre toutes les nations..." et de "prêcher la bonne nouvelle en tout lieu"

amicalement
rien a dire, tout a prouver!
Amie de vérité, avec toute ma tribu..et mon mari aussi!!!!

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 16 août 2008 03:50

Message par Zouzouspetals

maelle a écrit :a priori, vous en connaissais pas mal sur le sujet.. mais peut etre pas encore assez:

1/il y a avait bien un collége central, et puisque vous souhaitais d'autres preuves "neutres" autres que sources de TJs vous devriez consulter ce que dis le livre "Les Témoins de Jéhovah, Pour un christianisme original", par Philippe BARBEY aux Éditions L'Harmattan.

Je précise:

Philippe BARBEY, ancien élève de la Sorbonne, est diplômé de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il étudie depuis plusieurs années le mouvement des Témoins de Jéhovah et veut apporter sa contribution à la compréhension de ce groupe religieux minoritaire qui professe un christianisme résolument différent

et vous verrez qu'il traite du collége central au 1er siècle.

2/Certes, il n'été pas organisé de la même façon, mais l'époque ,nété pas la même, et l'oeuvre d'évengélisation n'attennez pas les même proportitions....

Tout comme dans une école, lorsu'il y a un effectif a la hausse, on prends des résolutions pour acceuillir et organiser le temps, l'espace, et les couts,
de même font les témoins de jéhovah et la W.T pour s'organiser afin de pouvoir faire comme l'ordonne Jésus" allez et faîtes des disciples des gens entre toutes les nations..." et de "prêcher la bonne nouvelle en tout lieu"

amicalement
Quelles preuves pouvez-vous apporter de l'existence, au premier siècle, d'une instance dirigeante centralisée ? Où se situait-elle ? Qui la composait ? L'apôtre Paul, par exemple, en faisait-il partie ? Pourquoi la Bible ne renferme-t-elle aucun livre provenant de ce supposé "Collège Central" ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

maelle

Avatar du membre

Messages : 42
Enregistré le : 15 août 2008 12:12
Localisation : a définir

Ecrit le 16 août 2008 04:08

Message par maelle

L’histoire des débuts de la congrégation chrétienne montre que les 12 apôtres, dont Matthias, ont constitué le fondement du collège central au Ier siècle. C’est ce qui ressort d’Actes 1:20-26
Ce passage rapporte que lorsqu’il a été question de remplacer Judas Iscariote, on a parlé de “sa fonction de surveillance”, ainsi que de “ce ministère et cet apostolat

Cette “fonction de surveillance” donnait entre autres aux apôtres la responsabilité de nommer des hommes compétents à certaines fonctions et d’organiser le ministère. Mais elle impliquait davantage. Il leur fallait aussi enseigner et clarifier des points de doctrine. Conformément à la promesse de Jésus rapportée en Jean 16:13, “l’esprit de vérité” allait guider la congrégation chrétienne et l’introduire progressivement dans toute la vérité.

Il semble qu’au début le collège central se composait exclusivement des apôtres de Jésus.

Les premiers membres du collège central au Ier siècle étaient donc les apôtres, des hommes qui avaient marché aux côtés de Jésus et qui avaient été témoins de sa mort et de sa résurrection (Actes 1:21, 22). Toutefois, les choses allaient changer. Les années passant, d’autres chrétiens ont acquis la maturité spirituelle et ont été nommés anciens dans la congrégation de Jérusalem. Au plus tard en 49, le collège central s’était élargi: il comptait non seulement les apôtres qui vivaient encore, mais aussi un certain nombre d’autres anciens de Jérusalem (Actes 15:2). Par conséquent, la composition du collège central n’était pas fixée d’une manière rigide; manifestement, Dieu dirigeait les événements de façon à l’adapter à la situation de son peuple. Christ, le Chef actif de la congrégation, a utilisé ce collège central élargi pour trancher une importante question doctrinale: il s’agissait de dire si les chrétiens non Juifs devaient ou non se faire circoncire et se soumettre à la Loi de Moïse. Le collège central a écrit une lettre expliquant sa décision et a promulgué des décrets afin qu’elle soit respectée. — Actes 15:23-29.
rien a dire, tout a prouver!
Amie de vérité, avec toute ma tribu..et mon mari aussi!!!!

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 16 août 2008 04:46

Message par Zouzouspetals

maelle a écrit :L’histoire des débuts de la congrégation chrétienne montre que les 12 apôtres, dont Matthias, ont constitué le fondement du collège central au Ier siècle. C’est ce qui ressort d’Actes 1:20-26
Ce passage rapporte que lorsqu’il a été question de remplacer Judas Iscariote, on a parlé de “sa fonction de surveillance”, ainsi que de “ce ministère et cet apostolat

Cette “fonction de surveillance” donnait entre autres aux apôtres la responsabilité de nommer des hommes compétents à certaines fonctions et d’organiser le ministère. Mais elle impliquait davantage. Il leur fallait aussi enseigner et clarifier des points de doctrine. Conformément à la promesse de Jésus rapportée en Jean 16:13, “l’esprit de vérité” allait guider la congrégation chrétienne et l’introduire progressivement dans toute la vérité.

Il semble qu’au début le collège central se composait exclusivement des apôtres de Jésus.

Les premiers membres du collège central au Ier siècle étaient donc les apôtres, des hommes qui avaient marché aux côtés de Jésus et qui avaient été témoins de sa mort et de sa résurrection (Actes 1:21, 22). Toutefois, les choses allaient changer. Les années passant, d’autres chrétiens ont acquis la maturité spirituelle et ont été nommés anciens dans la congrégation de Jérusalem. Au plus tard en 49, le collège central s’était élargi: il comptait non seulement les apôtres qui vivaient encore, mais aussi un certain nombre d’autres anciens de Jérusalem (Actes 15:2). Par conséquent, la composition du collège central n’était pas fixée d’une manière rigide; manifestement, Dieu dirigeait les événements de façon à l’adapter à la situation de son peuple. Christ, le Chef actif de la congrégation, a utilisé ce collège central élargi pour trancher une importante question doctrinale: il s’agissait de dire si les chrétiens non Juifs devaient ou non se faire circoncire et se soumettre à la Loi de Moïse. Le collège central a écrit une lettre expliquant sa décision et a promulgué des décrets afin qu’elle soit respectée. — Actes 15:23-29.
Ne seriez-vous pas en train de confondre le collège des anciens de la communauté locale de Jérusalem avec votre supposé "Collège Central" ?
Ne trouvez-vous pas étrange de ne pouvoir attribuer qu'une seule décision à ce supposé "Collège Central" ? (et encore, lorsque l'on examine attentivement le contexte de ce "premier concile", on constate que ce fut surtout le règlement d'un conflit local entre des croyants venus de Jérusalem et les anciens d'Antioche ; ce sont les développements ultérieurs de l'Eglise qui l'ont rendu œcuménique.)
N'êtes-vous pas étonnée de ne trouver aucune mention explicite, aucune référence à ce supposé "Collège Central" dans la Bible ? Pourquoi l'apôtre Paul ne s'en prévaut-il pas pour asseoir son autorité, lorsqu'elle est contestée par les "super-apôtres" ?
Pourquoi d'ailleurs aucune lettre du NT ne provient d'un organisme collectif clairement identifié, mais toujours d'individus (Paul, Pierre, Jacques...) ?
Qu'est devenu votre supposé "Collège Central" après la prise de Jérusalem en 70 de n.è. ?

Postuler l'existence d'un "Collège Central" au premier siècle de notre ère ne peut pas se faire en érigeant simplement le collège d'apôtres, ou celui des anciens de Jérusalem en instance dirigeante de l'ensemble de la communauté chrétienne primitive.
Parce que cette communauté était éparpillée dans l'espace (à Rome, Philippes, Corinthe, Alexandrie, Antioche, Jérusalem...), culturellement diverse, et née en un temps où les moyens de déplacement et de communication n'étaient pas du tout ceux qui prévalent aujourd'hui.
Nul organisme n'était donc capable de définir pour l'ensemble d'un si vaste groupe les doctrines et les pratiques à suivre ; nulle instance dirigeante ne pouvait superviser l'ensemble des chrétiens depuis un point fixe, qui disparut très rapidement qui plus est.
Il a fallu des siècles pour que les chrétiens parviennent à une direction centralisée.

Si vous affirmez l'existence d'une autorité centralisée à laquelle se référaient tous les chrétiens dès le premier siècle, vous devez expliquer où se situait ce centre (notamment après la prise de Jérusalem), qui en étaient les membres et comment ils étaient désignés, quelle était son mode d'organisation, ses moyens d'action et de communication, ses réalisations.
Or, quand on lit le témoignage de l'apôtre Paul, aux deux premiers chapitres de son épître aux Galates, on constate que le collège d'apôtres et d'anciens de Jérusalem ne dirigeait pas du tout l'oeuvre de Paul, qu'il n'en était même pas informé en détails.
"Mais quant à ceux qui paraissaient être quelque chose — peu importe le genre d’hommes qu’ils étaient autrefois, cela m’est égal — Dieu ne juge pas sur l’apparence de l’homme —, à moi, en fait, ces hommes marquants n’ont rien communiqué de nouveau. 7 Mais au contraire, quand ils ont vu que la bonne nouvelle m’avait été confiée pour les incirconcis, tout comme [elle avait été confiée] à Pierre pour les circoncis — 8 car Celui qui a donné à Pierre les capacités nécessaires pour un apostolat pour les circoncis m’a aussi donné des capacités pour les gens des nations ; 9 oui, quand ils ont appris la faveur imméritée qui m’a été donnée, Jacques et Céphas et Jean, ceux qui paraissaient être des colonnes, nous ont donné, à moi et à Barnabas, la main droite [en signe] d’association, pour que nous allions, nous, vers les nations, mais eux vers les circoncis." (Gal. 2: 6-9)
(Et ceci se passait plus de 14 ans après la conversion de Saul !)

Bon courage donc, dans le rassemblement de vos preuves, car je crois que vous aurez bien du mal à prouver qu'il a existé, au premier siècle, une instance dirigeante centralisée supervisant l'ensemble de la communauté chrétienne.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 16 août 2008 05:56

Message par Edom

Zouzouspetals a écrit :Vous vous trompez. L'expression "Collège central" n'emporte pas seulement l'idée d'autorité collégiale, mais aussi, et surtout, d'autorité centralisée. Aujourd'hui, toute l'activité, les doctrines, les pratiques des Témoins de Jéhovah sont impulsées par leur "Collège Central" situé à New-York.
Rien de surprenant, au 1er siècle, l'activité des chrétiens est miraculeusement impulsée par l'esprit saint (il guide les missionnaires par exemple) : autre époque, autre contexte, autre moyen. Ce fût le moteur et l'organisateur du christianisme primitif. Dans cette phase du 1er siècle, difficile de composer sans une force miraculeuse, surtout quand en face c'est des forteresses (les Juifs hostiles aux messages, puis les Romains qui voulurent éradiquer cette nouvelle religion) qui vous barrent la route, et qu'il faut du coup renverser à défaut de pouvoir contourner si on veut que le christianisme croit, ou à tout le moins, qu'il subsiste. L'esprit saint fortifia et centralisa donc la communauté, il alla de pair avec l'autorité de Jérusalem, s'y associant lorsque, par exemple, il fallu délibérer sur la circoncision. Que l'autorité collégiale des TJs soit plus centralisatrice est donc nécessaire, au vu de notre situation moderne ; l'esprit saint n'agissant plus miraculeusement comme au 1er siècle. Des rôles différents en matière d'organisation distinguent le CC de Jérusalem et celui des TJs, certes, toutefois, un même principe hiérarchique les confond : l'autorité collégiale. Donc, je précise de nouveau, vos propos à l'appui, le collège central de vos chers amis jéhovistes emporte bien l'idée d'autorité collégiale exercée au sein de la communauté chrétienne, à l'exemple du collège de Jérusalem, cette hiérarchie est donc bien biblique.
Il n'en allait pas de même au premier siècle : les congrégations chrétiennes n'étaient pas toutes dirigées depuis Jérusalem. D'ailleurs, à partir de 70, vous n'êtes même plus capable de définir où se situe votre "centre". Tout simplement parce que le christianisme antique n'était pas centralisé.
Pas de centre unique, donc pas de "collège central".
70 marque un tournant dans l'histoire juive, la communauté chrétienne de Jérusalem et ses environs traversa une période de crise qui allait durer (destruction de la ville, exécution de masse, nouvel exode, etc.), c'est là que le monde juif dont faisaient partie les apôtres éclata. Etre incapable de définir une institution quand tout se bouscule, après 70, ne remet absolument pas en cause l'existence d'une institution collégiale avant cette date, à moins bien sûr d'arracher de notre Bible le livre des Actes. D'ailleurs, outre le début de la mutation doctrinale, il est à noter que les chrétiens eurent quelques décennies plus tard une nouvelle référence, après l'église de Jérusalem, c'est l'église de Rome qui hérite de la primauté ; ce que vous précisiez vous-même du reste. A croire que ce modèle traversa le temps ! Quand donc vous dites "le christianisme antique n'était pas centralisé", je vous réponds oui, si vous considérez que le christianisme antique commence en 70 et se termine lorsque Rome a la primauté puisque cette ville devint le centre (et l'est encore pour les catholiques), la référence du christianisme, tout comme Jérusalem l'était avant sa destruction.
Modifié en dernier par Edom le 16 août 2008 07:30, modifié 1 fois.
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

maelle

Avatar du membre

Messages : 42
Enregistré le : 15 août 2008 12:12
Localisation : a définir

Ecrit le 16 août 2008 06:28

Message par maelle

a priori, vous ne semblez pas "vérifié" ces dires.. vous vous simplifié en répondent par d'autres questions ou accusations...

Lorsque l'on pose une question, et que des personnes vous y répondent, il est logique de vérifier les dires plutot que de les accabler....

Le centre de ce collège central comme je vous l'ai répondu été établie en jérusalèm avant sa chute....ensuite, ben a vous de faire de "vrai recherche" plutot que de spéculer!
rien a dire, tout a prouver!
Amie de vérité, avec toute ma tribu..et mon mari aussi!!!!

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 17 août 2008 06:17

Message par Zouzouspetals

Edom a écrit : Rien de surprenant, au 1er siècle, l'activité des chrétiens est miraculeusement impulsée par l'esprit saint (il guide les missionnaires par exemple) : autre époque, autre contexte, autre moyen. Ce fût le moteur et l'organisateur du christianisme primitif. Dans cette phase du 1er siècle, difficile de composer sans une force miraculeuse, surtout quand en face c'est des forteresses (les Juifs hostiles aux messages, puis les Romains qui voulurent éradiquer cette nouvelle religion) qui vous barrent la route, et qu'il faut du coup renverser à défaut de pouvoir contourner si on veut que le christianisme croit, ou à tout le moins, qu'il subsiste. L'esprit saint fortifia et centralisa donc la communauté, il alla de pair avec l'autorité de Jérusalem, s'y associant lorsque, par exemple, il fallu délibérer sur la circoncision. Que l'autorité collégiale des TJs soit plus centralisatrice est donc nécessaire, au vu de notre situation moderne ; l'esprit saint n'agissant plus miraculeusement comme au 1er siècle. Des rôles différents en matière d'organisation distinguent le CC de Jérusalem et celui des TJs, certes, toutefois, un même principe hiérarchique les confond : l'autorité collégiale. Donc, je précise de nouveau, vos propos à l'appui, le collège central de vos chers amis jéhovistes emporte bien l'idée d'autorité collégiale exercée au sein de la communauté chrétienne, à l'exemple du collège de Jérusalem, cette hiérarchie est donc bien biblique.
Puisque, comme vous le reconnaissez vous-même, c'est l'esprit saint qui dirige l'oeuvre chrétienne au premier siècle, pourquoi parler de centralisation à Jérusalem ? L'esprit saint a-t-il vraiment besoin d'un point de départ ou d'un point de chute ? A-t-il besoin de rentrer à la maison le soir ?
Jérusalem constitue le point d'origine du christianisme, à partir duquel il essaima dans le monde entier ; il n'en fut pas le poste de commandement, le centre stratégique, le donneur d'ordres (contrairement à votre "Collège Central" actuel).
Quant à votre notion d'autorité collégiale, je vous rappelle que l'expression "collège central" n'emporte pas seulement l'idée de collégialité, mais aussi et surtout de centralisation. Les grandes entreprises de ce monde ont généralement établi aussi une autorité collégiale, hiérarchisée ; elles ne se revendiquent pas pour autant d'un principe biblique.
De plus, les congrégations locales du premier siècle avaient également une autorité collégiale à leur tête (collège d'anciens), ce n'est pas pour autant qu'elles étaient centralisées.
Edom a écrit : 70 marque un tournant dans l'histoire juive, la communauté chrétienne de Jérusalem et ses environs traversa une période de crise qui allait durer (destruction de la ville, exécution de masse, nouvel exode, etc.), c'est là que le monde juif dont faisaient partie les apôtres éclata. Etre incapable de définir une institution quand tout se bouscule, après 70, ne remet absolument pas en cause l'existence d'une institution collégiale avant cette date, à moins bien sûr d'arracher de notre Bible le livre des Actes. D'ailleurs, outre le début de la mutation doctrinale, il est à noter que les chrétiens eurent quelques décennies plus tard une nouvelle référence, après l'église de Jérusalem, c'est l'église de Rome qui hérite de la primauté ; ce que vous précisiez vous-même du reste. A croire que ce modèle traversa le temps ! Quand donc vous dites "le christianisme antique n'était pas centralisé", je vous réponds oui, si vous considérez que le christianisme antique commence en 70 et se termine lorsque Rome a la primauté puisque cette ville devint le centre (et l'est encore pour les catholiques), la référence du christianisme, tout comme Jérusalem l'était avant sa destruction.
Avez-vous une quelconque preuve que la primauté de Rome découle directement de votre supposé "collège central" de Jérusalem ?
Si demain New-York était détruite, on peut penser que, pendant quelques jours ou semaines, les Témoins de Jéhovah seraient privés de leur "tête" ; mais rapidement, on constaterait si cette autorité collégiale centralisée se reconstituait ailleurs, ou si des autorités régionales et locales s'y substituaient.
Admettons que trois siècles après cette "décapitation", un nouveau groupe centralisé apparaisse, sur des principes un peu différents, pour un public autre ; pourrait-on affirmer que le "Collège Central", ou du moins son fondement, a toujours persisté ? Ou faudrait-il y voir deux entités dirigeantes différentes, sans point commun à l'exception d'une même forme, répandue, de direction collégiale centralisée ?

D'ailleurs, prendre deux groupes dirigeants centralisés, et établir que le second est la résurgence du premier, c'est établir entre eux une filiation que je pensais les TJ peu prompts à faire en ce qui concerne la papauté. Car, ce que vous venez de nous expliquer, c'est tout bonnement que le "collège central" de Jérusalem s'est réincarné à Rome, que le collège pontifical en est la continuation. Pourquoi donc Charles Russell et ses successeurs auraient-ils osé alors contester l'autorité du "collège central" moderne ? Quand, par qui et pourquoi le "collège central" successeur de l'antique direction collégiale centralisée de Jérusalem (tel que vous le postulez) aurait-il été remplacé par le "Collège Central" des Témoins de Jéhovah ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité