Comprendre la date prophétique de [ 1914 ] avec la Bible

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Verrouillé
Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 17 janv. 2005 21:01

Message par Dauphin

Salut Didier,
On attribue généralement la chute de la capitale assyrienne, Ninive, à la date de 606 av. notre ère, selon la chronologie profane. Cette année marque le moment à partir duquel l'empire babylonien est supposé exercer sa souveraineté. Dans son appendice, la Traduction Oecuménique de la Bible précise: "en 605, sa victoire [celle de Nabuchodonosor] sur les Egyptiens à Karkémish lui assure le contrôle de l'ancienne Assyrie".

Or, si l'on compte "précisément" 70 années à partir de cette date, on tombe en l'an 536/535 av. notre ère, trois ou quatre ans après la prise de Babylone par l'empire Médo-Perse en 539.


STOP ! Tu fais de la déformation historique, de l'intox historique !!! Et cela pour faire abonder dans ton sens !

La chute de l'Assyrie commence en 609 av JC lorsque Harran tomba, et l'empire Assyrien avait définitivement laissé place à Babylone pour la domination de cette région. Ainsi, en 609, la domination de "ces nations" était passée de l'Assyrie à Babylone. Certaines nations tombèrent sous l'emprise de Babylone, d'autres suivirent peu de temps après.
Par ailleurs, Jérémie 52:28-30 indique que Nabuchodonosor emmena des prisonniers juifs la septième, la dix-huitième et la vingt-troisième année de son règne, mais pas l'année où il monta sur le trône (605 av. n. ère dans la chronologie profane). D'autre part l'historien juif Flavius Josèphe rapporte que l'année où fut livrée la bataille de Karkemish, Nabuchodonosor conquit toute la Syrie-Palestine, mais "n'entra point alors dans la Judée." — Antiquités judaïques, X, 8, 1.
Les 70 ans mentionnés dans la Bible ne correspondent donc pas à la "suprématie pour Babylone" sur toutes les autres nations.
Pourquoi veux-tu que Israël fut sous la domination de Babylone dès le début de ses 70 ans de supprématie ??? Ton argument est faux.
Du reste, les Ecritures associent cette période de 70 années à la désolation complète du pays de Juda. 2 Chroniques 36:20,21 précise:

"En outre, il emmena captifs à Babylone ceux qui étaient restés de l’épée, et ils devinrent ses serviteurs, à lui et à ses fils, jusqu’à ce que le pouvoir royal de Perse ait commencé à régner ; 21 pour accomplir la parole de Jéhovah [prononcée] par la bouche de Jérémie, jusqu’à ce que le pays se soit acquitté de ses sabbats. Tous les jours qu’il resta désolé, il fit sabbat, pour accomplir soixante-dix années."

Cette période mentionnée par Jérémie (25:11,12 et 29:10) est donc associée à la désolation complète du pays de Juda qui s'acquitterait ainsi de " ses sabbats " conformément à la mise en garde que Dieu avait adressée, par le passé, à Israël en cas de désobéissance
C'est de la poudre aux yeux que tu jettes qui ne peut tromper que ceux qui n'ont pas assez de connaissance...

Désolé mais dans la Bible désolation totale n'a JAMAIS été associée au fait qu'il n'y ait plus d'hanitant dans le pays ! Cherche bien il y a deux cas biblique où la Bible affirme qu'un pays est totalement isolée en exprimant pourtant clairement la présence encore d'habitants dans ces pays...

Ensuite, en l'année de la destruction du temple qui est la 18 è année de règne de Nabuchodonosor, il y a encore des habitants en Israël puisque en la 23 è année Nabuchodonosor déporte encore des juifs de Jérusalem... Comme tu l'as dit, cela est mentionné en Jérémie 52.

Ensuite lis bien 1 Chroniques 36... Il n'ets nullement dit que les 70 ans commencent quand le temple est détruit... aucunement !

Puis enfin, la Bible même confirme que le temple de Salomon n'a pas été détruit en 607 av JC mais en 587 av JC...

Démonstration biblique :

Zac. 1:7 "Le vingt-quatrième jour du onzième mois, c'est-à-dire le mois de Schébat, dans la deuxième année de Darius, la parole de Jéhovah advint à Zacharie, fils de Bérékiah, fils d'Iddo le prophète".

La Wachtower est d'accord avec toutes les autres sources pour dater cet événement en 519 avant notre ère. Après tout, la date de 607 de la watchtower est basée sur le règne de Cyrus comme "point d'ancrage", aussi il serait peu sage de la renier.

Qu'est-ce que le prophète Zacharie a vu et entendu ?

Zac. 1:12 "L'ange de Jéhovah répondit donc et dit :"O Jéhovah des armées, jusqu'à quand ne feras-tu pas miséricorde à Jérusalem et aux villes de Juda, contre lesquelles tu as invectivé ces soixante-dix ans "

Oui, pendant 70 ans, Dieu avait blâmé les cités de Juda. Cela nous ramène à 589 avant notre ère. Selon la chronologie de la Watchtower, rien de significatif n'eut lieu cette année. Dans la chronologie établie, c'est l'année dans laquelle Nébucadnezzar a commencé le siège de Jérusalem (2 Rois 25:1 ; Ezek. 24:1,2 ; Jér. 52:4).

De plus, il aurait été inutile pour cet ange de dire que les cités avaient été dénoncées pour "soixante-dix ans" si cette période avait commencé 80 ans après la complète destruction de la capitale ! D'autre part, si l'ange avait parlé de la période de 70 ans qui va de 607 à 537 - comme sans aucun doute les TJ vont le prétendre - pourquoi l'ange demanderait-il "combien de temps ?" Ces mots précis démontrent qu'à ce moment, la période de blâme (ou d'invective) n'était pas encore finie. Et puisque ces 70 ans étaient en train de se dérouler, ils ont du commencer avec l'événement majeur de 589 avant notre ère.

Comme si cela ne suffisait pas, Zacharie décoche un coup encore plus fatal contre la chronologie de la Watch Tower :

Zac. 7:1-5 "D'autre part, il arriva, dans la quatrième année de Darius, le roi, que la parole de Jéhovah advint à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, c'est-à-dire en Kislev. Alors Béthel envoya Scharézer et Réguem-Mélech et ses hommes pour adoucir la face de Jéhovah, disant aux prêtres qui appartenaient à la maison de Jéhovah des armées, ainsi qu'aux prophètes, oui, disant : "dois-je pleurer au cinquantième mois, en pratiquant une abstinence, comme je l'ai fait depuis, Ô combien! d'années ?" Et la parole de Jéhovah des armées continua de m'advenir, disant : "Dis à tout le peuple du pays et aux prêtres : 'Quand vous avez jeûné et qu'on s'est lamenté au cinquième mois et au septième mois, et cela pendant soixante-dix ans, est-ce vraiment pour moi, oui, pour moi que vous avez jeûné ?"

La preuve chronologique de ces versets est étonnante et donne une profusion d'informations. Même les écrits de la Watchtower doivent admettre que ces événements où les Juifs se lamentaient et jeûnaient sont clairement indiqués dans la Bible. Ils avaient jeûné le cinquième mois "afin de commémorer le jour où Nébuzaradan, chef de la garde du corps de Nébucadnezzar, après avoir passé deux journées à inspecter Jérusalem, brûla la ville et son temple" comme cela est indiqué dans Le paradis rétabli parmi les hommes - grâce à la Théocratie ! (PH), page 235. Ils ont également jeûné le septième mois "en mémoire du meurtre du gouverneur Guédaliah, membre de la maison royale de David, que Nébucadnezzar avait établi pour gouverner les juifs pauvres qui avaient été autorisés à rester au pays de Juda après la destruction de Jérusalem." (PH, p. 236).
Les Témoins de Jéhovah ne sont pas les premiers à affirmer cela. L'historien juif Flavius Josèphe avait écrit au premier siècle:

"Toute la judée et Jérusalem et le temple demeurèrent déserts pendant soixante-dix ans " – Antiquités Judaïques, livre X; chap. 9; section 7.


Or la 23 è année de règne de Nabuchodonsor a lieu encore des déportations de juifs de Jérusalem... Pourquoi donc ne prenez vous pas comme date de départ des 70 a,s la 23 è année de règne de Nabuchodonsoor alors ?!
La Bible explique que le pays de Juda fût vidé de ses habitants le septième mois de la dix huitième année de Nabuchodonosor. 2 Rois 25:26 relate:

"Or il arriva, au septième mois, que Yishmaël le fils de Nethania le fils d’Élishama, de la descendance royale, vint, ainsi que dix hommes avec lui, et ils réussirent à abattre Guedalia, de sorte qu’il mourut, ainsi que les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui à Mitspa. 26 Après cela, tout le peuple, du petit au grand, et les chefs des forces militaires se levèrent et entrèrent en Égypte ; car ils avaient pris peur à cause des Chaldéens."
Excuse moi mais il n'est aucunement écrit ce que tu prétends y être écrit ! Tu as tellement à coeur de défendre coute que coute les TJ que tu lis avec une grille de lecture qui fausse ta lecture, non ?
Comme je l'explique sur mon site, le verbe hébreu shâmêm ( שׁמם ) emporte l'idée fondamentale d'une désolation complète (Lév. 26:31-34; Is. 33:8; 49:8,19; 54:3; 61:4; Jér. 10:25; Ez. 33:28; 36:4; Dan. 9:18,26; Am. 7:9 etc...). Par exemple, Ézékiel 33:28 se lit ainsi: " Je ferai bel et bien du pays une solitude désolée [héb. Shemâmâh ; nom dérivé de shâmêm], oui une désolation, et vraiment l’orgueil de sa force cessera et les montagnes d’Israël seront désolées [shâmmu; du verbe shâmêm ], sans personne qui passe ". Quelques versets auparavant (Ez. 33:24,27), c'est un autre terme, chorbâh, qui est traduit par " ruines " (TOB). Il peut désigner, parfois, comme c'est le cas ici, un lieu " dévasté " où résident néanmoins certaines personnes. Le contexte nous apprend que ces " habitants " étaient les " petites gens " que Nebouzaradân, chef de la garde personnelle de Neboukadnetsar, avait laissées, en partie, dans le pays de Juda après la destruction de Jérusalem (2 Rois 25:12,22; Ez. 33:21), alors que la population dans sa majorité était déportée à Babylone. Cependant, chorbâh est souvent employé pour désigner une désolation complète (Lév. 26:31,33; Is. 49:19; 51:3;Ez. 38:12; voir The New Brown-Driver-Briggs-Gesenius Hebrew-English Lexicon p. 352).
C'est cela vous les TJ... Vous faîtes de super textes qui font croire que vous êtes de bons théologiens... mais ce ne sont QUE des textes qui peuvent que tromper les ignorants... mais vos faux arguments ne trompent en aucun cas les experts linguistiques en hébreu... et désolé mais je travaille avec des experts linguistiques en hébreu... et je le dis, tes arguments ne sont que pourdre aux yeux, ils sont faux.

Et je le rapelle... même la Bible confirme que le temple a bien été détruit en 587 av JC et non en 607 av JC...

Et pourquoi la watchtower n'nforme que de la moitié des découvertes archéologiques sur le sujet ??? (du moins c'était le cas y encore quelques années...) Sans doute parce que cela la dérange ?

A+, Dauphin

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 17 janv. 2005 21:16

Message par Dauphin

Les concordances avec la chronologie égyptienne de l'époque montrent que la chronologie de la Watchtower se trompe de 20 ans.

a. José est mort lors du règne du Pharaon Néco, lequel débuta en 610 AV JC. La WTS date la mort de José en 629 AV JC.

b. Des Juifs se sont échappé d'Egypte sous le Pharaon Hophra, immédiatement après la destruction de Jérusalem. Puisqu'il avait commencé à régner en 589 AV JC, Jérusalem ne pouvait pas avoir été détruite en 607 AV JC.

c. Un texte cunéiforme fragmentaire mentionne une bataille lancée par Nébucadnezzar lors de la 37ème année de son règne contre le Pharaon Amasis, qui lui, avait commencé son règne en 570 AV JC. La WTS affirme que Nébucadnezzar est mort en 582 AV JC !

Ce qui me fait donc rire, c'est que pour défendre contre TOUS que le temple de Salomon a été détruit en 607 av JC et non en 587 av JC, la watchtower et les TJ sont obligés de décaler je ne sais combien de dates d'au moins 20 ans par rapport à toutes les chronologies établies par les historiens et les archéologues... Par exemple ici les TJ sont obligés de décaler la chronolgie égyptienne et nier les éléments archéologiques et historiques sur lesquels sont basés la vraie chronologie égyptienne.

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 17 janv. 2005 21:23

Message par Dauphin

Je te donne juste un apperçu de ce qui va suivre prochainement...

La Watchtower déclare que les historiens se tournent exclusivement et avec insistance sur le canon de Ptolémée ou sur Bérose pour construire leur chronologie de la période Néo-Babylonienne. C'est faux, parce que bien d'autres sources établissent complètement cette chronologie sans recours au canon de Ptolémée ou à Bérose... Jusqu'à la fin du 19ème siècle, le canon de Ptolémée était le plus estimé parmi les différentes sources, mais plus maintenant et LOIN DE LA. Les déclarations de la Watchtower sont donc passées de mode.

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 17 janv. 2005 21:48

Message par Dauphin

Ce qui suit n'est qu'un début des preuves archéologiques que la chronologie établie par les témoins de Jéhovah est fausse.

Nabon. No 8, ou la stèle de Hillah

Cette stèle a été découvert dans le voisinage de Hillah, au sud-est des ruines de Babylone, à la fin du 19ème siècle. Une transcription du texte a été d'abord publiée en 1896 et une seconde en 1912.

L'information fournie par cette stèle nous aide à établir la durée de toute l’ère Néo-Babyloniene de Nabopolassar au règne de Nabonide. Cette inscription, contient aussi un enregistrement des observations astronomiques qui nous permettent de fixer le règne de Nabonide.

La stèle parle de l’occurrence des planètes lors de l’année d'accession au trône de Nabonide et lors sa première année entière et contient une description de la configuration des planètes et des étoiles observées par Nabonide lors d’une soirée non référencée durant cette période. Il est déclaré que Vénus, Saturne et Jupiter étaient visibles après le crépuscule tandis que Mars et Mercure étaient absents. Certaines étoiles particulièrement lumineuses sont aussi mentionnées.

Si, comme il a été établi, Nabonide est monté sur le trône en 556 av. J.-C et que sa première année entière de règne a été 555/4 av. J.-C. (Nisan-Nisan), nous devons trouver cette configuration d'étoiles et de planètes durant cette période. Hildegard Lewy mentionné ci-dessus a calculé la date de cette configuration de planètes et en a conclu : "la seule période dans l'intervalle donné où cette configuration s’est produite, a été une période de 3 jours comprise entre le 2 Simanu et le 6 Simanu de Nabu-na'id's lors de sa première année complète de règne (Du 31 mai au 4 juin, 555 av. J.-C), pendant cette période, en fait, les étoiles fixées et énumérées par le roi étaient aussi visibles dans le ciel, le soir." De nouveau, nous trouvons le règne de Nabonide astronomiquement fixé et ses dix-sept ans de règnes confirmées.

Dans plusieurs de ses inscriptions royales (Stelenfrgm. III, 1 et XI, Nabon. H1, B et Zyl. III, 2) Nabonide déclare que dans un rêve durant son année d'accession au trône, les Dieux Marduk et Sin lui ont commandé de reconstruire le temple d’e.hul.hul à Harran. En rapport avec le texte dont nous parlons (Nabon. No 8) cela fournit des informations très intéressantes : "quant au temple d’e.hul.hul à Harran qui a été en ruines pendant 54 ans – à cause d’un pillage par les hordes Manda, les sanctuaires ont été détruits - le temps (prévus) par les Dieux, pour le retour à l'apaisement, s'était approché, où Sin a dû retourner à sa place."

On connaît la date du moment où le temple d’e.hul.hul à Harran a été mis en ruines par "les hordes de Manda" par deux sources fiables et différentes : la chronique babylonienne BM 21901 et l'inscription d’Harran Nabon. H1, B (décrite plus loin). La chronique déclare qu'en la 16ème année de Nabopolassar, au mois de Marcheswan, "l'Umman-manda (le Medes), [qui] était venu [pour aider] le roi d'Akkad, réunit ses armées et a marché sur Harran.... Le roi d'Akkad a atteint Harran et [...] il a capturé la ville. Il a remporté le butin énorme de la ville et le temple."

La stèle de Nabonide H1, B donne la même date : "tandis qu'en la 16ème année de Nabopolassar, le roi de Babylone, Sin, le roi de Dieux, avec sa ville et son temple a été fâché et est monté au ciel - la ville et les gens qui étaient dedans ont été détruits."

Ainsi Nabonide estime que la 54ième année après la destruction de ce temple d' hul hul correspond à la 16ème année de Nabopolassar au commencement de son propre règne quand les Dieux lui ont commandé qu'il reconstruise le temple détruit. C'est en parfait accord avec les chiffres des règnes des rois Néo--Babylonien donnés par Bérose et Ptolémée :

Comme Nabopolassar a régné pendant 21 ans, 5 ans sont resté après la 16ème année de son règne. Après cela Nebuchadnezzar a régné 43 années, Evil-Merodach 2 années et Neriglissar encore 4 années avant que Nabonide ne prenne le pouvoir (Les quelques mois de règne de Labashi-Marduk peuvent être négligés).

Additionnant ces différentes années de règne (5 + 43 + 2 + 4) nous obtenons 54 ans – exactement ce que Nabonide déclare sur sa stèle !!

Si, comme nous l’avons déjà établi, la première année de Nabonide était en 555/4 av. J.-C, la seizième année de Nabopolassar a dû être 610/609, sa première année 625/4 et sa 21e année 605/4 av. J.-C. La première année de Nebuchadnezzar, a donc été 604/3 et sa 18ème, quand il a détruit Jérusalem, était 587/6 av. J.-C. Ces dates concordent parfaitement avec les dates des règnes obtenues par Ptolémée et avec les chiffres de Bérose et de sa liste.

Par conséquent, cette stèle à elle seule établit la longueur de toute l’ère Néo-Babylonienne. Elle fixe astronomiquement les règnes de Nabonide et donne la durée totale des règnes de tout les rois Néo-Babylonien avant Nabonide.

Cordialement.

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 18 janv. 2005 12:54

Message par Didier

Image

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 18 janv. 2005 13:55

Message par Didier

.


STOP ! Tu fais de la déformation historique, de l'intox historique !!! Et cela pour faire abonder dans ton sens !

La chute de l'Assyrie commence en 609 av JC lorsque Harran tomba, et l'empire Assyrien avait définitivement laissé place à Babylone pour la domination de cette région. Ainsi, en 609, la domination de "ces nations" était passée de l'Assyrie à Babylone. Certaines nations tombèrent sous l'emprise de Babylone, d'autres suivirent peu de temps après.
J' ai effectivement commis une erreur de confusion. On n'attribue pas la chute de Ninive, capitale assyrienne, à la date de 606 av. n. ère, mais à 612.

606 est considéré comme la fin de l'empire assyrien, son "anéantissement final" pour reprendre l'expression de Pierre de Beaumont dans l'appendice de sa traduction des Ecritures.

Si la date de 609 est attribuée à la prise d'Harran, où le dernier roi assyrien s'était réfugié, les 70 ans mentionnés en Jérémie 25:11 n'ont pas pu commencer à cette date. Jérémie 25:11 associe les 70 ans à une période de désolation et de dévastation pour le pays de Juda, mais également à une période de servitude pour les nations avoisinantes. Or, lors de la prise d'Harran (supposée en 609), les Egyptiens n'étaient pas encore sous le joug babylonien. Il a fallu attendre la bataille de Karkémish, 4 ans plus tard, pour que L'Egypte soit vaincue par les Babyloniens.
Image

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 18 janv. 2005 15:02

Message par Dauphin

C'est une erreur de croire que Jérémie parle d'une seule période 70 ans... En fait, une lecture attentive montre qu'il parle de DEUX périodes distinctes de 70 ans...

Jérémie parle d'une période 70 ans de supprématie de Babylone qui va de 609 av JC à 539 av JC. Ce n'est pas parce que l'Egypte n'avait pas encore été entièrement vaincue en 609 av JC que la domination de Babylone n'avait pas commencé ! Car en fait il faut raisonner en terme des têtes de la bêtes à sept têtes, de supprématie de la tête babylone ; Or dès que Babylone a victoire sur l'Assyrie il y a changement de supprématie de tête de la bête à sept têtes.

Jérémie parle d'une seconde période de 70 ans correspondant à 70 ans de sabbat. Or j'ai démontré que les textes de Zacharie nous disent que ces 70 ans de sabbat avaient encore lieu sous le règne de Darius 1 er...

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 18 janv. 2005 15:22

Message par Dauphin

Selon Alain Feuerbacher :

La Bible en Aggée 2:1-4 montre que durant la 2ème année de Darius (520/19 av. J.-C), certains des Juifs qui construisaient le temple à Jérusalem était assez vieux pour avoir connu le temple "dans son ancienne gloire," avant qu'il n'ait été détruit en 587 av. J.-C. Même si ces Juifs avaient seulement 10 ans en ce temps-là, ils en avaient maintenant 80 ans environ. Mais si la destruction de Jérusalem s’est produite en 607 av. J.-C, ces hommes avaient environ 100 ans en 520/19 av. J.-C. Est-il vraiment probable que des hommes centenaires reconstruisirent le temple ?

Est-il probable que des personnes de la période Néo-Babylonienne vivaient couramment jusqu’à 100, 110 ou même 120 ans ? Le Russe M. A. Dandamaev a examiné les espérances de vie des personnes de la Babylonie du septième au quatrième siècle av. J.-C, utilisant des dizaines de milliers de textes d'affaires et administratifs comme base pour sa recherche. Il en conclue que la durée de vie moyenne des personnes de l’époque n'était pas différente de maintenant. Dans son article Dandamaev se réfère au Psaume 90:10 : "quant aux jours de notre vie, ils sont de soixante-dix ans. Ou si il y a de la vigueur, quatre-vingts ans." Ces paroles étaient aussi véridiques lors de la période Néo-Babylonienne qu'elles le sont aujourd'hui.

Voyons ce qu'implique de décaler la chronologie de 20 ans comme le font les TJ :

Le problème est illustré par la déclaration suivante du livre Compréhension, Vol. 2, p. 457, (Anglais) sous "Nabonide" :

Les tablettes cunéiformes de la huitième année de Nebuchadnezzar (Nisan 617-Nisan 616 Avant J.C.) parlent d’un certain Nabu-na'id comme l'une des personnes "qui dirigeait la ville," et quelques historiens croient que c'est ce même Nabonid’ qui est plus tard devenu roi. Cependant, cela signifierait que Nabonide était un très jeune homme quand il a été placé dans cette position administrative et cela le rendrait extrêmement âgé lors de la chute de Babylone, environ 77 années plus tard (539 av J.C.).
Si ces deux Nabonide sont le même homme, il devait avoir environ cent ans en 539 av. J.-C, car il est peu raisonnable de croire que l'on aurait désigner comme responsable de la ville entière à moins de 20 ans. L'auteur du livre Compréhension ne se rend pas compte comment est dérangeante cette information pour les affirmations de la Société sur la chronologie Néo-Babylonienne. Le même problème se produit quand nous examinons les âges d'autres personnes mentionnées dans les divers enregistrements babyloniens.

Par exemple, selon la stèle trouvé à Harran, Nabonidus H1, B, Adda-Guppi, la mère de Nabonide, est née dans la 20ème année du roi assyrien Ashurbanipal, 649/8 av. J.-C. Lors de la troisième année du fils d'Ashurbanipal, Assur-etillu-ilani, elle s'est déplacée de Harran à Babylone et a servi sous divers rois babyloniens jusqu'à sa mort dans la neuvième année de Nabonide, en 547/6 av. J.-C. Elle est morte à 101 ou 102 ans.
Si nous devons ajouter 20 années à la période Néo-Babylonienne, pour nous accorder avec la chronologie de la Société, Adda-Guppi avait 121 ou 122 années quand elle est morte. Mais c'est peu raisonnable. Cela réduit aussi le problème de Nabonide mentionné ci-dessus, parce qu'il devait seulement avoir 80 ans en 539 av. J.-C et non 100 ans. Rappelez-vous que les documents historiques disent qu'il menait les armées de Babylone à cette époque.

Il y a d’autres personnes qui apparaissant dans les documents d'affaires et administratifs de la période Néo-Babylonienne qui devait avoir bien plus de cent ans quand ils sont morts, si la chronologie de la Société est correcte. Beaucoup d'entre eux peuvent être suivis texte après texte pendant presque toute la période entière, parfois même jusque dans la période Perse. Nous constatons que certains de ces personnes - des hommes d'affaires, des esclaves, des scribes - devaient avoir 80 ou 90 ans ou plus à la fin de leurs carrières. Ils devaient toujours être actif dans leurs métiers à plus de 110 ans, si la chronologie de la Société est correcte. Voici quelques exemples.

Un scribe nommé Apla, le fils de Bel-iddina, apparaît pour la première fois dans un texte daté à la 28ème année de Nebuchadnezzar (577 av. J.-C). Ensuite, son nom est reproduit dans beaucoup de textes datés des règnes de Evil-merodach, Neriglissar, Nabonide, Cyrus, Cambyses et Darius. Le dernier texte qui mentionne son nom vient de la 13ème année de Darius, en 509 av. J.-C. Ce scribe peut être suivi sur une durée de 68 années, de 577 à 509 av. J.-C L’assyriologue Russe M. A. Dandamaev a fait cette remarque : "il devait avoir, au moins, vingt ans quand il est devenu scribe. Même si nous supposons qu'Apla est mort la même année où il a été mentionné pour la dernière fois ou juste après, il a du vivre environ 90 années."

Mais si nous devons ajouter 20 années à la période Néo-Babylonienn , non seulement nous devons augmenter l'âge d'Apla à 110 ans, mais nous devons en conclure qu'il était toujours actif comme scribe à cet âge avancé. Vraiment, est-ce raisonnable ?

Un autre exemple est Iddina-Marduk, le fils d'Iqisha, de la famille de Nur-Sin. Son nom apparaît pour la première fois dans un texte daté de la huitième année de Nebuchadnezzar (597 av. J.-C), où il est engagé dans l'achat d'esclaves. Il est resté dirigeant de ses affaires pendant une durée d'environ 70 années. Il figure dans beaucoup de documents datés des règnes de Nebuchadnezzar, Evil-Merodach, Neriglissar, Nabonide, Cyrus et Cambyse, la dernière fois qu’il apparaît dans un texte c’est lors de la troisième année de Cambyse, en 527 av. J.-C. Même si nous supposons qu'il avait seulement 20 ans quand il apparaît pour la première fois dans les tablettes comme dirigeant, il a dû avoir 90 ans ou plus au moment de sa mort.

De nouveau, si nous ajoutons 20 années à la chronologie Néo-Babylonienne, son âge lors de sa dernière apparition dans les textes, passe à au moins 110 ans, alors qu’il était toujours actif comme dirigeant de sa société.

Les âges élevés que produit la chronologie de la Société en datant la destruction de Jérusalem en 607 au lieu de 587 av J.C fournissent une autre preuve à charge contre la chronologie de Société Watchtower.

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 18 janv. 2005 18:47

Message par Didier

Dauphin a écrit :Est-il probable que des personnes de la période Néo-Babylonienne vivaient couramment jusqu’à 100, 110 ou même 120 ans ? Le Russe M. A. Dandamaev a examiné les espérances de vie des personnes de la Babylonie du septième au quatrième siècle av. J.-C, utilisant des dizaines de milliers de textes d'affaires et administratifs comme base pour sa recherche. Il en conclue que la durée de vie moyenne des personnes de l’époque n'était pas différente de maintenant. Dans son article Dandamaev se réfère au Psaume 90:10 : "quant aux jours de notre vie, ils sont de soixante-dix ans. Ou si il y a de la vigueur, quatre-vingts ans." Ces paroles étaient aussi véridiques lors de la période Néo-Babylonienne qu'elles le sont aujourd'hui.
C'est Moïse qui rédigea le Psaume 90:10. S'il avait constaté à son époque que la durée de vie moyenne était de 70 ou 80 ans, cela ne signifiait pas qu'aucun humain ne dépassait cette limite, et ne vivait au delà de 100 ans. Moïse lui-même avait 120 ans quand il mourut. Aaron atteignit l'âge de 123 ans, et Josué 110 ans . Ces hommes ont joué un rôle important dans l'histoire d'Israël jusqu'à leur mort. De tout temps, y compris au cours de l'époque néo-babylonienne, des hommes ont vécu au delà de la durée moyenne de 70 ou 80 ans. La mention d'individus ayant atteint un âge avancé au cours de la période néo-babylonienne ne vient donc pas infirmer la chronologie biblique selon laquelle Jérusalem aurait été détruite en 607 plutôt qu'en 587 av. n. ère.

Jérémie parle d'une période 70 ans de supprématie de Babylone qui va de 609 av JC à 539 av JC. Ce n'est pas parce que l'Egypte n'avait pas encore été entièrement vaincue en 609 av JC que la domination de Babylone n'avait pas commencé ! Car en fait il faut raisonner en terme des têtes de la bêtes à sept têtes, de supprématie de la tête babylone ; Or dès que Babylone a victoire sur l'Assyrie il y a changement de supprématie de tête de la bête à sept têtes.
Jérémie 25:11 parle des "nations" qui devraient servir le roi de Babylone pendant "soixante dix ans". Jérémie reçut cette parole dans "la première année de Nabuchodonosor", c'est à dire en 604/603 av. n. ère, selon la chronologie babylonienne (Jérémie 25:11). Or, la servitude pendant 70 ans, dont il est question au verset 11, n'allait pas débuter avant que Dieu n'envoie Nabuchodonosor contre Juda et "ces nations", comme le montre Jérémie 25:9. C'est pourquoi Jérémie 25:11 parle de ces évènements comme devant se dérouler dans l'avenir, c'est à dire dans une période postérieure à "la première année de Nabuchodonosor" (Jérémie 25:1):

"La parole qui vint à Jérémie au sujet de tout le peuple de Juda en la quatrième année de Yehoïaqim le fils de Yoshiya, le roi de Juda, c’est-à-dire la première année de Neboukadretsar le roi de Babylone (...)voici : j’envoie et vraiment je prendrai toutes les familles du nord ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ oui [j’envoie] vers Neboukadretsar le roi de Babylone, mon serviteur, et vraiment je les ferai venir contre ce pays, contre ses habitants et contre toutes ces nations d’alentour ; et vraiment je les vouerai à la destruction et j’en ferai un objet de stupéfaction et de sifflement, des lieux dévastés pour des temps indéfinis. 10 Oui, je détruirai chez eux le son de l’allégresse et le son de la joie, la voix de l’époux et la voix de l’épouse, le bruit du moulin à bras et la lumière de la lampe. 11 Oui, tout ce pays deviendra un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans." - Jérémie 25:1,9-11.

C'est pourquoi les 70 ans mentionnés en Jérémie 25:11 n'ont pas pu débuté en 609 av. n. ère, date à laquelle, selon la chronologie babylonienne, Nabuchodonosor (ou Neboukadretsar ) n'avait pas encore commencé à régner.

Par ailleurs, Le verbe hébreu rendu par "devront servir" est "’adab". Il emporte l'idée de servir comme sujets, comme esclaves, et peut signifier la vassalité avec paiement d’un tribut et l’exécution de corvées . Jérémie montra que la servitude serait liée à la captivité à Babylone :

"De même que vous m’avez abandonné pour servir en votre pays des dieux étrangers, de même vous servirez des étrangers en un pays qui n'est pas le votre" — Jérémie 5:19.

"Tu devras te dessaisir de ton héritage que je t’avais donné ; je te rendrai esclave de tes ennemis dans un pays que tu ne connais pas." — Jérémie 17:4.

Ces conditions étaient loin d'être réunies en 609 av. n. ère, en ce qui concerne Juda, mais également les nations avoisinantes comme l'Egypte.
Jérémie parle d'une seconde période de 70 ans correspondant à 70 ans de sabbat. Or j'ai démontré que les textes de Zacharie nous disent que ces 70 ans de sabbat avaient encore lieu sous le règne de Darius 1 er...
70 années de sabbat ne pouvaient pas avoir encore lieu sous le règne de Darius 1er, pour la bonne raison que la Bible attribue le sabbat du pays de Juda à sa désolation complète. Lévitique 26:32-35 déclare :

"C’est moi qui dévasterai le pays et ils en seront stupéfaits, vos ennemis venus l’habiter ! Vous, je vous disperserai parmi les nations. Je dégainerai contre vous l’épée pour faire de votre pays un désert et de vos villes une ruine. C’est alors que le pays acquittera ses sabbats, pendant tous ses jours de désolation, alors que vous serez dans le pays de vos ennemis. C’est alors que le pays chômera et pourra acquitter ses sabbats. Il chômera durant tous les jours de la désolation, ce qu’il n’avait pas fait à vos jours de sabbats quand vous y habitiez".

Maintenant, pour ce qui est de la période de 70 ans mentionnée dans le livre de Zacharie, consulter http://biblechrono.free.fr/70a/bible.htm

Bien cordialement,

Didier
Image

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 19 janv. 2005 00:08

Message par Dauphin

Certes, des hommes pouvaient vivre au delà de cent ans même si l'expérance était de 70 ans, mais de là exercer des activités telles celles citées à plus de 110 ans ?

A part ça, Zaccharie démontre que sous le règne de Darius les 70 ans de sabbat n'étaient pas finis ...

Le temple a été achevé d'être recontsruit en 517 av JC,
Or 517 + 70 = 587 av JC ...

Vous êtes obligés non seulement de décaler les chronologies des rois babyloniens, mais en plus vous décalez les chronologies des pharaons, vous décalez les chronologies des rois assyriens, etc... ça en est ridicule, non ?

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 19 janv. 2005 00:17

Message par Dauphin

La Synchronisation avec l’Histoire égyptienne

L’histoire Néo-Babylonienne se synchronise très bien avec l'histoire égyptienne. On peut donner trois exemples par rapport à la Bible, 2 Rois 23:29 (où le Pharaon Nechoh et le Roi Josias apparaissent), Jérémie 46:2 (Nechoh, Nebuchadnezzar et Jehoiakim y apparaissent) et Jérémie 44:30 (le Pharaon Hophra, Zedekiah et Nebuchadnezzar y sont notés).

Un quatrième exemple vient d’un texte cunéiforme, BM 33041, qui se réfère à une campagne contre Amasis, le roi de l'Egypte, dans la 37ème année du règne de Nebucadnezzar. Ce texte est mentionné dans le livre Aide, la page 326, le paragraphe 8 (Anglais) et le livre Compréhension, au sommet de la page 453 (Anglais).

La chronologie de la 26ème dynastie d'Egypte a été fermement établie selon des documents historiques contemporains, des inscriptions, des journaux astronomiques et le témoignage d'historiens antiques. Les preuves en sont complètement indépendantes de celles données pour d’autres royaumes.

Les rois ont régné selon les périodes suivantes :

ANNEES DE REGNE DATES(AV J.C)
Psammetichus I 54 664 - 610
Nechoh II 15 610 - 595
Psammetichus II 6 595 - 589
Apries (= Hophra) 19 589 - 570
Amasis 44 570 - 526
Psammetichus III 1 526 - 525
Conquête de l’Egypte par Cambyses Mai - Juin 525

Est-ce que cette chronologie s’accorde avec celle de l’ère Néo-Babylonienne ou avec la chronologie de la Watchtower ? La Watchtower est totalement silencieuse sur l'histoire de cette période. Pas un mot n’est dit dans l’article "sur la Chronologie égyptienne" aux pages 450-1 du livre Compréhension, Vol. 1, ni dans le livre Que ton Royaume Vienne.

Examinons les Saintes Ecritures mentionnées ci-dessus :
2 Rois 23:29 : Dans les jours de Josias, le Pharaon Nechoh le roi d'Egypte s'est alla contre le roi d'Assyrie près de la rivière Euphrate et le Roi Josias est allé à sa rencontre; mais il est mort à Méguiddo aussitôt qu'il l'a vu.

Ici il est clairement montré que le Roi Josias est mort pendant le règne du Pharaon Nechoh. Selon la Watxhtoawer Josias est mort en 629 av. J.-C (Aide, p. 968; compréhension, Vol. 2, p. 118-Anglais). Mais le règne de Nechoh n'a commencé que 19 ans plus tard, en 610 av. J.-C Donc Josias n'a pas pu mourir en 629 av. J.-C. La date de la mort de Josias généralement admise par la chronologie Néo-Babylonienne est 609 av. J.-C, ce qui est compatible avec le tableau ci-dessus. Jehoiakim était le fils de Josias, l'année d'accession au trône de Nebuchadnezzar a été 605 av. J.-C, la 4ème année de Jehoiakim.

Jérémie 46:2 : Concernant l'Egypte, à propos de la force militaire du Pharaon Nechoh le roi d'Egypte, qui se trouvaient près du fleuve Euphrate à Carchemish, que vainquit Nebuchadnezzar le roi de Babylone dans la quatrième année de Jehoiakim le fils de Josias, le roi de Juda.

La Watchtower place cette bataille en 625 av. J.-C, ce qui ne peut être harmonisé avec le tableau ci-dessus. Mais si cette bataille a eu lieu 20 ans plus tard, en 605 av. J.-C, elle est en harmonie avec le règne de Nechoh, 610 - 595 av. J.-C.

Jérémie 44:30 : Voilà ce que Jéhovah a dit : ' Voici je donne le Pharaon Hophra, le roi d'Egypte, en la main de ses ennemis et dans la main d'entre ceux qui recherchent son âme, de même que j'ai donné Sédécias le roi de Juda dans la main de Nebuchadnezzar le roi de Babylone, son ennemi et celui qui recherchait son âme '.

Ces mots ont été prononcés peu de temps après la destruction de Jérusalem, quand le peu de Juifs qui restaient, s'étaient enfuis en Egypte. En ce temps-là l'Egypte était gouvernée par le Pharaon Hophra, ou Apries, comme il est nommé par Hérodote. Si Apries a gouverné l'Egypte au temps où les Juifs se sont enfuis là-bas, cette désolation ne peut pas être datée en 607 av. J.-C parce qu'Apries n'a pas commencé à régner avant 589 av. J.-C. Les dates données pour le règne d'Apries dans la tableau sont parfaitement compatibles avec 587 avant J.C comme date pour la destruction de Jérusalem.

Finalement, la tablette cunéiforme BM 33041 mentionne une bataille de Nébuchadnezzar contre l'Egypte lors de sa 37ème année. Le texte restant qui donne une partie du nom du roi ne peut s’accorder qu’avec le nom Amasis. La 37ème année de Nebuchadnezzar est une date astronomiquement confirmée, l’année 568/7 av. J.-C est compatible avec le tableau des rois d’Egypte, contrairement à la date de la Watchtower qui est 588/7 av. J.-C.

Il est de nouveau visible de quelle manière l’histoire profane et biblique sont en accord et ne sont pas en accord avec la chronologie de la Watchtower.

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 19 janv. 2005 16:55

Message par Didier

La chronologie de la 26ème dynastie d'Egypte a été fermement établie selon des documents historiques contemporains, des inscriptions, des journaux astronomiques et le témoignage d'historiens antiques. Les preuves en sont complètement indépendantes de celles données pour d’autres royaumes.

Les rois ont régné selon les périodes suivantes :

ANNEES DE REGNE DATES(AV J.C)
Psammetichus I 54 664 - 610
Nechoh II 15 610 - 595
Psammetichus II 6 595 - 589
Apries (= Hophra) 19 589 - 570
Amasis 44 570 - 526
Psammetichus III 1 526 - 525
Conquête de l’Egypte par Cambyses Mai - Juin 525
"La XXVIème dynastie égyptienne originaire de Saïs est contemporaine de l'ère néo-babylonienne. Plusieurs sources contradictoires nous donnent la liste des rois de cette dynastie ainsi que leurs durées de règnes. Nous disposons des données transmises par Hérodote (Vème siècle avant notre ère), Africanus (IIIème siècle de notre ère), Eusèbe (IVème siècle de notre ère) et Syncelle (VIIIème siècle de notre ère)" .

La suite .... sur http://biblechrono.free.fr/70a/chregy.htm


Bien cordialement,

Didier
Image

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 20 janv. 2005 02:57

Message par Dauphin

Les Documents D'affaires et Administratifs

Des centaines de milliers de textes cunéiformes ont été découverts en Mésopotamie à partir du milieu du 19ème siècle. La grande majorité de ceux-ci sont des textes économiques et administratifs comme des tablettes de contrat, de lettres officielles des archives de temple et des enregistrements légaux. Ces textes sont en grande partie datés de même que le sont les lettres commerciales aujourd'hui, donnant l'année de règne du roi de l’époque, ainsi que le mois et le jour du mois. Un texte concernant le sel cérémonial tiré des archives du temple d’Eanna à Erech, et daté de la première année du règne de Evil-merodach, servira comme exemple :
Uns et demi talents de sel, l'offre fixée du mois Sivan du Dieu Usur-amatsu, Ina-sillis a apporté. Le sixième jour du mois Sivan, la première année d'Evil-Marduk, le roi de Babylone.
Des milliers de textes cunéiformes ainsi datés ont été excavés à propos de la période Néo--Babylonienne. Pour les années 1920 seulement, plus de cinq cents tablettes datées du règne de Nabonide ont été publiées, suivant le travail Nabonidus and Belshazzar , de Raymond P. Dougherty, 1929. Ainsi il existe beaucoup de ce genre de tablettes datées de chaque année de l’ère Néo--Babylonienne. À cause de cette abondance de textes datés les savants modernes sont capables de déterminer non seulement la longueur du règne de chaque roi, mais aussi le moment de l'année où les changements de règne sont arrivés, parfois presque au jour près. Cela a été démontré par R. A. Parker et W. H. Dubberstein dans leur travail Babylonian Chronology: 626 B.C. — A.D. 75, 1956. (Note : Notez la date du travail : 1956 !!!)
Le dernier texte du règne de Nabonide, par exemple, est daté du VII/17/17 (le 13 octobre, 539, selon le calendrier Julien) bien que la Chronique Nabonide déclare que Babylone est tombée le VII/16/17, soit un jour plus tôt. La dernière tablette datée du règne de Nabonide vient d'Uruk, Parrker et Dubberstein donnent le commentaire suivant à ce propos: "de façon assez intéressante assez, la dernière tablette datée du règne de Nabunaid à Uruk est datée du jour suivant la conquête de Babylone par Cyrus. La nouvelle de cette conquête n'étaient pas encore arrivée à cette ville du sud éloignée d’environ 400 kilomètres."
Un autre document d'affaires interessant mentionne la 43ème année du règne de Nebuchadnezzar ainsi que l'année d'accession au trône de son fils, Evil-merodach. Une fille d'esclave a été placée à la disposition d'un Nabu-ahhe-iddina "le mois d'Ajaru, la quarante-troisième année de Nebuchadnezzar, le roi de Babylone." Quelques mois plus tard, "le mois de Kislimu, de l'année d’accession au trône d'Evil-Marduk," le paiement complet pour la fille a été exécuté. Ce texte, donc, fixe la longueur du règne de Nebuchadnezzar et montre qu'il a été succédé par Evil-merodach.
La longueur du règne de Nebuchadnezzar et sa succession par Evil-merodach est confirmée par la Bible. Dans 2 Rois 24 :8, 12, 15 il est dit que la 1e année de Jehoiachin était la 8ème année de Nebuchadnezzar, quand Jehoiachin a été exilé à Babylone. 2 Rois 25:27 déclare que durant la 37ème année de Jehoiachin, il a été laissé "à la maison de détention" par le roi de Babylone, Evil-merodach. Jer. 52:31 met en relation la 37ème année de l'exil de Jehoiachin avec l'année d'accession au trône d’Evil-Merodach. Donc, Nebuchadnezzar a pu régner presque 44 années et, en comptant son année d'accession au trône cela signifie que sa 43ème année était sa dernière. C'est un exemple remarquable où la Bible et l'histoire profane sont en accord sur la chronologie Néo-Babylonienne.
D'autres documents d'affaires montrent que le règne de Nebuchadnezzar s’est terminé à la fin du mois Ululu lors de sa 43ème année de règne, et qu’il est mort dans les premiers jours d'octobre, 562 av. J.-C. Le dernier texte sur le règne d’Evil-merodach est daté du V/17/2 (le 7 août, 560) et le tout premier texte du règne de Neriglissar est daté du V/21/acc. (Le 11 août, 560). La mort d’Evil-merodach, peut alors être fixée entre le 7 et le 11 août, 560.
La table suivante est reproduite par Parker et Dubberstein, aux pages 10-14. Elle montre les dates exactes des tablettes des premières aux dernières trouvées pour chaque règne de chaque roi :
Années de Première tablette Dernière tablette
Règne disponible datée de disponible datée de la
l’année d’accession dernière année de règne
B.C. B.C.
Nabopolassar 21 May 17, 626 Aug. 15, 605
Nebuchadnezzar 43 Sep. 7, 605 Oct. 8, 562
Amel Marduk 2 Oct. 8, 562 Aug. 7, 560
Nergal-shar-usur 4 Aug. 11, 560 Apr. 16, 556
Labashi-Marduk 2 mois May 3, 556 June 20, 556
Nabunaid 17 May 25, 556 Oct. 13, 539
Cyrus 9 Oct. 26, 539 Aug. 12, 530
Cambyses 8 Aug. 31, 530 Apr. 18, 522

Parker et Dubberstein notent que "Labashi-Marduk semble avoir été reconnu comme roi seulement en mai et juin, 556 et même probablement pas partout en Babylonie." "Nabunide a dû avoir été un compétiteur au trône à la mort de Nergal-shar-usur. Vers la fin juin, 556, il devint le dirigeant unique de la Babylonie." C’est la déduction qui peut être tiré de la présence de deux ou trois tablettes datées de Nabunide pendant les quelques mois où Labashi-Marduk a régné.
Que pense la Société Watchtower de tous ces documents d'affaires ? Bien que les documents trouvés couvrent chaque année des rois Néo-Babylonien de 626 av. J.-C à 539 av. J.-C et qu’aucun conflit n'a été constaté avec la chronologie acceptée pour cette période, Que ton Royaume Vienne les ignore tous. Si les interprétations de la Société sont correctes, il doit y avoir une période de 20 années qui manque durant l’ère Néo--Babylonienne, entre la fin du règne de Nebuchadnezzar et le commencement du règne de Nabonide.
La discussion suivante calcule les chances, pour que ces milliers de documents aient pu manquer de se référer à cette période de 20 années. Les 20 années sont déduites de la différence entre 587 et 607 av. J.-C comme date de la destruction de Jérusalem.
Selon les historiens, la période Néo-Babylonienne couvre 88 années de 626 à 539 av. J.-C, environ 4950 documents ont été publiés avant 1983 se référant à cette période. Environ 50,000 documents ont été trouvés en tout sur cette période. La Société affirme que la période doit être en réalité de 108 années commençant aux environ de 646 av. J.-C. Si cela est vrai alors 20 années manquent dans la collection des documents à notre disposition.
La Société affirme que 582 av. J.-C a été la dernière année de Nebuchadnezzar ( Compréhension, Vol 2. P. 480-Anglais), Amel-Marduk (Evil-merodach) a régné pendant deux années commençant en 581 av. J.-C, Neriglissar a régné les quatre années suivantes et Labashi-Marduk a régné pendant 9 mois (Tour de Garde, 1 janvier 1965, p. 29-Anglais). La fin du règne de Labashi-Marduk a dû, donc se produire aux environs de 575 av. J.-C selon la chronologie de la Watchtower. Voir aussi Babylone la Grande Est Tombée! , pp. 182-5-Anglais. La Société affirme que Nabonide a commencé à régner en 556 av. J.-C (Toute Ecriture Est Inspirée de Dieu , 1990, p. 139-Anglais; compréhension, Vol. 2, p. 457-Anglais; La Tour de Garde, 15 août 1968, p. 491-Anglais). [1] Donc, selon les propres chiffres de la Société, il y a environ 20 années durant la période de ces règnes qui n'ont aucun document d'affaires s’y référant. De façon intéressante, aucune publication de la Société ne réunit toutes ces dates et propose une chronologie spécifique de la période Néo--Babylonienne.
La probabilité, que ces années puissent avoir été sautées peut être évaluée en faisant la supposition, que les 4950 documents se conforment à une distribution uniforme, c'est-à-dire, que les 4950 documents doivent être aléatoirement distribués durant les 108 années. Chaque année doit avoir autant de probabilité que n'importe quelle autre d’avoir un document se référant à elle.
Dans ces conditions et en utilisant la notation mathématique standard, le problème peut être résumé ainsi : Nous plaçons au hasard n points dans un intervalle (0, T) correspondant aux 108 années. Quelle est la probabilité pour que aucun de ces n points ne se réfèrent à la période extérieure des 88 années qui a été découverte par les historiens ? En répétant cela d'une façon différente, nous pouvons nous demander quelle est la probabilité que l’ensemble des n points se réfèrent à l'intérieur d’un sous-intervalle (t1, T2), correspondant aux 88 années ?
Le placement d'un point simple dans l'intervalle (0, T) a une probabilité
p = (t2 - T1) / T
La probabilité de placer tous les points n dans l'intervalle est
PN
Employant les nombres réels la probabilité totale s'avère être
P = (88 / 108)4950 = 5.5 x 10 - 441
Ce qui est une probabilité extrêmement faible. Par cette évaluation, les chances de sauter la période des 20 années est donc environ de un pour (2 x 10440). En guise de comparaison il est évalué qu'il y a environ 1080 Particules élémentaires dans l’univers connu.
C'est en réalité un calcul théorique, parce que la supposition de la distribution uniforme des documents sur la période n'est pas en réalité correcte. La plus grande partie des 4950 documents publiés sont en fait attribués à la fin de la période Néo--Babylonienne, donc la probabilité réelle est encore plus faible. Encore plus, un nombre substantiel de tablettes ont été traduites, mais pas publiées. Elles sont toutes compatibles avec la chronologie acceptée et si elles avaient été incluses dans le calcul, la probabilité aurait été encore plus faible.
De la propre admission de la Société cette probabilité signifie qu'elle est impossible à se réaliser. Le livre la Vie - Comment est-elle apparue ? Par l'Évolution ou par la Création se réfère à la page 44 (anglais) , à un argument semblable, à propos de l'invraisemblance de l'apparition de la vie par le hasard :
Quelle est la probabilité qu’une molécule protéinique simple se forme au hasard dans une soupe organique ? Les évolutionnistes reconnaissent qu’elle est seulement de 10 e113 (1 suivi par 113 zéros). Mais un événement qui n’a qu’une chance sur seulement 1050 est écarté par les mathématiciens comme étant impossible.
Le calcul ci-dessus montre comment il est peu raisonnable de soutenir que les documents d'affaires aient pu manquer les années de règne de différants dirigeants babyloniens par pur hasard. La seule alternative est de proposer la possibilité d’une vaste conspiration qui a éliminé tous les enregistrements de la période des 20 années, mais ce n'est guère possible puisque beaucoup de ces documents ont été enterrés peu de temps après avoir être écrit. La seule raison pour laquelle ils ont réchappée est justement qu'ils ont été enterrés.
Cette théorie de la conspiration est totalement discréditée par un jeu de documents d'affaires d'une famille en vue dans la sphère bancaire babylonienne, et qui enjambe l'entière période Néo-Babylonienne. Beaucoup de documents d'affaires viennent des archives de telles "banques" dans la Babylonie. Deux des meilleures banques connues de l’ère Néo-Babylonienne appartenaient aux familles Nur-Sin et aux familles Egibi. "La Famille d'Egibi," centré à Babylone, apparaît dans des documents dès la fin du 8ème siècle av. J.-C. Elle a prospéré du temps de Nebuchadnezzar jusqu'à Darius I, contrôlant les finances de ce temps-là. De cette banque l'archéologue Biblique Bruno Meissner a declaré : "De la société des Fils d'Egibi nous possédons une telle abondance de documents que nous sommes capables de suivre presque toutes les transactions d'affaires et les expériences personnelles de sa hiérarchie de l’époque de Nebuchadnezzar jusqu'au temps de Darius I." La découverte des archives des transactions datées de cette société, couvrant une période de plus de cent ans, s'est avérée être d’un grand secours pour établir la chronologie de cette période.
Les documents d'affaires de la maison Egibi ont été découverts par des Arabes dans les années1875-76 sur un monticule près de Hillah, une ville près des ruines de Babylone. Environ trois à quatre mille tablettes ont été découvertes dans des jarres en terre ressemblant aux jarres communes utilisées pour l’eau, couvertes par une tuile et cimentées avec du bitume. Les découvreurs les ont vendu à un revendeur à Bagdad, peu de temps après le Musée Britannique a acquis environ 2500 de ces importants documents.
Les tablettes ont été examinés pendant les mois qui suivirent par W. St. Chad Boscawen et son rapport a été édité dans Transactions of the Society of Biblical Archaeology, Vol. VI, January 1878, pages 1-78.. Les informations qui suivent immédiatement ci-dessous sont tirées de ce rapport.
Boscawen déclare que les tablettes "touchent aux transactions monétaires diverses d'une agence bancaire et financière babylonienne, faisant le commerce sous le nom d'Egibi et Fils." Les tablettes "touchent à chaque transaction commerciale possible; du prêt de quelques shekels d'argent à la vente ou l'hypothèque de propriétés entières dont la valeur est de milliers de manas d'argent."
Après un bref examen Boscawen a compris l'importance de suivre l'ordre d’apparition des chefs de la société Egibi et a bientôt vérifié les lignes principales des différentes successions comme étant comme suit : de la 3ème année de Nebuchadnezzar une personne nommée Sula a été le chef de la société Egibi. Il a continué pendant 20 ans jusqu'à la 23ème année de Nebuchadnezzar, quand il est mort son fils, Nabu-ahi-idina, lui a succédé . Nabu-ahi-idina a dirigé la société pendant 38 ans, jusqu'à la 12ème année de Nabonide, son fils Itti-Marduk-Balatu lui a succédé. Itti-Marduk-Balatu à son tour est resté le chef de la société pendant 23 années, jusqu'à la 1ère année de Darius Hystaspis (521 av. J.-C; voir Compréhension, Vol. 1, sujet "Darius," p. 583).
En additionnant ces périodes de la 3ème année de Nebuchadnezzar à la 1e année de Darius Hystaspis, nous trouvons : 20+38+23=81 années. Cela donne 83 ans de la 1e année de Nebuchadnezzar à la 1ère année de Darius Hystaspis. Cela correspond exactement avec Bérose, Ptolémée, les enregistrements historiques Néo-Babyloniens et les autres documents d'affaires. Si l’on compte en arrière de 83 années en partant de 521 nous arrivons à 604 av. J.-C comme 1ère année de Nebuchadnezzar, ce qui est en accord avec toutes les autres preuves présentées dans cet essai.
La Société nous ferait croire que d'une façon ou d'une autre, des conspirateurs voulant supprimer 20 années dans la chronologie pour quelque but mystérieux, ont déterré toutes ces archives enterrées, et fabriqués des nouvelles tablettes d'argile avec de nouvelles données changées de 20 années et ont ensuite recachetés et enterrés de nouveau toutes les jarres de stockage - et cela sans erreurs parmi des dizaines de milliers de documents!
Les archives de la maison d’Egibi à elles seules suffisent pour établir la longueur de la période Néo-Babylonienne. Les archives, contenant des tablettes datées jusqu'à la 43ème année de Nebuchadnezzar, la 2ème année de Evil-merodach, la 4ème année de Neriglissar et la 17ème année de Nabonide, donnent une confirmation complète de la chronologie telle qu’elle nous est parvenue par Bérose et Ptolémée. Depuis le 19ème siècle d'autres collections de tablettes appartenant à la famille Egibi ont été découvertes. Et pourtant les tablettes d’Egibi sont seulement une petite partie des milliers de documents d'affaires et administratifs découvertes de l’ère Néo--Babylonienne.
L'importance des textes d'affaires et administratifs pour la chronologie de la période Néo--Babylonienne est inestimable. Sans recours à un autre type de preuve, elles établissent entièrement la chronologie, souvent à quelques jours près. Le fait, qu'elles soient complètement en accord et confirme toutes les autres moyens de calcul est la preuve que la chronologie acceptée est correcte et que la chronologie de la Société Watchtower est fausse.

Didier

Avatar du membre

Messages : 262
Enregistré le : 25 sept. 2003 15:55
Localisation : France

Contact :

Ecrit le 20 janv. 2005 12:03

Message par Didier

"Erreur ou falsification ?
--------------------------------------------------------------------------------

Manifestement, il est impossible de concilier la chronologie biblique et la chronologie babylonienne, l'une des deux est donc forcément fausse. Les historiens préfèrent se fier à la chronologie babylonienne, qui est certes bien attestée, et tentent de forcer l’interprétation des données bibliques dans ce sens. Nous réfléchirons d'abord aux données bibliques pour déterminer s'il peut y avoir erreur, voir falsification, sur la durée de l'exil. Nous effectuerons ensuite la même analyse pour les données babyloniennes.
"

La suite ... sur http://biblechrono.free.fr/70a/errfals.htm


"La chronologie de Parker et Dubberstein a été presque universellement acceptée depuis les cinquante dernières années. Selon P&D, l'année d'accession de Nebuchadnezzar fut 605 av. n. ère et sa destruction de Jérusalem intervint en 587 av. n. ère. (..) Pour la première fois, cette chronologie a éte mise au défi dans une étude érudite. Les tablettes auxquelles P&D se réfèrent ont été récemment étudiées, et pour la première fois une tentative a été faite pour réaliser une synthèse de toutes les tablettes qui contredisent la chronologie traditionelle (....) Une étude de chaque document cunéiforme utilisé par P&D (...) révèle que 51 pour cent des preuves avancées par P&D n'ont pas de réelle valeur"

La suite .... sur http://folk.uio.no/rolffu/Chronlgy.htm

Bien cordialement,

Didier
Image

Dauphin

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 61
Enregistré le : 16 janv. 2005 20:35

Ecrit le 20 janv. 2005 12:49

Message par Dauphin

Manifestement, il est impossible de concilier la chronologie biblique et la chronologie babylonienne, l'une des deux est donc forcément fausse.


FAUX !!! Mensonges de la part de la Watchtower qui torr les écritures saintes pour la faire coller à ces fausses doctrines sur 1914... c'est que si sa doctrine 1914 est fausse, elle meure... Il lui faut donc sauver sa peau coute que coute...

Le livre biblique de Zacharie est très clair, sous le règne de Dairus 1 er, les 70 ans de sabbats propphétisés par Jérémie se déroulaient encore, cela jusqu'à ce que soit fini d'être reconstruit le temple en 517 av JC.

[/b]

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités