Sectes

Forum : Discutions libres
Répondre
medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17661
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Sectes

Ecrit le 03 oct. 2005 09:53

Message par medico

Sectes
La révolte des suspects

Guillaume Riffaud

Comment lutter contre les sectes sans nuire à la liberté religieuse ? C'est la question que pose le procès en cours devant le tribunal de grande instance de Paris. L'affaire oppose une dizaine de personnes, sans lien direct entre elles, à l'Unadfi (Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu), une association de lutte contre les sectes. Parmi les plaignants, Jacques Dubreuil, professeur de yoga en Bretagne, qui, en 1994, se voit suspecter - par voie de presse - d'être proche de l'Ordre du temple solaire. Rumeur, faillite. Jacques Dubreuil a tout perdu. L'Unadfi, en voulant bien faire, en ferait-elle parfois trop ? En témoigne son site Internet, qui accuse la communauté Saint-Jean, pourtant accueillie par de nombreux évêques de France, d'« abus sexuels, viols et très nombreux dévoiements homosexuels ». Si ce soupçon est fondé, on s'étonnera qu'aucune preuve ne soit avancée par l'association. Sinon, on s'interroge sur la publication d'aussi graves accusations.

Devant le tribunal parisien, les avocats des plaignants liés à l'association Cap pour la liberté de conscience réclament des dommages et intérêts et la dissolution de l'association. Parmi ces plaignants, des proches de la Scientologie et du mouvement d'inspiration catholique IVI. L'avocat de l'Unadfi, Michel Tubiana, ex-président de la Ligue des droits de l'homme, répond : « Peut-on interdire de dire ce qu'on pense d'une religion ou d'un mouvement spirituel ? Certes, il y a parfois le risque d'une trop grande méfiance : certains membres de l'Unadfi souffrent de voir leurs proches victimes de sectes. Mais n'est-il pas absolument nécessaire qu'existent des associations critiques qui observent et mettent en garde ? » Et à ceux qui pensent que c'est le rôle de l'Etat, Gilles Bottine, secrétaire général de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), rappelle que « l'Etat ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte. Il n'existe pas de définition juridique de ce qu'est une secte. Nous prenons en compte la souffrance, mais nous n'intervenons que s'il y a atteinte aux libertés fondamentales, des troubles avérés de l'ordre public ou n'importe quelle infraction aux lois. C'est la condition de la laïcité et de la liberté religieuse ». Un jugement devrait être rendu le 15 novembre. Il sera bien délicat



© le point 29/09/05 - N°1724 - Page 76 - 364 mots
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Brainstorm

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 555
Enregistré le : 09 avr. 2005 06:39
Localisation : Paris

Ecrit le 04 oct. 2005 03:05

Message par Brainstorm

l'unadfi est dirigée par des catholiques si je ne m'abuse ?
Traduction des Textes Sacrés : http://perso.wanadoo.fr/nw/
Vivre en chrétien : http://www.euaggelion2414.com/
http://www.watchtower.org/languages/francais/index.html
« Le Chevalier de la foi est un témoin, jamais un maître. » Kierkegaard

nuage

Christianisme [Catholique]

Messages : 49
Enregistré le : 03 déc. 2004 17:53
Localisation : terrienne!!

Ecrit le 04 oct. 2005 04:40

Message par nuage

Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu est laïque.
Image > Jésus, de retour sur terre, s'étonnerait qu'on le commente tant et qu'on essaie si peu de l'imiter.
http://www.arbre-a-palabre.net/

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17661
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 04 oct. 2005 05:11

Message par medico

peu être laic mais ses dirigeants ou responsables :?: :idea:
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

nuage

Christianisme [Catholique]

Messages : 49
Enregistré le : 03 déc. 2004 17:53
Localisation : terrienne!!

Ecrit le 04 oct. 2005 05:36

Message par nuage

J'en sais rien.
Peut être pourra tu trouver en cherchant là:

http://www.unadfi.com/
Image > Jésus, de retour sur terre, s'étonnerait qu'on le commente tant et qu'on essaie si peu de l'imiter.
http://www.arbre-a-palabre.net/

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17661
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 04 oct. 2005 09:32

Message par medico

Texte du Dr Jean-Marie ABGRALL, expert psychiatre auprès les tribunaux (french)

Texte de Richard Abanes, expert américain


--------------------------------------------------------------------------------


Ceci fait partie de la dernière lettre de AFF, la "fondation familiale américaine", équivalent à l'ADFI en France (lutte anti-sectes).

Usage du mot "sectes"

Herbert L. Rosedale, Esq. (Président de l'AFF)
Michael D. Langone, Ph.D. (Directeur de l'Exécutif de l'AFF)
Roger Gonnet, pour les adaptations françaises et la traduction


Bien qu'ayant étudié les sectes et informé les gens à ce sujet depuis plus de 20 ans, aucun d'entre nous ne se sent véritablement à l'aise quant à ce mot "sectes". Il n'existe hélas pas d'autre terme pour parler plus clairement du sujet auquel l'AFF [association anti-secte américaine comparable à l'ADFI ou à FECRIS, au CCMM, etc] s'intéresse. Voici certaines clarifications que nous pensons utiles pour le débat ouvert à ce propos.


DEFINITIONS


D'après l'édition compacte de Oxford English Dictionary (1971), le mot "cult" provient de "adoration", hommage rendu à un ou à des êtres divins... forme particulière d'adoration, se référant surtout aux rites externes et aux cérémonies utilisées... dévotion ou hommage rendu à une personne ou une chose." Plus récemment, se sont ajoutées à ce terme des connotations supplémentaires: "3. Une religion estimée peu orthodoxe ou falsifiée... 4. Un système de soins basé sur des dogmes établis par son promulgateur.. 5a. Une forte dévotion envers une personne, une idée, un objet, un mouvement ou une oeuvre... 5b. un groupe généralement restreint, qui se consacre à une telle dévotion." (Merriam Webster's Collegiate Dictionary, 10e édition 1994)

En français, le mot secte, dont l'origine est très différente, est ainsi défini:
Dans le grand Larousse Universel:

Secte: (latin secta, de sequi, suivre). 1. Ensemble de personnes professant une même doctrine (philosophique, religieuse, etc) : la secte des Pythagoriciens. 2. groupement religieux, clos sur lui-même, et créé en opposition à des idées et pratiques religieuses dominantes. 3. Clan constitué par des personnes ayant la mêm idéologie; coterie (langue soutenue): ce petit groupe constituait une secte à l'intérieur du parti.

L'Encyclopédie Universalis établit une autre distinction intéressante: selon ses auteurs, une secte est une scission ou un nouveau groupe considéré péjorativement par les EGLISES, tandis que la secte elle-même considérera les églises établies comme étant elles-mêmes des sectes si ces églises différent de ses propres opinions.

L'étude de Robbins (1988) sur les contributions sociologiques dans le domaine des sectes identifie quatre perspectives quant aux défintions:


o les sectes en tant que groupes dangereux et autoritaires

o les sectes en tant que groupes innnovateurs ou transculturels

o les sectes, en tant que protoreligions vaguement structurées

o La sous-typologie de Stark et Brainbridge distingue
les "groupes d'audience" (les membres cherchent à recevoir des informations, par exemple lors de cycle de conférences ou au moyen d'enregistrements),
les "sectes à clients" (dont les membres recherchent des bénéfices spécifiques, par exemple de la psychothérapie, des conseils spirituels) et
les "mouvements sectaires", (organisations exigenat un fort engagement de leurs membres). Cette typologie de Stark et Brainbridge note le fait que l'adhésion sectaire augmente pendant que l'adhésion aux églises diminue.

Le professeur Benjamin Zablocki des universités de Rutgers et Haïfa dit que les sociologues font souvent une distinction entre les mots "cultes", "sectes" , "églises" et "dénominations". Les sectes (cults) sont des groupes innovateurs et fervents. S'ils parviennent à être acceptés parmi les cultes plus répandus, il pense qu'ils perdent de leur ferveur, s'organisent davantage et s'intègrent à la communauté: ils deviennent alors des églises. Quand les adeptes des églises ne sont plus satisfaits et partent en dissidence, ces groupes nouveaux sont appelés "sectes" (sects). Quand ces sectes se "calment" et intègrent la communauté, elles deviennent des "dénominations". Zablocki définit une secte (cult) comme "une organisation idéologique structurée par des relations charismatiques et exigeant un engagement total". Selon lui, les sectes risquent beaucoup d'abuser de leurs membres, en particulier du fait que la vénération du leader charismatique par les membres contribue à corrompre ces chefs, puisqu'ils cherchent le pouvoir et qu'on le leur accorde.

Les définitions proposées par des sociétaires de l'AFF en diverses occasions vont souvent dans le sens de la manifestation induite par la définition de Zablocki. Ces définitions ont tendance à mettre l'accent sur l'aspect de structure autoritaire et de la manipulation, ainsi que sur le fait que ces groupes peuvent être psychothérapeutiques, politiques ou commerciaux, ainsi que religieux. L'une des définitions de "sectes" les plus fréquemment citées fut élaborée lors de la conférence sur le sectarisme en 1985, AAF/UCLA.


Secte (type totalitaire): Un groupe ou mouvement démontrant un dévouement fort ou excessif envers une personne, une idée ou une chose, et utilisant des techniques de manipulation et persuasion contraires à l'éthique (par exemple, rupture d'avec les anciens amis et la famille, [ATTENTION Censuré dsl], usage de méthodes detinées à renforcer la suggestibilité ou l'obéissance, pressions importantes de la part du groupe, information de gestion, suspension de l'individualité ou du jugement critique, promotion pour une dépendance complète envers le groupe, crainte de le quitter, etc), le tout afin de renforcer les buts du leader - au détriment réel ou potentiel des membres, de leurs familles et de la communauté. (West & Langone, 1986, p. 119-120)

Du fait que cela et les définitions liées impliquent de fort degrés de manipulation psychologique, nombre de chercheurs de ce domaine ont associé les sectes au concept de "réforme de la pensée" (Lifton 1961, Ofshe et Singer, 1986; Singer et Ofshe, 1990). Bien qu'il existe nombre de similitudes entre ces concepts, une secte ne se caractérise pas nécessairement par la réforme de la pensée, et un programme de réforme de la pensée n'est pas obligatoirement une secte. Toutefois, les deux semblent si fréquemment aller de pair que bien des gens se trompent en les croyant obligatoirement liés.

Les définitions avancées par les sociétaires de l'AFF impliquent que le mot "secte" fasse référence à une continuum, au sein duquel de larges zônes grisées séparent "secte" de "non-secte", ou ajoutent des qualificatifs au terme secte, par exemple "destructrice" ou "de type totalitaire". Ces définitions suggèrent qu'il existerait un débat quant à la correction du terme secte s'il est appliqué à un groupe spécifique, en particulier quand ce groupe se trouve dans une zone grisée ou proche d'une zone grisée. Ce débat devient plus aigü encore lorsqe le groupe diffère selon ses implantations, qu'il existe différents niveaux hiérarchiques parmi ses membres impliquant des niveaux d'engagement différents, ou que le temps a modifié ses caractéristiques dans le sens de "plus ou moins sectaire", ou encore, que le groupe est habile en matière de relations publiques.

Du fait que les définitions avancées par les sociétaires de l'AFF tendent à être focalisées sur certaines pratiques ou certains comportements, elles sont implicitement interactives. Comme tout modèle à fondement psychologique, elles présupposent que différents individus réagiront différemment à un même environnement. Les sectes sont toutes différentes. Leurs membres ne sont pas tous affectés de la même manière, même au sein d'un seul groupe. Nous avons cependant quantité de preuves cliniques à l'AFF du fait que certains groupes font parfois du tort à certains membres, et que certains mouvements présentent plus de risques pour leurs membres que d'autres.


USAGE DU TERME: CONSIDERATIONS


Le concept de "secte", comme pour d'autres concepts tels "de droite" ou "de gauche" est un concept théorique au moyen duquel on juge le groupe du mieux que l'on peut , grâce aux informations dont on dispose. Ce concept théorique doit servir d'aune, et non de structure permettant seulement de choisir les observations qui permettraient de confirmer un stéréotype. Il est indispensable d'évaluer chaque cas individuellement en observant l'environnement du groupe et son interactivité avec les gens qui en sont proches ou qui sont à l'intérieur.

En dépit du fait que bien des gens aimeraient disposer d'un test scientifique pour juger de l'appartenance au terme "secte" pour tel ou tel groupe, un tel test incontournable n'existe pas pour déterminer si les groupes sont ou pas des sectes. Cependant, bien que l'échelle d'abus psychologique établie par l'AFF (Chambers, Langone, Dole & Grice, 1994) représente un outil intéressant pour l'estimation scientifique des groupes, cet outil de mesure nécessite d'autres développements psychométriques et devrait recevoir d'autres mesures d'observation, qui restent à élaborer. A ce stade, la recherche sur les cultes/sectes peut être comparée aux premières recherches entreprises sur les outils objectifs de mesure de la dépression mentale et émotionnelle. L'absence de mesures objectives n'efface pas l'utilité des définitions à notre disposition dans le domaine de la dépression, mais le développement des mesures objectives améliorera la compréhension de la définition et la fiabilité de la classification. Nous pensons développer des outils similaires pour l'assessement des sectes au cours des années qui viennent.

Du fait de l'ambiguïté actuelle entourant le mot "secte", l'AFF ne produit pas de liste officielle des "sectes", bien que nombre de personnes méprennent certaines listes sur des groupes pour lesquels nous possédons des informations comme des listes de "sectes". Une telle liste serait de peu d'utilité du fait qu'il existe des milliers de groupes à propos desquels des personnes ont exprimé des inquiétudes, mais des recherches scientifiques n'ont été menées que sur quelques-uns d'entre eux. Une liste serait également inopportune, car les gens pourraient penser que tout groupe qui s'y trouve classé aurait nécessairement tous les attributs hypothétiques des "sectes", même si ce groupe n'en a que quelques uns. Si bien que lorsque certaines personnes nous demandent "ce groupe est-il une secte?", notre tendance est de répondre "Etudiez notre information à propos de la manipulation psychologique et des groupes sectaires, puis appliquez-la à ce que vous savez de ce groupe ou aux phénomènes que vous pourriez rassembler à son sujet". Notre but est d'aider ceux qui cherchent à parvenir à des opinions et jugements plus précis, pas à leur dicter ces opinions et décisions.

Nous tentons de diriger les chercheurs vers les pratiques potentiellement néfastes, plutôt qu'à étiqueter les groupes. Nous disons surtout: "Ces pratiques ont été associées à des effets néfastes chez certaines personnes. A quel degré point ce groupe s'en sert-il? Comment vous-même ou vos proches peuvent-ils en être affectés? " . L'un d'entre nous, Langone, cherche à focaliser l'attention sur la famille : "Supposez, ne serait-ce que pour l'argumentaire, que l'un des vôtres soit dans une secte. Que se passerait-il si son comportement créait des problèmes?" Une fois identifés les comportement gènants, la famille peut déterminer en quoi ces comportements pourraient être liés à l'environnement du groupe. L'étiquetage n'est plus utile à ce niveau d'analyse.

Nous conseillons par conséquent une approche nuancée, basée sur des preuves, avant d'entreprendre l'étape de définition et de classification. Nous ne laissons pas de côté les faits indiquant que certains groupes s'approcheraient du type théorique "sectes". Nous ne refusons pas non plus d'avoir recours à des jugements experts quant aux torts que tel ou tel groupe pourrait avoir fait subir à une personne ou à des personnes: cette estimation peut impliquer des cliniciens du domaine de la santé mentale et d'autres professionnels pour parvenir à connaître les contextes thérapeutiques ou légaux. Nous recommandons néanmoins que ces sortes de jugements soient fondés sur l'analyse soignée des structures et comportements dans un contexte spécifique, plutôt que sur une classification à la va-vite.

Certaines analyses parviennent parfois à la conclusion que certains groupes aux effets néfastes ne sont pas nécessairement des sectes. Un groupe New Age n'est ni manipulateur ni autoritaire, mais pourrit causer des dégâts du fait qu'il recommanderait des pratiques diététiques ou psychologiques risquées. Une église pourrait faire du tort parce qu'un de ses pasteurs serait de type dominateur et excessif. Un psychotéhrapeute pourrait nuire à certains patients du fait qu'il ne préviendrait pas assez sa clientèle du fonctionnement de la mémoire, si bien qu'avec les meilleures intentions du monde, certains souffriraient du syndrome de "faux souvenirs". Tous ces exmples ressortissent à des torts créés par inter-relation personnelle. Ils pourraient conduire l'AFF et ses membres à agir. Mais il ne s'agit pas pour autant de situations de "sectes", bien que certains aient des points communs avec les phénomènes sectaires.

Par ailleurs, du fait que l'on peut être trompé par les apparences, en particulier dans les sectes, d'autres investigations déclenchées dans des cas de ce genre pourraient amerner à soupçonner la présence de dynamiques sectaires. L'important reste de rester conscient : les décisions de claissification se font sur la base des meilleures preuves accessibles, et devraient toujours pouvoir être réévaluées.

Bien que le mot secte soit d'utilité limitée, il est si accepté dans la culture populaire que ceux d'entre nous désirant aider les gens ayant eu à souffrir d'engagements dans des groupes ne peuvent éviter de l'utiliser. Quelles que soient les limites du terme, il est orienté. Aucun autre vocable utilisé en matière de manipulation psychologique n'a réussi à s'imposer dans le public (par exemple, influence socio-psychologique, persuasion psychologique, influence indue, manipulation exploiteuse). En restant réalistes, nous ne pouvons cesser d'user de ce terme, aussi tâchons de le faire en connaissance de cause.

References

Chambers, W., Langone, M., Dole, A., & Grice, J. (1994). The Group
Psychological Abuse Scale: A measure of the varieties of cultic abuse.
CSJ, 11(1), 88-117.

Lifton, R. J. (1961). Thought reform and the psychology of totalism. New
York: Norton.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

ahasverus


Messages : 316
Enregistré le : 30 mai 2005 00:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 05 oct. 2005 04:16

Message par ahasverus

Brainstorm a écrit :l'unadfi est dirigée par des catholiques si je ne m'abuse ?
Des qu'on attaque les TJ, on accuse les cathos.
Ca c'est de la paranoia. :lol:
Medico a écrit : peu être laic mais ses dirigeants ou responsables
Y sont vegetariens, la t'es content :roll:
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité