[le nom de Dieu] Jéhovah et sa signification

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
Jude

Avatar du membre

Messages : 572
Enregistré le : 30 mars 2008 10:51
Localisation : France

Ecrit le 12 avr. 2008 09:56

Message par Jude

Salutation en Christ,

Excusez-moi de prendre la discussion en cours de route mais en tant que croyant ayant la Bible comme fondement de notre foi et de nos investigations, il est clair que personne ne peut nier le Nom révélé d'Elohim pour sa première Alliance, lorsque se présenta à Moïse disant :
"Je suis YHVH, Je sus apparu à Abraham, à Isaac et à jacob, comme étant El-Shadaï. Mais sous mon Nom YHVH, je ne me suis pas fait connaître d'eux." (Ex 6.2-3) (YHVH prononcé Yahweh)
Que bien plus tard à ce fait historique et Biblique, le peuple d'Israël perdit la prononciation de ce Nom d'alliance, cela ne fut pas le plus fondamentale si l'on examine clairement le Nouveau Testament.
A aucun moment dans les évangiles nous voyons Jésus-christ reprendre le peuple ou ses disciples sur le fait qu'ils ne prononcé pas ce Nom révélé à leurs ancêtres.
Au contraire, nous y découvrons des informations de la part du Seigneur, simples et claires que peu osent prendre à la lettre.
Lors de sa prière d'intercession dans Jean 17, le Seigneur Jésus annonce qu' IL se sanctifie Lui-Même pour les siens et cela IL l'a accompli sur la croix.
Mais point important dans ce chapitre 17 de Jean,Il dit :
"Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde les en ton nom ce nom que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous.' (v.11)
Le verset 12 aussi mérite une lecture de notre part, mais je finirai avec le verset 26 de jean 17, où Jésus ajoute encore ceci :
"Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux.".
Celui qui a déjà lu les Psaumes fera le rapprochement avec une des nombreuses paroles prophètique qui s'y trouvent et aura certainement reconnu le Ps 22 verset 23, où il est dit :
"Je publierai ton nom parmi mes frères, Je te célébrerai au milieu de l’assemblée.".
N'est-ce pas ce que le Seigneur Jésus-Christ a fait au milieu des siens ?
N'avait-il pas dit :
"Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez que je suis" Jean 8.28

N'est-ce pas là son Nom de génération en génération (Ex 3.14-15) ?
N'est-ce pas celui-là la manifestation d'Elohim pour la Nouvelle Alliance ?
Quoi qu'il en soit IL a révélé son Nom aux siens :
"Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n’est le Père, ni qui est le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler." (Luc 10.22)
Il veut encore se révéler aux siens comme étant "Yahweh sauveur" manifesté dans un corps de chair portant le Nom de Yahshuah, le Messie promis, Elohim avec nous (Es 7.14).

Jude
"Bien–aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes." JudeV3

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 12 avr. 2008 10:10

Message par medico

vous confondez YAVEH avec JESUS ce qui n'est pas la même chose.
aller sur ce fil pour cette question.
http://www.jehovah.forum-religion.org/p ... tml#275219
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 13 avr. 2008 10:19

Message par Edom

Zouzouspetals a écrit :A votre avis, à quel nom Jésus faisait-il allusion ici ? Celui de Père, par lequel il désigne Dieu dans cette prière modèle, ou celui de Jéhovah, qu'il n'a pas utilisé en l'occurence ?
Si je suis votre fils et que je vous dis "père, que ton nom soit respecté", allez-vous en conclure que je désire le respect de votre titre (père) ? Ou celui de votre nom propre (ex : René) ?

Ezékiel 36:23 : "Je sanctifierai mon grand nom qui est déshonoré, parmi les nations au milieu desquelles vous l’avez déshonoré, et les nations sauront que je suis le Seigneur Yahweh" CRAMP

A votre avis, dans ce verset, Dieu souhaite sanctifier son titre (Seigneur) ou son nom propre (Yahweh) ?
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 13 avr. 2008 10:45

Message par Zouzouspetals

Edom a écrit :Si je suis votre fils et que je vous dis "père, que ton nom soit respecté", allez-vous en conclure que je désire le respect de votre titre (père) ? Ou celui de votre nom propre (ex : René) ?
Si je suis votre fils et que je vous dis "père, que ton nom soit respecté", je désire certes le respect de votre nom, et certainement, par extension de votre personne. Reste à déterminer ce que j'entends, et ce que mes interlocuteurs savent de votre nom. Alors, lorsque Jésus, dans le "Notre Père", apprend à ses disciples à prier pour que le nom de son Père soit sanctifié, à quel nom faisait-il allusion, à quel nom ses disciples comprenaient-ils qu'il se référait ?
Edom a écrit :Ezékiel 36:23 : "Je sanctifierai mon grand nom qui est déshonoré, parmi les nations au milieu desquelles vous l’avez déshonoré, et les nations sauront que je suis le Seigneur Yahweh" CRAMP

A votre avis, dans ce verset, Dieu souhaite sanctifier son titre (Seigneur) ou son nom propre (Yahweh) ?
Donc, selon ce passage, Yahweh est le nom propre de Dieu ? Et qui donc est Jéhovah ?
Vous ne voulez pas comprendre que Yahweh, ou Jéhovah, n'est pas le nom propre de Dieu, mais seulement l'une des appellations par laquelle Il s'est fait connaître aux Hébreux. Et manifestement, les chrétiens en ont, plus largement, utilisé d'autres.
Mais, que vous appeliez Dieu Père, Jéhovah, Yawheh, ou d'un autre nom, quelle différence cela fait-il si vous savez de qui vous parlez ? Cela change-t-il quelque chose à vos relations avec Lui ; cela le change-t-il, Lui ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 13 avr. 2008 10:54

Message par Nhoj

Il y a bel et bien une différence : Jéhovah est un nom propre. C'est à dire le nom personnel de Dieu.
que vous appeliez Dieu Père, Jéhovah, Yawheh, ou d'un autre nom, quelle différence cela fait-il si vous savez de qui vous parlez ? Cela change-t-il quelque chose à vos relations avec Lui ; cela le change-t-il, Lui ?
Voudriez-vous ne pas savoir le prénom de votre meilleur ami ?

Qui plus est, c'est Dieu lui-même qui veut qu'on le prénomme.

(Exode 9:16) [...] Mais, en fait, c’est pour cela que je t’ai laissé exister : c’est pour te faire voir ma force et afin qu’on proclame mon nom dans toute la terre.

(Mika 4:5) [...] Car tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours.

Avouez que ses parole ont un peu plus de poids en considérant que Dieu à bel et bien un nom et non des titres impersonnels.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
En postant, vous acceptez les conditions de la Charte.
Image

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 13 avr. 2008 11:49

Message par Zouzouspetals

Nhoj a écrit :Il y a bel et bien une différence : Jéhovah est un nom propre. C'est à dire le nom personnel de Dieu.
Voudriez-vous ne pas savoir le prénom de votre meilleur ami ?

Qui plus est, c'est Dieu lui-même qui veut qu'on le prénomme.

(Exode 9:16) [...] Mais, en fait, c’est pour cela que je t’ai laissé exister : c’est pour te faire voir ma force et afin qu’on proclame mon nom dans toute la terre.

(Mika 4:5) [...] Car tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours.

Avouez que ses parole ont un peu plus de poids en considérant que Dieu à bel et bien un nom et non des titres impersonnels.
Et qu'en pensait Jésus ? Comment a-t-il appelé son Père ? Quel prénom utilisait-il pour désigner son meilleur ami ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 13 avr. 2008 14:38

Message par Nhoj

Penses-tu que les Évangiles relatent toute l'entièreté de la vie de Jésus, et ce, mot à mot ? Suffit d'examiner différents évènements dans différents évangiles pour voir qu'il s'agit en majorité de la retranscription d'idée.

Mais les premières copies de la Septante, la traduction grecque des Écritures hébraïques utilisée par les disciples de Jésus, contenait le nom de Dieu sous la forme du Tétragramme hébreu.

(Matthieu 6:9) [...] “ Vous devez donc prier ainsi : “ ‘ Notre Père dans les cieux, que ton nom soit sanctifié.

Quel poids aurait ces paroles si Jésus n'utilisait même pas le nom personnel de Dieu ?



(Luc 19:38) [...] ils disaient : “ Béni est Celui qui vient comme le Roi au nom de Jéhovah ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts ! ”

Le nom de Dieu figure bel et bien dans les Évangiles.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
En postant, vous acceptez les conditions de la Charte.
Image

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 13 avr. 2008 16:40

Message par Zouzouspetals

Nhoj a écrit :Penses-tu que les Évangiles relatent toute l'entièreté de la vie de Jésus, et ce, mot à mot ? Suffit d'examiner différents évènements dans différents évangiles pour voir qu'il s'agit en majorité de la retranscription d'idée.

Mais les premières copies de la Septante, la traduction grecque des Écritures hébraïques utilisée par les disciples de Jésus, contenait le nom de Dieu sous la forme du Tétragramme hébreu.

(Matthieu 6:9) [...] “ Vous devez donc prier ainsi : “ ‘ Notre Père dans les cieux, que ton nom soit sanctifié.

Quel poids aurait ces paroles si Jésus n'utilisait même pas le nom personnel de Dieu ?



(Luc 19:38) [...] ils disaient : “ Béni est Celui qui vient comme le Roi au nom de Jéhovah ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts ! ”

Le nom de Dieu figure bel et bien dans les Évangiles.
Je croyais que vous aviez été obligés de le réintroduire dans le Nouveau Testament ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 13 avr. 2008 17:14

Message par medico

Le nom importe-t-il vraiment?

Cette question revient souvent lorsqu’on parle du nom de Dieu. Beaucoup disent: “Dieu est Dieu. Qu’avons-nous besoin de lui donner un nom?”

Un ouvrage anglais (The Illustrated Bible Dictionary, publié par Tyndale House Publishers) paru en 1980 dit ceci à propos de la signification d’un nom aux temps bibliques: “Une étude du mot ‘nom’ dans l’Ancien Testament est révélatrice de tout ce que ce mot pouvait signifier en hébreu. Le nom n’était pas seulement une étiquette. Il était caractéristique de la véritable personnalité de celui qui le portait. Il pouvait tirer son origine des circonstances dans lesquelles la personne était née (Gen. 5:29) ou bien décrire le caractère de cette dernière (Gen. 27:36). Quand un individu plaçait son nom sur quelque chose ou sur quelqu’un, cela voulait dire qu’il prenait cet objet ou cette personne sous son influence ou sous sa protection.”

On lit ensuite au sujet du nom de Dieu: “Contrairement à Élohim [Dieu], Yahweh est donc un nom propre, le nom d’une Personne, bien que celle-ci soit divine. En tant que nom, il a son propre cadre idéologique; il présente Dieu comme une Personne et établit ainsi une relation avec les autres personnes, les personnes humaines (...), et Dieu parle aux patriarches comme à ses amis.”

Le seul moyen de nous approcher de Dieu et de nouer des relations personnelles avec lui est donc de le connaître par son nom, Yahweh ou Jéhovah, et d’apprendre à utiliser respectueusement ce nom dans notre culte (Jean 17:26). Celui qui agit ainsi se placera vraiment sous l’influence et sous la protection divine; Jéhovah dit: “Je le protégerai, parce qu’il a connu mon nom.” — Psaume 91:14.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 13 avr. 2008 17:26

Message par Nhoj

Les copistes l'on supprimés à parti d'un moement, mais les plus vieux rouleaux le contiennent encore.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
En postant, vous acceptez les conditions de la Charte.
Image

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 13 avr. 2008 17:37

Message par Zouzouspetals

medico a écrit :Le nom importe-t-il vraiment?

Cette question revient souvent lorsqu’on parle du nom de Dieu. Beaucoup disent: “Dieu est Dieu. Qu’avons-nous besoin de lui donner un nom?”

Un ouvrage anglais (The Illustrated Bible Dictionary, publié par Tyndale House Publishers) paru en 1980 dit ceci à propos de la signification d’un nom aux temps bibliques: “Une étude du mot ‘nom’ dans l’Ancien Testament est révélatrice de tout ce que ce mot pouvait signifier en hébreu. Le nom n’était pas seulement une étiquette. Il était caractéristique de la véritable personnalité de celui qui le portait. Il pouvait tirer son origine des circonstances dans lesquelles la personne était née (Gen. 5:29) ou bien décrire le caractère de cette dernière (Gen. 27:36). Quand un individu plaçait son nom sur quelque chose ou sur quelqu’un, cela voulait dire qu’il prenait cet objet ou cette personne sous son influence ou sous sa protection.”

On lit ensuite au sujet du nom de Dieu: “Contrairement à Élohim [Dieu], Yahweh est donc un nom propre, le nom d’une Personne, bien que celle-ci soit divine. En tant que nom, il a son propre cadre idéologique; il présente Dieu comme une Personne et établit ainsi une relation avec les autres personnes, les personnes humaines (...), et Dieu parle aux patriarches comme à ses amis.”

Le seul moyen de nous approcher de Dieu et de nouer des relations personnelles avec lui est donc de le connaître par son nom, Yahweh ou Jéhovah, et d’apprendre à utiliser respectueusement ce nom dans notre culte (Jean 17:26). Celui qui agit ainsi se placera vraiment sous l’influence et sous la protection divine; Jéhovah dit: “Je le protégerai, parce qu’il a connu mon nom.” — Psaume 91:14.
Je ne prétends pas que les noms n'ont aucune importance. Dieu s'est présenté aux hommes sous différentes appellations, toutes non dénuées de signification, dont une que l'on traduit aujourd'hui en français par Jéhovah ou Yawheh. OK.
Mais il me semble que Jésus a manifesté une autre facette de la personnalité de Dieu, il nous l'a présenté comme son Père et notre Père.
Et j'ai l'impression, en lisant le Nouveau Testament, que les premiers chrétiens ont utilisé davantage l'expression "Dieu le Père" ou "Dieu notre Père" que YHWH pour le désigner, ce qui semble normal de la part d'enfants.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 13 avr. 2008 19:08

Message par Edom

Zouzouspetals a écrit :Donc, selon ce passage, Yahweh est le nom propre de Dieu ? Et qui donc est Jéhovah ?
Jéhovah est la traduction française de Yahvé. C’est le nom propre de Dieu. Vous dites qu’il s’est présenté sous plusieurs appellations (j’entends par là des titres ou des qualificatifs), je suis d’accord, mais s’est-il présenté sous plusieurs noms propres ?
Vous ne voulez pas comprendre que Yahweh, ou Jéhovah, n'est pas le nom propre de Dieu, mais seulement l'une des appellations par laquelle Il s'est fait connaître aux Hébreux.
Alors ça, c'est la meilleure ! Vous avez une interprétation de la Bible bien singulière. La majorité des biblistes s'accorde pour dire que Jéhovah (YHWH) est le nom propre de Dieu, et vous, Zouzouspetals, vous affirmez le contraire. Désolé, je ne partage pas votre avis. Vous confondez nom propre et titre ou qualificatif. Un nom propre n'est pas un titre, encore moins un qualificatif.
Zouzouspetals a écrit :Mais, que vous appeliez Dieu Père, Jéhovah, Yawheh, ou d'un autre nom, quelle différence cela fait-il si vous savez de qui vous parlez ? Cela change-t-il quelque chose à vos relations avec Lui ; cela le change-t-il, Lui ?
Employez un titre, ou un qualificatif, pour s’adresser à Dieu ne change rien à nos relations avec Lui, bien sûr, mais oubliez que Dieu a un nom propre, qu’il nous faut employer et sanctifier, ce n’est pas agir en conformité avec sa Parole. Dans la Bible, Dieu se présente à Moïse, se personnalise, sous ce nom : Jéhovah. Pourquoi s’est-il présenté sous ce nom propre s’il n’y accordait aucune importance ? Parce que Moïse lui a demandé comment il s'appelait me répondrez-vous (Exode 3:13). Oui, cela dit, Dieu a aussi précisé à Moïse pourquoi, à l’époque, il laissait exister Pharaon : pour que l’on "proclame mon nom dans toute la terre" (Exode 9:16). De plus, quand on parcourt les Ecritures hébraïques, on remarque que ce nom est largement employé par celui qui le porte. Pourquoi alors l’employer des milliers de fois dans l’Ancien Testament si le nom divin importait peu ? Dieu se personnalise par ce nom, il devient accessible par ce nom.
Zouzouspetals a écrit :Et j'ai l'impression, en lisant le Nouveau Testament, que les premiers chrétiens ont utilisé davantage l'expression "Dieu le Père" ou "Dieu notre Père" que YHWH pour le désigner, ce qui semble normal de la part d'enfants.
Comme je vous le disais plus haut, appeler Dieu par l'une de ses nombreuses appellations (ex : Père) ne pose pas de problème. Néanmoins, l'auteur de la Bible s'est personnalisé par un nom propre. N'est-ce pas alors normal que nous l'employions ? Vous vous voyez appeler l’un de vos amis « homme » ou « proche », en ayant omis de votre vocabulaire son prénom ? Non, vous l’appelez par son prénom (ex : question). Est-ce donc, pour vous, logique de ne pas employer le nom de Dieu, alors que celui-ci, peut être comme votre ami intime (Jacques 2:23) ?
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 23 avr. 2008 05:54

Message par question

Même en supposant que l'on soit prêt à accepter l'argument de la Société de Watch Tower de justifier son insertion du nom "Jéhovah" dans les Écritures chrétiennes ou du Nouveau Testament - même dans les endroits où sont citées les Écritures hébraïques, on serait toujours confronté à d'importantes questions. La principale entre toutes serait que, même dans la propre traduction de la Watch Tower, avec ses insertions caractéristiques, il y a des lettres entières écrites par les apôtres dans lesquelles le nom "Jéhovah" est complètement absent, à savoir, aux Philippiens, la Première à Timothée, Tite, Philémon et les trois lettres de Jean.
Chaque Témoins de Jéhovah doit honnêtement reconnaître que ce serait complètement inconcevable qu'un personnage renommé de l'organisation des Témoins puisse écrire sur un sujet spirituel sans employer avec répétition le nom "Jéhovah". Écrire des lettres de la longueur et de la teneur de la lettre de Paul aux Philippiens, ou de sa première lettre pastorale à Timothée et à Tite, ou écrire trois lettres séparées de réprimande et d'exhortation sur des questions cruciales comme celles traitées par l'apôtre Jean - d'écrire tout cela et ne pas utiliser avec répétition le nom "Jéhovah" provoquerait un soupçon d'apostasie parmi les Témoins de Jéhovah. Pourtant dans leur propre Traduction du monde nouveau le nom n'apparaît dans aucune de ces sept lettres apostoliques et dans leur discussion sur des questions spirituelles vitales. L'absence complète de "Jéhovah" dans la Traduction du monde nouveau dans ces sept lettres apostoliques donne cependant plus de preuve que l'insertion de ce nom dans les autres Écritures chrétiennes est purement arbitraire, et non pas quelque chose qui s'appuie sur des preuves.
Deuxièmement, même si nous devions accepter les nombreuses insertions faites par les traducteurs dans la Traduction du monde nouveau du nom "Jéhovah" dans les Écritures chrétiennes, nous sommes toujours confrontés au fait que les rédacteurs originaux de ces Écritures chrétiennes se réfèrent au nom du Fils de Dieu avec une bien plus grande récurrence. Le nom "Jésus" apparaît 912 fois, par conséquent bien plus que les 237 insertions du nom "Jéhovah".
Pourtant Dieu lui-même a déclaré que c'est sa volonté que " tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. "

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 23 avr. 2008 06:01

Message par question

Pour le comprendre nous avons besoin d'abord de savoir ce que l'expression "nom" signifie dans les Écritures et ce à quoi en fait renvoie "le nom" de Dieu. Nous limitons souvent l'expression "le nom" dans notre pensée à un mot ou à une expression qui distingue une personne ou une chose d'une autre, ce que l'on appelle généralement "un nom propre" ou "une appellation", comme "Jean", "Marie", "l'Australie" et "Atlantique". C'est l'utilisation la plus commune de l'expression "nom" dans la vie de tous les jours et c'est souvent son sens dans les Écritures. Pourtant le "nom" peut s'appliquer en d'autres occasions.
Le "nom," par exemple, peut se rapporter, non pas à une distinction particulière du "nom propre," mais à une réputation ou à un récit personnel.

Quand nous disons qu'une personne "s'est fait un beau nom pour lui," ou "une mauvaise réputation," nous nous rapportons non pas au mot ou à l'expression qui est utilisée pour le distinguer, comme "Richard" ou "Henri" ou "Jean Dupont," mais à la réputation qu'il a gagnée. La bonté ou la méchanceté de son "nom" n'ont rien en commun avec son prénom ou son nom de famille.
De même quand nous disons que, à cause d'une conduite injuste, une personne a "perdu son beau nom," nous ne parlons pas d'un nom au sens commun, littéral, mais dans un sens bien plus vaste. Ainsi un homme pourrait être connu sous le nom "Monsieur Christian Bonhomme" et cependant, au sens large, avoir une "mauvaise réputation." Ce qui est évidemment de plus grande importance que le nom ou appellation le désignant communément, car il représente réellement ce qu'il est et a fait. Ce sens plus large, plus profond du mot "nom" apparaît souvent dans les Écritures.
Le "nom" peut se rapporter à l'autorité par laquelle quelque chose est faite. C'est ce que nous voulons dire par l'expression "au nom de la loi," ou "au nom du roi." "La loi" n'a aucun "nom" en particulier au sens ordinaire et s'applique pas à un nom comme "Henri", "Louis" ou "Ferdinand" se rapportant "au nom du roi", mais plutôt à l'autorité du roi et à sa position comme étant à l'origine de l'ordre.
En Ephésiens 1:21, l'apôtre parle du gouvernement, de l'autorité, du pouvoir et la seigneurie et "de tout nom appelé."
Ceci montre clairement que "le nom" représente souvent l'autorité et la position. Dans un article sur l'Esprit saint, la Tour de garde du 15 janvier 1991, page 5, l'organisation a été obligée en fait de reconnaître ce sens au mot "nom" dans son explication de l'expression de Matthieu 28:19, "en les baptisant au nom du Père et du Fils et de l'esprit saint." Comme il n'y a aucun "nom" dans le sens commun, ordinaire, donné à l'Esprit saint, il est évident que l'expression est utilisée ici dans un sens différent.

Finalement, alors, parler au "nom" de quelqu'un peut être, non pas juste un mot ou une expression servant habituellement à désigner un individu, mais la personne elle-même, sa personnalité, ses qualités, ses principes et sa conduite, telle quel est. (De manière similaire, quand nous faisons appel à quelqu'un "au nom de la clémence" nous nous rapportons à tout ce que la qualité de clémence représente et signifie.) On peut donc à juste titre dire que, même si nous connaissons le nom par lequel on appelle une personne, si nous ne la connaissons pas selon ce quelle est réellement, nous ne connaissons pas vraiment son "nom" au sens vrai, essentiel.

De la même façon "louer son saint nom" ou "sanctifier son nom" ne veut pas dire simplement de louer un mot particulier ou une expression, comment pourrait-on faire la 'louange d'un mot' ou 'd'un titre' ? Cela plutôt, veut clairement dire louer la Personne elle-même, parler vénérablement et admirativement d'Elle et de ses qualités et voies, la voir et la respecter comme Sainte au sens suprême.

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 23 avr. 2008 06:09

Message par question

Évidemment, il est nécessaire que la Personne louée soit identifiée. Mais faire ceci n'est pas juste limité à l'utilisation d'une désignation spécifique.
Les apôtres et les disciples de Christ Jésus qui ont écrit les Écritures chrétiennes ont régulièrement appelé Dieu par "Dieu" la plupart du temps. Alors qu'ils ont utilisé environ 22 fois l'expression "Seigneur" en conjonction avec "Dieu" et environ 40 fois accompagné l'expression "Dieu" en ce qui concerne [b]"le Père[/b]", environ 1275 autres fois ils ont simplement dit "Dieu".
Ils n'ont clairement senti aucun besoin ou force pour faire précéder régulièrement cette expression avec un autre nom, comme "Jéhovah". Le contexte entier dans lequel ils ont écrit s'expliquait clairement pour ceux à qui ils écrivaient.
Ainsi, en reconnaissant qu'il y a "beaucoup de 'Dieux et beaucoup de 'seigneurs" qui sont vénérés, l'apôtre continue en disant "pour nous il y a réellement un seul Dieu le Père, de qui toutes choses sont, et nous pour lui ; et il y a un seul Seigneur, Jésus Christ, par l’intermédiaire de qui toutes choses sont, et nous par son intermédiaire."
Nous pouvons même noter que dans la Traduction du monde nouveau, l'apôtre Paul n'a pas éprouvé ici le besoin d'employer le Tétragramme pour distinguer le vrai Dieu des nombreux Dieux des nations. (En cela, à nouveau, il ne reflète pas le point de vue et la pratique de l'organisation Watch Tower aujourd'hui.) Certains, en fait, pourraient avoir considéré le Tétragramme comme se rapportant uniquement "au Dieu des Juifs."

Les paroles de Paul aux Romains 3:29, montrent qu'il trouvait quelquefois nécessaire d'expliquer que le Dieu dont il parlait n'était pas ainsi restreint. Quand il a parlé aux Athéniens qui vénéraient beaucoup de divinités, il leur a clairement révélé le vrai Dieu, mais pas par l'utilisation du nom "Jéhovah" ou par une forme semblable du Tétragramme. Si nous avons pour souci d'éviter une confusion d'identité, il est incontestable qu'aucune désignation ne distingue plus clairement le vrai Dieu que celui "du Père de notre Seigneur Jésus Christ," expression que l'on trouve souvent dans les écrits apostoliques.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité