[le nom de Dieu] Jéhovah et sa signification

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 23 avr. 2008 08:47

Message par medico

c'est un monologue que vous nous faite là?.
Le nom divin “Jéhovah” a été largement employé, même dans le monde profane.

Franz Schubert a composé la musique du lied de Johann Ladislav Pyrker intitulé “La Toute-Puissance”, dans lequel le nom de Jéhovah se rencontre deux fois. Ce nom figure également dans l’opéra “Nabucco”, de Verdi, notamment à la fin de la dernière scène.

En outre, le nom Jéhovah revient souvent dans l’oratorio “Le Roi David”, du compositeur suisse francophone Arthur Honegger. Pour ce qui est de la littérature, Victor Hugo l’a utilisé dans plus d’une trentaine d’œuvres. À l’instar de Lamartine, il a même intitulé l’un de ses poèmes “Jéhovah”.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 23 avr. 2008 09:20

Message par question

medico a écrit :c'est un monologue que vous nous faite là?.
Le nom divin “Jéhovah” a été largement employé, même dans le monde profane.

Franz Schubert a composé la musique du lied de Johann Ladislav Pyrker intitulé “La Toute-Puissance”, dans lequel le nom de Jéhovah se rencontre deux fois. Ce nom figure également dans l’opéra “Nabucco”, de Verdi, notamment à la fin de la dernière scène.

En outre, le nom Jéhovah revient souvent dans l’oratorio “Le Roi David”, du compositeur suisse francophone Arthur Honegger. Pour ce qui est de la littérature, Victor Hugo l’a utilisé dans plus d’une trentaine d’œuvres. À l’instar de Lamartine, il a même intitulé l’un de ses poèmes “Jéhovah”.

Argumenter sur la base de la bible correspond pour vous à un monologue ?
Je vous cite la bible et vous m'opposez Lamartine, Schubert....!!!
La bible ne vous interesse pas ou la pauvreté de votre argumentation vous accule à ces retranchements ?
Le NT nous expose une réalité concernant l'emploi de nom Jéhovah, je l'expose ci aprés, prenez le temps de lire le post sans le survoler et si vous en etes capable répondez point par point aux arguments presentés.

Évidemment, il est nécessaire que la Personne louée soit identifiée. Mais faire ceci n'est pas juste limité à l'utilisation d'une désignation spécifique.
Les apôtres et les disciples de Christ Jésus qui ont écrit les Écritures chrétiennes ont régulièrement appelé Dieu par [b"Dieu" la plupart du temps. Alors qu'ils ont utilisé environ 22 fois l'expression "Seigneur" en conjonction avec "Dieu" et environ 40 fois accompagné l'expression "Dieu" en ce qui concerne "le Père", environ 1275 autres fois ils ont simplement dit "Dieu".
Ils n'ont clairement senti aucun besoin ou force pour faire précéder régulièrement cette expression avec un autre nom, comme "Jéhovah". Le contexte entier dans lequel ils ont écrit s'expliquait clairement pour ceux à qui ils écrivaient.
Ainsi, en reconnaissant qu'il y a "beaucoup de 'Dieux et beaucoup de 'seigneurs" qui sont vénérés, l'apôtre continue en disant "pour nous il y a réellement un seul Dieu le Père, de qui toutes choses sont, et nous pour lui ; et il y a un seul Seigneur, Jésus Christ, par l’intermédiaire de qui toutes choses sont, et nous par son intermédiaire."
Nous pouvons même noter que dans la Traduction du monde nouveau, l'apôtre Paul n'a pas éprouvé ici le besoin d'employer le Tétragramme pour distinguer le vrai Dieu des nombreux Dieux des nations. (En cela, à nouveau, il ne reflète pas le point de vue et la pratique de l'organisation Watch Tower aujourd'hui.) Certains, en fait, pourraient avoir considéré le Tétragramme comme se rapportant uniquement "au Dieu des Juifs."

Les paroles de Paul aux Romains 3:29, montrent qu'il trouvait quelquefois nécessaire d'expliquer que le Dieu dont il parlait n'était pas ainsi restreint. Quand il a parlé aux Athéniens qui vénéraient beaucoup de divinités, il leur a clairement révélé le vrai Dieu, mais pas par l'utilisation du nom "Jéhovah" ou par une forme semblable du Tétragramme. Si nous avons pour souci d'éviter une confusion d'identité, il est incontestable qu'aucune désignation ne distingue plus clairement le vrai Dieu que celui "du Père de notre Seigneur Jésus Christ," expression que l'on trouve souvent dans les écrits apostoliques.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 23 avr. 2008 09:28

Message par medico

oui ça fait pas mal de page l'une derriére . si c'est pas un monologue alors c'est quoi ?
JE VOUS SIGNAL QUE LE NOM JEHOVAH n'est pas une invention des tj mais qu'il existe depuis des siécles. et si je cite certains artistes c'est bien la preuve que ce nom et bien employé et sans préjugé .
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Jude

Avatar du membre

Messages : 572
Enregistré le : 30 mars 2008 10:51
Localisation : France

Ecrit le 23 avr. 2008 09:33

Message par Jude

Salutation en christ,

Mr Question, tu soulignes un point important disant :
Dans un article sur l'Esprit saint, la Tour de garde du 15 janvier 1991, page 5, l'organisation a été obligée en fait de reconnaître ce sens au mot "nom" dans son explication de l'expression de Matthieu 28:19, "en les baptisant au nom du Père et du Fils et de l'esprit saint." Comme il n'y a aucun "nom" dans le sens commun, ordinaire, donné à l'Esprit saint, il est évident que l'expression est utilisée ici dans un sens différent.
J'ai déjà écrit en long et en large sur ce sujet du NOM révélé pour la nouvelle alliance.
Le Nom unique au-dessus de tout nom dans les cieux, sur la terre et sous la terre (Phil 2.9), par lequel et uniquement par lequel nous puissions être sauvés, nous, pêcheur sur cette terre, à savoir Le Nom du Seigneur JESUS-CHRIST ! (Actes 4.10-12).

Il est des plus "anti-christ" que de vouloir expliquer une écriture sans l'ensemble des écritures concernées, c'est pour cela que beaucoup se sont perdu et que encore beaucoup se perdent.

J'ai déjà écrit expliquant (mais cela ne semble émouvoir personne, ni sur ce site, ni sur d'autre d'ailleurs) que les premiers textes connu ne mentionnaient pas la version latine :
Au nom du Père, du Fils et du St-ESprit
Mais bien comme le mentionne le "Novum Testamentum Graece et Latine" de Nestle, dans une note explicative, la version originelle de Matthieu 28.19 nous est rendue comme le père de l’Eglise Eusebius l’a retenue:
"En to onomati mou" = "en dedans de Mon Nom".

Il est clair et des plus évident, dans les écritures, que les envoyés de la nouvelle alliance au commencement étaient tous des témoins de Jésus-Christ rempli de la puissance d'en haut, le St-Esprit promis (Actes 1.8).
Car on ne peut être témoin que de ce qu'on a vu ou entendu.

C'est uniquement dans CE NOM qu'ils prêchaient le Salut de Dieu manifesté (l'évangile), afin : de faire paraître devant LUI (Christ) cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible (Eph 5.27).

Pour celui qui est en CHRIST, il n'y a plus de mystère en ce qui concerne le plan du salut de Dieu, comme le déclare l'écriture :
"Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît.
Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs cœurs ; mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.
Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté
." 2 Corin 3.14-17

Donc je conclus par un appel au baptême biblique :
Soyez baptisez Au NOM de celui qui est Père, Fils et St-Esprit.
A savoir AU NOM DU SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST !


Jude
"Bien–aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes." JudeV3

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 23 avr. 2008 09:38

Message par medico

jude
JESUS et JEHOVAH ne sont pas des synonymes mais deux personnes .
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 23 avr. 2008 10:00

Message par question

medico a écrit :oui ça fait pas mal de page l'une derriére . si c'est pas un monologue alors c'est quoi ?
JE VOUS SIGNAL QUE LE NOM JEHOVAH n'est pas une invention des tj mais qu'il existe depuis des siécles. et si je cite certains artistes c'est bien la preuve que ce nom et bien employé et sans préjugé .
Monsieur question, il serait bien que vous relisiez la charte.
Merci

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 25 avr. 2008 13:13

Message par medico

]LE NOM de Dieu était frappé sur plusieurs monnaies européennes au XVIIe siècle. Par exemple, sur une pièce allemande de 1634 apparaissait nettement le nom Jéhovah. Ces monnaies en sont venues à être communément appelées thalers-Jéhovah, ou pièces-Jéhovah, et ont circulé pendant des décennies.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 25 avr. 2008 14:27

Message par Zouzouspetals

Merci question pour ce beau "monologue" (au moins, celui-là est compréhensible, raisonnable et intéressant).

Nous sommes bien d'accord, tous, pour reconnaître que Jéhovah est la transcription en français courant du Tétragramme hébraïque. Inutile donc de continuer à accumuler les exemples dans l'art et la littérature.

En revanche, rien n'est réglé, me semble-t-il, concernant la prononciation dudit Tétragramme, et son emploi aux premiers siècles du christianisme (oralement ou par écrit).

Et rien n'indique clairement non plus, dans le Nouveau Testament, que les mentions du nom de Dieu renvoient uniquement à YHWH.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 25 avr. 2008 15:04

Message par medico

Dans la deuxième moitié du Ier millénaire de n. è., les érudits juifs introduisirent un système de points représentant les voyelles absentes du texte consonantique hébreu. Lorsqu’ils rencontraient le nom de Dieu, au lieu d’insérer les signes vocaliques adéquats, ils en mettaient d’autres pour rappeler au lecteur qu’il devait dire ’Adhonay (qui signifie “ Souverain Seigneur ”) ou ’Èlohim (qui signifie “ Dieu ”).

Le Codex de Leningrad B 19A, du XIe siècle de n. è., vocalise le Tétragramme en Yehwah, Yèhwih, Yehwih et Yehowah. Le texte massorétique par C. Ginsburg vocalise le nom divin en Yehowah (Gn 3:14, note). Les hébraïsants estiment généralement que la prononciation “ Yahweh ” ou “ Yahvé ” est la plus vraisemblable. Ils font observer que la forme abrégée du nom est Yah (Jah sous sa forme latinisée), par exemple en Psaume 89:8 et dans l’expression Halelou-Yah (qui signifie “ Louez Yah ! ”) (Ps 104:35 
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 25 avr. 2008 16:01

Message par Zouzouspetals

medico a écrit :Dans la deuxième moitié du Ier millénaire de n. è., les érudits juifs introduisirent un système de points représentant les voyelles absentes du texte consonantique hébreu. Lorsqu’ils rencontraient le nom de Dieu, au lieu d’insérer les signes vocaliques adéquats, ils en mettaient d’autres pour rappeler au lecteur qu’il devait dire ’Adhonay (qui signifie “ Souverain Seigneur ”) ou ’Èlohim (qui signifie “ Dieu ”).

Le Codex de Leningrad B 19A, du XIe siècle de n. è., vocalise le Tétragramme en Yehwah, Yèhwih, Yehwih et Yehowah. Le texte massorétique par C. Ginsburg vocalise le nom divin en Yehowah (Gn 3:14, note). Les hébraïsants estiment généralement que la prononciation “ Yahweh ” ou “ Yahvé ” est la plus vraisemblable. Ils font observer que la forme abrégée du nom est Yah (Jah sous sa forme latinisée), par exemple en Psaume 89:8 et dans l’expression Halelou-Yah (qui signifie “ Louez Yah ! ”) (Ps 104:35 
Merci medico pour ces précisions.

Selon vos sources, il est donc assuré que la prononciation du nom divin a été perdue depuis au moins "la deuxième moitié du Ier millénaire de n. è.". Qu'en était-il auparavant, au temps de Jésus et des ses premiers disciples notamment ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 25 avr. 2008 16:07

Message par medico

ET bien ils devaient le connaître et le prononcer tout simplement.
mais de cela nous en avons déja parlé..
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 25 avr. 2008 16:36

Message par Zouzouspetals

medico a écrit :ET bien ils devaient le connaître et le prononcer tout simplement.
mais de cela nous en avons déja parlé..
Ils "devaient" parce que vous le voulez très fort ? Ou ils "devaient" parce que nous avons des preuves de cette réalité historique ?

Comme vous l'a bien montré question, le Nouveau Testament ne met pas vraiment en avant le Tétragramme, au point que plusieurs de ses livres n'en contiennent pas même une seule occurence.
Vous pouvez notamment le constater en relisant les salutations initiales et finales des épîtres de Paul.

Alors qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que Jésus et ses apôtres ont prononcé le nom divin, à une époque où les Juifs ne le faisaient pas ? Pourquoi, s'ils l'ont fait, ne trouve-t-on pas trace d'une polémique à ce sujet dans le Nouveau Testament ?
Pourquoi la prononciation exacte de ce nom a-t-elle été perdue, si Jésus et ses apôtres attachaient tant de prix à le dire ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17663
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 25 avr. 2008 16:39

Message par medico

les deux mon capitaine les deux.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 02 mai 2008 12:29

Message par Edom

Site intéressant sur le nom de Dieu : http://www.godsnaam.be/english.htm
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Dziedzom

Avatar du membre

Messages : 162
Enregistré le : 02 mai 2008 09:31

Ecrit le 04 mai 2008 16:23

Message par Dziedzom

La Bible renseigne que le nom de Dieu est יהוה, rendu en français par les quatre lettres YHVH. Puisqu'il est composé de quatre lettres, on le nomme le tétragramme.

La prononciation exacte a fini par se perdre, les Juifs ne pouvant jamais prononcer le nom de Dieu, hormis le grand prêtre, une fois l'an (à Yom Kippour) et seul dans le Saint des saints du Temple. Cette prononciation a donc fini par se perdre et plus personne aujourd'hui n'est en mesure de dire qu'il doit se prononcer ainsi grâce à la transmission transgénérationnelle.

Cependant, des études ont été menées, certaines plus poussées que d'autres. Ainsi, des gens ont postulé que ce devait être "Yahvé" et d'autres ont penché pour Jéhovah". Aujourd'hui, cette question n'intéresse plus grand monde et la plupart des chrétiens appellent Dieu "Dieu" ou "Père".

Les témoins de jéhovah ont repris l'appellation de "jéhovah", usitée autrefois par certains catholiques, notamment germanophones.

Alors, la vocalisation "*é*o*a" est-elle correcte ou, à tout le moins, peut-elle être correcte ? Personnellement, je pense qu'il s'agit d'une vocalisation erronée. Deux éléments m'invitent à penser chose pareille.

Premièrement, les scribes juifs avaient pris le soin de vocaliser le tétragramme au moyens des voyelles du mot "adonaï" pour éviter de prononcer le nom "ineffable" de Dieu. Cs voyelles étaient placées sous les consonnes du tétragramme. Comment imaginer, dès lors, que les scribes juifs aient choisi les voyelles d'un mot qui donnaient la même prononciation que les lettres originales, alors que ces lettres étaient justement là pour rappeler qu'il fallait prononcer différemment ?

Deuxièmement, en hébreu, les diminutifs "yé" et "ya" désigne Dieu. Dans le vocable "jéhovah", il reste donc le suffixe "hovah". Ce terme a-t-il une signification en hébreu ? Oui, il apparaît à deux reprises dans le Premier Testament : Is 47,11 et Ez 7,26. Ce mot signifie "désastre", "ruine". Cela pose un gros problème théologique. Les chrétiens croient en un Dieu qui est tout amour, on ne peut pas penser que Dieu se donne pour nom une expression qui signifie le contraire de ce qu'il est. Même si Dieu a puni des hommes par le passé, ce n'est pas ce qui le caractérise en premier lieu. Notre Dieu est amour, pardon, patience et compassion. Il n'est pas "ruine" et "désastre".

Voilà pourquoi il me semble que cette vocalisation est erronée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité