[le nom de Dieu] Jéhovah et sa signification

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 14 mai 2008 15:14

Message par Zouzouspetals

Bonjour

Ne connaissant rien à l'hébreu, j'ai un mal fou à comprendre de quoi vous parlez sur ce fil depuis quelques pages.

Il semblerait que la question porte essentiellement sur la prononciation "Jéhovah". Pour certains, appuyés par l'ouvrage de M. Gertoux, "Jéhovah est l'exacte transcription française du Tétragramme hébraïque. Pour Diezdzom, les Juifs n'ont jamais prononcé YHWH d'une façon qui, en français, donnerait Jéhovah.

Ai-je bien résumé les deux thèses en présence, ou ai-je outrageusement simplifié et dénaturé vos idées ? Aussi complexes que puissent être vos théories sur la prononciation du nom divin, pourriez-vous trouver, les uns et l"autre ;-) un moyen de les rendre accessible à la béotienne que je suis ?

Je vous en remercie par avance.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

ex-musulman

Avatar du membre

Messages : 5
Enregistré le : 12 mai 2008 14:49
Localisation : Etterbeek

Ecrit le 14 mai 2008 15:19

Message par ex-musulman

cher Dziedzom je voudrais discuter avec toi sérieusement du nom divin car tu me donnes l'impression d'ignorer certains fait importants
comme dit Medico, l'abandon du vrai nom de Jéhovah par les chrétiens s'est fait progressivement et surtout dans un but bien précis : perdre les croyants : "il y aura (...) parmi vous de faux enseignants" a dit Pierre
au début, peut-être que les chrétiens ont refusé de prononcer le nom de Jéhovah par respect pour le troisième commandement : "tu ne dois pas prendre le nom de Jéhovah, ton Dieu, d'une manière futile" (Exode 20:7)
donc les traducteurs chrétiens évoquent la tradition juive et ce depuis Jérome et sa Vulgate
les arguments avancés par ceux qui souhaitent la disparition du nom de Jéhovah-Dieu sont divers, en voici un florilège
a. l'emploi d'un nom propre pour désigner le seul et unique Dieu, comme s'il existait d'autres dieux desquels il faudrait le distinguer, a été abandonné dans le judaïsme dès avant l'ère chrétienne et il n'a donc rien à voir avec la foi universelle de l'Église (Revised Standard Version)
b. à proprement parler, le terme "Jéhovah" ne correspond à aucune forme du nom divin qui ait jamais été utilisée en hébreu (Revised Standard Version)
c. les Juifs prirent l'habitude de ne plus prononcer ce nom (pour ne pas risquer de le prononcer à toirt) mais de dire LE SEIGNEUR ou de le remplacer par d'autres expressions, telles que JE SUIS, LE NOM. Lorsque le texte hébreu donne le nom personnel Yahweh ou l'un des noms de remplacement, ceux-ci sont traduits par le SEIGNEUR, JE SUIS, le NOM, en lettres majuscules (Alliance Biblique Universelle)

voici des réponses à ces manières d'ignorer le nom de Jéhovah :

a. les humains adorent des millions de divinités. Paul lui-même l'a reconnu mais bien entendu il n'existe qu'un seul vrai Dieu, comme l'apôtre l'a dit ensuite. dès lors, en utilisant le nom du Dieu véritable, on le différencie de tous les faux, ce qui est loin d'être inutile. enfin, si l'emploi du nom divin "n'a rien à voir avec la foi", comment se fait-il que celui-ci revienne près de 7000 fois dans le texte hébreu de la Bible?
b. alors que les catholiques préfèrent la tradition des Juifs, ils oublient que Jésus a été rejeté par les pharisiens, les gardiens de l'orthodoxie judaïque. et à propos de leurs traditions, Jésus a dit "vous avez rendu inopérante la parole de Dieu à cause de votre tradition"
c. J. Powis Smith et Edgar Goodspeed avaient ajouté dans leur traduction de la Bible (1935) : "quiconque désire retrouver toute la couleur de l'original n'a qu'à lire 'Yahweh' quand il rencontre les mots SEIGNEUR ou DIEU" - si l'on retrouve toute la couleur de l'original quand on lit 'Yahweh' au lieu de SEIGNEUR, pourquoi les traducteurs n'ont-ils pas employé Yahweh dans leur version ? pourquoi ont-ils, de leur propre aveu, remplacé le nom divin par le vocable SEIGNEUR au risque de masquer la couleur de l'original ?

comme tu le constates il y a un problème de logique dans la démarche et les traducteurs qui refusent d'écrire le nom de Jéhovah dans leurs traductions se perdent dans leurs explications tordues
j'espère t'avoir suffisamment éclairé et si tu souhaites encore en discuter je suis à ta disposition
chaleureusement
Hicham
Proclamateur non baptisé

Il y aura une période où ils ne supporteront pas l'enseignement salutaire, mais, selon leurs propres désirs, ils accumuleront des enseignants pour eux-mêmes, afin de se faire agréablement caresser les oreilles ; et ils détourneront leurs oreilles de la vérité, tandis qu'ils se tourneront vers des fables.

VAGNA

Avatar du membre

Messages : 325
Enregistré le : 16 févr. 2008 12:06

Ecrit le 14 mai 2008 15:44

Message par VAGNA

Zouzouspetals a écrit :Bonjour

Ne connaissant rien à l'hébreu, j'ai un mal fou à comprendre de quoi vous parlez sur ce fil depuis quelques pages.

Il semblerait que la question porte essentiellement sur la prononciation "Jéhovah". Pour certains, appuyés par l'ouvrage de M. Gertoux, "Jéhovah est l'exacte transcription française du Tétragramme hébraïque. Pour Diezdzom, les Juifs n'ont jamais prononcé YHWH d'une façon qui, en français, donnerait Jéhovah.

Ai-je bien résumé les deux thèses en présence, ou ai-je outrageusement simplifié et dénaturé vos idées ? Aussi complexes que puissent être vos théories sur la prononciation du nom divin, pourriez-vous trouver, les uns et l"autre ;-) un moyen de les rendre accessible à la béotienne que je suis ?

Je vous en remercie par avance.
Hors de la Bible
Nous disposons également de preuves non bibliques attestant que le nom divin était très employé dans l’Antiquité. D’après un reportage de l’Israël Exploration Journal (volume XIII, no 2), en 1961 on a trouvé à quelque distance au sud-ouest de Jérusalem une caverne qui, jadis, tenait lieu de sépulture. Ses murs portaient des épitaphes hébraïques qui semblaient dater de la deuxième moitié du VIIIe siècle avant notre ère. On y remarquait des déclarations comme celle-ci: “Jéhovah est le Dieu de toute la terre.”En 1966, un autre article de l’Israël Exploration Journal (volume XVI, no 1) était consacré aux ostraca ou tessons de poteries marqués de caractères hébreux qui ont été découverts à Arad, dans le sud de la Palestine. Ces textes ont été écrits dans la seconde moitié du VIIe siècle avant notre ère. L’un d’eux consistait en une lettre adressée à un certain Éliashib; or cette missive s’ouvrait par ces mots: “À mon seigneur Éliashib; que Jéhovah demande ta paix” et se terminait ainsi: “Il demeure dans la maison de Jéhovah.”En 1975 et en 1976, des archéologues qui travaillaient dans le Négueb ont mis au jour une collection d’inscriptions hébraïques et phéniciennes gravées sur des plâtres, des jarres et des ustensiles de pierre. On y rencontrait le terme hébreu traduit par Dieu, ainsi que le nom divin YHWH en lettres hébraïques. À Jérusalem, on a récemment découvert un petit rouleau d’argent qui paraissait antérieur à l’exil. Au dire des chercheurs, lorsqu’on l’a déroulé on y a vu le nom de Jéhovah en hébreu. — Biblical Archaeology Review, mars/avril 1983
Un autre exemple illustrant l’emploi du nom de Dieu nous est fourni par ce qu’il est convenu d’appeler les “lettres de Lachis”. Ces messages sur ostraca ont été trouvés entre 1935 et 1938 dans les ruines de Lachis, une ville forte qui a joué un rôle déterminant dans l’histoire d’Israël. Ils semblent avoir été écrits par un officier qui commandait un avant-poste judéen et adressés à son supérieur, un nommé Yaosh, qui était établi à Lachis. L’échange de courrier a vraisemblablement eu lieu au cours de la guerre qui opposait Israël à Babylone, vers la fin du VIIe siècle avant notre ère.

Sur les huit lettres lisibles, sept débutent par une salutation comme celle-ci: “Que Yahweh [ou Jéhovah] fasse voir à mon seigneur la paix en ce temps-ci!” En tout, le nom divin apparaît 11 fois dans les sept messages, ce qui indique on ne peut plus clairement qu’il faisait partie des conversations quotidiennes vers la fin du VIIe siècle avant notre ère.
Même des monarques païens connaissaient et utilisaient le nom du Dieu d’Israël. Ainsi, sur la stèle qui porte son nom et qui est conservée au musée du Louvre, à Paris, Mésa, roi de Moab, se vante des victoires qu’il a remportées sur les Israélites. Voici l’une de ses rodomontades: “Kemosh me dit: ‘Va, prends Nebô sur Israël!’ J’allai de nuit et je combattis contre elle depuis le lever de l’aube jusqu’à midi. Et je la pris et je la détruisis toute (...). Et je pris de là les vases de Yahvé [ou Jéhovah] et je les traînai devant Kemosh.” — Sur la pierre et l’argile, par Henri Michaud, pages 38, 39, 101.

En rapport avec ces emplois non bibliques du nom divin, le Theologisches Wörterbuch zum Alten Testament (Dictionnaire théologique pour l’Ancien Testament, tome III, colonne 538) déclare: “Par conséquent, 19 documents porteurs du Tétragramme sous la forme jhwh témoignent dans ce domaine de la qualité du T[exte] M[assorétique]. On peut en attendre d’autres, surtout des archives d’Arad.”

Le nom divin ne s’est pas perdu
La connaissance et l’usage du nom de Dieu se sont ainsi perpétués jusqu’à l’époque de Malachie. En effet, ce prophète qui a vécu à peu près 400 ans avant la venue de Jésus a encore mis le nom divin en évidence en l’employant 48 fois dans son livre, qui fait maintenant partie de la Bible.

Avec le temps, beaucoup de Juifs en sont venus à habiter loin de leur pays. Certains d’entre eux ont même fini par ne plus pouvoir lire les Écritures en hébreu. C’est pourquoi au IIIe siècle avant notre ère on a commencé à traduire la partie de la Bible qui existait alors (l’“Ancien Testament”) dans la nouvelle langue internationale, le grec. Toutefois, le nom de Dieu n’a pas été négligé pour autant. Les traducteurs l’ont gardé en l’écrivant en caractères hébraïques, comme le prouvent de vieilles copies de la Septante grecque qui ont été conservées jusqu’à nos jours.
Modifié en dernier par VAGNA le 15 mai 2008 16:38, modifié 2 fois.
Image

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 14 mai 2008 16:02

Message par Zouzouspetals

ex-musulman a écrit : voici des réponses à ces manières d'ignorer le nom de Jéhovah :
Bonjour Hicham. Voici mes réflexions suscitées par tes commentaires.
ex-musulman a écrit :a. les humains adorent des millions de divinités. Paul lui-même l'a reconnu mais bien entendu il n'existe qu'un seul vrai Dieu, comme l'apôtre l'a dit ensuite. dès lors, en utilisant le nom du Dieu véritable, on le différencie de tous les faux, ce qui est loin d'être inutile. enfin, si l'emploi du nom divin "n'a rien à voir avec la foi", comment se fait-il que celui-ci revienne près de 7000 fois dans le texte hébreu de la Bible?
L''apôtre Paul, dans son discours sur l'Aéropage (Actes 17), a fait remarquer aux Athéniens que le "Dieu inconnu" qu'ils invoquaient sans le connaître, c'était ce Dieu que lui venait leur annoncer... et il n'a pas mentionné une seule fois "Jéhovah". Pourquoi Paul a-t-il jugé inutile d'utiliser le nom divin pour différencier le vrai Dieu de tous les faux dieux grecs ?
Et pourquoi, dans chacune de ces salutations aux groupes à qui il écrit ses épîtres, Paul n'emploie-t-il jamais le nom divin ?
ex-musulman a écrit :b. alors que les catholiques préfèrent la tradition des Juifs, ils oublient que Jésus a été rejeté par les pharisiens, les gardiens de l'orthodoxie judaïque. et à propos de leurs traditions, Jésus a dit "vous avez rendu inopérante la parole de Dieu à cause de votre tradition"
Quel rapport avec le nom divin ? De tous les reproches, souvent "pas piqués des hannetons" que Jésus a adressés aux Pharisiens, pas un seul n'a trait à leur (mauvais) usage du nom divin.
ex-musulman a écrit :c. J. Powis Smith et Edgar Goodspeed avaient ajouté dans leur traduction de la Bible (1935) : "quiconque désire retrouver toute la couleur de l'original n'a qu'à lire 'Yahweh' quand il rencontre les mots SEIGNEUR ou DIEU" - si l'on retrouve toute la couleur de l'original quand on lit 'Yahweh' au lieu de SEIGNEUR, pourquoi les traducteurs n'ont-ils pas employé Yahweh dans leur version ? pourquoi ont-ils, de leur propre aveu, remplacé le nom divin par le vocable SEIGNEUR au risque de masquer la couleur de l'original ?
Ces traducteurs ont-ils vraiment "remplacé le nom divin par le vocable SEIGNEUR", ou se sont-ils contenté de donner un équivalent au terme qui apparaissait dans le texte qu'ils traduisaient ?
S'agissait-il d'un commentaire fait à propos de l'Ancien, ou du Nouveau Testament ?
ex-musulman a écrit :comme tu le constates il y a un problème de logique dans la démarche et les traducteurs qui refusent d'écrire le nom de Jéhovah dans leurs traductions se perdent dans leurs explications tordues
De quels traducteurs parles-tu ? Des deux que tu as nommément cité plus haut, ou des traducteurs bibliques en général ?

Cordialement
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 14 mai 2008 16:06

Message par Zouzouspetals

Merci Vagna pour tes commentaires, bien qu'ils ne répondent pas vraiment aux questions que j'ai posées.

Es-tu sûre que c'est bien Yahweh, ou Jéhovah, qu'on lisait sur toutes ces inscriptions. Ne s'agissait-il pas plutôt du Tétragramme ? Auquel cas, on en revient toujours au même problème : comment les Juifs de l'Antiquité prononçaient-ils YHWH ? Comment les Juifs contemporains disent-ils ? (Le sais-tu ?)
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 15 mai 2008 08:15

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit : L''apôtre Paul, dans son discours sur l'Aéropage (Actes 17), a fait remarquer aux Athéniens que le "Dieu inconnu" qu'ils invoquaient sans le connaître, c'était ce Dieu que lui venait leur annoncer... et il n'a pas mentionné une seule fois "Jéhovah". Pourquoi Paul a-t-il jugé inutile d'utiliser le nom divin pour différencier le vrai Dieu de tous les faux dieux grecs ?
Et pourquoi, dans chacune de ces salutations aux groupes à qui il écrit ses épîtres, Paul n'emploie-t-il jamais le nom divin ?


Quel rapport avec le nom divin ? De tous les reproches, souvent "pas piqués des hannetons" que Jésus a adressés aux Pharisiens, pas un seul n'a trait à leur (mauvais) usage du nom divin.
zouzouspetals, merci de rester dans le sujet.
si vous voulez parler du Dieu inconnu, ouvrez un fil sur cela.
si vous voulez parler de la raison pour laquelle Paul n'a pas jugé utile d'employé le nom divin dans le passage, ouvrez un fil.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 15 mai 2008 08:30

Message par Exode

Dziedzom a écrit : Je continue de chercher des noms théophores en [ja].
Pour l'instant, voici ce que j'ai trouvé : Yirmeyahu et Yoel.

Il existe quantité de prénoms commençant par /yo/. Comment expliquer le choix pour /ye/ ?
Voici ce qu'a constaté Gertroux (page 53 du document)

One can verify that, without exception, the theophoric names beginning in YHW- are vocalized YeHO- (IO- in the Septuagint), and those ending in -YHW are vocalized -YaHU (IA or IOU in the Septuagint).

sans aucune exception, les noms théophores commençant par yhw(Yod-Hé-Vav) sont vocalisé Yeho-.

Dans le document suivant, à partir de la page-vignette 54 tu trouveras la liste des noms théophores vocalisés.

http://gertoux.online.fr/divinename/get ... %20God.pdf
Modifié en dernier par Exode le 19 mai 2008 08:14, modifié 1 fois.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Dziedzom

Avatar du membre

Messages : 162
Enregistré le : 02 mai 2008 09:31

Ecrit le 15 mai 2008 14:15

Message par Dziedzom

VAGNA a écrit :
Nous disposons également de preuves non bibliques attestant que le nom divin était très employé dans l’Antiquité. D’après un reportage de l’Israël Exploration Journal (volume XIII, no 2), en 1961 on a trouvé à quelque distance au sud-ouest de Jérusalem une caverne qui, jadis, tenait lieu de sépulture. Ses murs portaient des épitaphes hébraïques qui semblaient dater de la deuxième moitié du VIIIe siècle avant notre ère. On y remarquait des déclarations comme celle-ci: “Jéhovah est le Dieu de toute la terre.”

Ah oui ? Explique-moi un peu comment il pouvait être écrit "jéhovah" au VIIIe avant notre ère alors que le système de vocalisation a été mis au point par les massorètes au Xe siècle...de NOTRE ère !

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 15 mai 2008 16:13

Message par Nhoj

Bonsoir,

Bien que tout vos commentaires soient appréciés, j'aimerais bien vous rappeler un petit point de la Charte, petit certes, mais qui a son importance :-).
6) [...] Veuillez également limiter l'utilisation de majuscules ainsi que les tailles de polices supérieures. Les fonctions "gras" et "italique" sont faites pour les mises en évidence.
Personnellement, je trouve beaucoup plus agréable à lire un commentaire où les mots-clés sont en italique et en gras plutôt qu'écrit avec une taille de police énorme. Je ne vise personne, je n'attend pas d'excuse parce que c'est pas bien grave, juste un peu plus de retenue là-dessus. ^^

Merci beaucoup à tous,

Nhoj.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
En postant, vous acceptez les conditions de la Charte.
Image

VAGNA

Avatar du membre

Messages : 325
Enregistré le : 16 févr. 2008 12:06

Ecrit le 15 mai 2008 16:42

Message par VAGNA

VAGNA a écrit : Hors de la Bible
Nous disposons également de preuves non bibliques attestant que le nom divin était très employé dans l’Antiquité. D’après un reportage de l’Israël Exploration Journal (volume XIII, no 2), en 1961 on a trouvé à quelque distance au sud-ouest de Jérusalem une caverne qui, jadis, tenait lieu de sépulture. Ses murs portaient des épitaphes hébraïques qui semblaient dater de la deuxième moitié du VIIIe siècle avant notre ère. On y remarquait des déclarations comme celle-ci: “Jéhovah est le Dieu de toute la terre.”En 1966, un autre article de l’Israël Exploration Journal (volume XVI, no 1) était consacré aux ostraca ou tessons de poteries marqués de caractères hébreux qui ont été découverts à Arad, dans le sud de la Palestine. Ces textes ont été écrits dans la seconde moitié du VIIe siècle avant notre ère. L’un d’eux consistait en une lettre adressée à un certain Éliashib; or cette missive s’ouvrait par ces mots: “À mon seigneur Éliashib; que Jéhovah demande ta paix” et se terminait ainsi: “Il demeure dans la maison de Jéhovah.”En 1975 et en 1976, des archéologues qui travaillaient dans le Négueb ont mis au jour une collection d’inscriptions hébraïques et phéniciennes gravées sur des plâtres, des jarres et des ustensiles de pierre. On y rencontrait le terme hébreu traduit par Dieu, ainsi que le nom divin YHWH en lettres hébraïques. À Jérusalem, on a récemment découvert un petit rouleau d’argent qui paraissait antérieur à l’exil. Au dire des chercheurs, lorsqu’on l’a déroulé on y a vu le nom de Jéhovah en hébreu. — Biblical Archaeology Review, mars/avril 1983
Un autre exemple illustrant l’emploi du nom de Dieu nous est fourni par ce qu’il est convenu d’appeler les “lettres de Lachis”. Ces messages sur ostraca ont été trouvés entre 1935 et 1938 dans les ruines de Lachis, une ville forte qui a joué un rôle déterminant dans l’histoire d’Israël. Ils semblent avoir été écrits par un officier qui commandait un avant-poste judéen et adressés à son supérieur, un nommé Yaosh, qui était établi à Lachis. L’échange de courrier a vraisemblablement eu lieu au cours de la guerre qui opposait Israël à Babylone, vers la fin du VIIe siècle avant notre ère.

Sur les huit lettres lisibles, sept débutent par une salutation comme celle-ci: “Que Yahweh [ou Jéhovah] fasse voir à mon seigneur la paix en ce temps-ci!” En tout, le nom divin apparaît 11 fois dans les sept messages, ce qui indique on ne peut plus clairement qu’il faisait partie des conversations quotidiennes vers la fin du VIIe siècle avant notre ère.
Même des monarques païens connaissaient et utilisaient le nom du Dieu d’Israël. Ainsi, sur la stèle qui porte son nom et qui est conservée au musée du Louvre, à Paris, Mésa, roi de Moab, se vante des victoires qu’il a remportées sur les Israélites. Voici l’une de ses rodomontades: “Kemosh me dit: ‘Va, prends Nebô sur Israël!’ J’allai de nuit et je combattis contre elle depuis le lever de l’aube jusqu’à midi. Et je la pris et je la détruisis toute (...). Et je pris de là les vases de Yahvé [ou Jéhovah] et je les traînai devant Kemosh.” — Sur la pierre et l’argile, par Henri Michaud, pages 38, 39, 101.

En rapport avec ces emplois non bibliques du nom divin, le Theologisches Wörterbuch zum Alten Testament (Dictionnaire théologique pour l’Ancien Testament, tome III, colonne 538) déclare: “Par conséquent, 19 documents porteurs du Tétragramme sous la forme jhwh témoignent dans ce domaine de la qualité du T[exte] M[assorétique]. On peut en attendre d’autres, surtout des archives d’Arad.”

Le nom divin ne s’est pas perdu
La connaissance et l’usage du nom de Dieu se sont ainsi perpétués jusqu’à l’époque de Malachie. En effet, ce prophète qui a vécu à peu près 400 ans avant la venue de Jésus a encore mis le nom divin en évidence en l’employant 48 fois dans son livre, qui fait maintenant partie de la Bible.

Avec le temps, beaucoup de Juifs en sont venus à habiter loin de leur pays. Certains d’entre eux ont même fini par ne plus pouvoir lire les Écritures en hébreu. C’est pourquoi au IIIe siècle avant notre ère on a commencé à traduire la partie de la Bible qui existait alors (l’“Ancien Testament”) dans la nouvelle langue internationale, le grec. Toutefois, le nom de Dieu n’a pas été négligé pour autant. Les traducteurs l’ont gardé en l’écrivant en caractères hébraïques, comme le prouvent de vieilles copies de la Septante grecque qui ont été conservées jusqu’à nos jours






Sans doute tu a raison ami!
:idea:
Image

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 15 mai 2008 17:52

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit : zouzouspetals, merci de rester dans le sujet.
si vous voulez parler du Dieu inconnu, ouvrez un fil sur cela.
si vous voulez parler de la raison pour laquelle Paul n'a pas jugé utile d'employé le nom divin dans le passage, ouvrez un fil.
Exode, je répondais aux commentaires d'ex-musulman. Il estimait que "en utilisant le nom du Dieu véritable, on le différencie de tous les faux, ce qui est loin d'être inutile." Or, ce n'est pas l'attitude qu'a eue l'apôtre Paul à Athènes, ni plus généralement dans ses épîtres. Je n'ai donc pas changé de sujet, et je n'ai pas de raison d'ouvrir de nouveaux fils.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 16 mai 2008 08:21

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
Exode, je répondais aux commentaires d'ex-musulman. Il estimait que "en utilisant le nom du Dieu véritable, on le différencie de tous les faux, ce qui est loin d'être inutile." Or, ce n'est pas l'attitude qu'a eue l'apôtre Paul à Athènes, ni plus généralement dans ses épîtres. Je n'ai donc pas changé de sujet, et je n'ai pas de raison d'ouvrir de nouveaux fils.
Vous êtes connu pour transformer les fils en discussions stériles et interminables; les points que vous avez soulevé ne sont pas en rapport direct; merci d'en tenir compte et d'ouvrir les sujets nécessaires dans de nouveaux fils en restant concentrés sur les dits sujets ouverts .
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 16 mai 2008 12:01

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit : Vous êtes connu pour transformer les fils en discussions stériles et interminables; les points que vous avez soulevé ne sont pas en rapport direct; merci d'en tenir compte et d'ouvrir les sujets nécessaires dans de nouveaux fils en restant concentrés sur les dits sujets ouverts .
Exode, êtes-vous administrateur ou modérateur sur ce forum ?
Car je croyais que c'était un forum de Témoins de Jéhovah, ce que, d'après vos propres dires, vous n'êtes pas (encore).

Pour l'heure, c'est vous qui transformez le fil en discussion stérile et interminable.
Quant aux points que j'ai soulevés, ils correspondent à ma réponse aux commentaires d'ex-musulman ; j'attends donc sa réponse, non votre jugement à l'emporte-pièce. Merci d'avance.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 16 mai 2008 12:34

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
Pour l'heure, c'est vous qui transformez le fil en discussion stérile et interminable.
Quant aux points que j'ai soulevés, ils correspondent à ma réponse aux commentaires d'ex-musulman ; j'attends donc sa réponse, non votre jugement à l'emporte-pièce. Merci d'avance.
J'ai dit ce que j'avais à dire; le sujet est quelle est la meilleure prononciation du tétragramme, pas le nom de Dieu est-il Père ou Jéhovah :wink:
Modifié en dernier par Exode le 17 mai 2008 08:20, modifié 1 fois.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 16 mai 2008 13:09

Message par Edom

[modo]Veuillez SVP garder votre sang froid les ami(e)s. :wink:

Bien cordialement,

le modérateur[/modo]
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité